Facebook PixelSainte Faustine : biographie, œuvre principale et dévotions - Hozana

Sainte Faustine : biographie, œuvre principale et dévotions

129837-sainte-faustine

Une amie qui ne nous juge pas

Droite, simple, consciente de ses limites, Faustine se laisse peu à peu transformer par Jésus. Le Christ va alors faire d’elle la porte-parole universelle de sa miséricorde à l’aube d’un XXe siècle tragique, enténébré par les philosophes du soupçon. Jamais idéologies militantes n’auront fait couler autant le sang des martyrs qu’en ce deuxième millénaire finissant ! ‘Miséricorde’… telle sera la réponse de Dieu, à travers le cœur confiant, soufrant, obéissant et offert de la jeune et timide Faustine ; un cœur qui s’est laissé habiter par Dieu au point de devenir cœur de miséricorde universelle. Elle meurt à 33 ans, l’âge du Christ.

Biographie de sainte Faustine

Sainte Faustine Kowalska est connue pour être la grande missionnaire de la Miséricorde Divine. Elle est née le 25 août 1905 à Glogowiec en Pologne et baptisée du nom d’Helena.

Elle grandit au sein d’une famille paysanne de dix enfants et ressent dès l’âge de sept ans un vif appel de Dieu. Pourtant elle fera taire cette voix, ses parents n’accueillant pas favorablement son désir d’être religieuse. A 19 ans, au cours d’un bal, elle a une vision de Jésus flagellé et couvert de sang qui lui fait comprendre qu’il est temps de se décider pour Lui. La nuit même Helena quitte la maison pour Varsovie afin de répondre à sa vocation. Elle est acceptée au couvent des sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde ou elle sera chargée d’humbles travaux ménagers (cuisine, jardin, garde, etc.). Sa première année de vie religieuse  est marquée par la douloureuse expérience de la « nuit noire » qu’elle offre pour le salut des âmes. Religieuse simple et dévouée, rien ne transparaît de sa vie mystique. Pourtant dans le secret elle reçoit des grâces extraordinaires, elle a des apparitions de Jésus, des révélations et le don de prophétie. Elle apprend alors la mission que Jésus lui confie : écrire tout ce qu’il lui révèle afin d’être la secrétaire de sa Miséricorde. Par elle Jésus veut rappeler au monde son amour miséricordieux. 

Sur conseil de son confesseur, elle commence à rapporter ses expériences mystiques dans un Petit Journal qui deviendra par la suite célèbre. Jésus lui transmet des dévotions particulières à sa  Miséricorde Divine. Notamment le chapelet de la Divine Miséricordel’Heure de la Miséricorde, la neuvaine à la Miséricorde et la fête de la Miséricorde.

Un tableau de Jésus est peint selon la description de sœur Faustine. Le Christ y apparaît avec deux grands rayons rouges et blancs sortant de son cœur. En dessous de la peinture il est inscrit « Jésus j’ai confiance en Toi ».

Sœur Faustine meurt de la tuberculose le 5 octobre 1938 à Cracovie à l’âge de 33 ans. 

Le rayonnement de son œuvre va s’étendre après sa mort avec les apôtres de la Divine Miséricorde qui vont donner suite au charisme et à l’expérience mystique de sœur Faustine. 

Le 30 avril 2000 elle est canonisée par le Pape Jean-Paul II. Il institue alors la fête de la Miséricorde le premier dimanche après Pâques selon la demande de Jésus. Sainte Faustine est fêtée le 5 octobre. 

L’œuvre principale de sainte Faustine : son Petit Journal

Le Petit Journal de sœur Faustine est écrit principalement entre 1934 et 1938 sous forme de mémoire. Il rapporte les paroles de Jésus à la sainte, elle n’est que son secrétaire comme Jésus l’appelle mais ce sont les paroles du Christ que l’on peut lire. 

Ces écrits nous dévoilent la profondeur de la vie spirituelle de Sainte Faustine dont l’âme était intimement unie à Dieu. Le Petit Journal nous révèle les grâces spéciales dont cette humble religieuse était favorisée : visionsrévélations, don de prophétie, don de lire dans les âmes, stigmates invisibles, don de bilocation et don de noces mystiques

En savoir plus sur le Petit Journal de sœur Faustine. 

Le message de sainte Faustine : faire connaître l’immensité de la miséricorde divine

Dieu prend souvent des instruments très pauvres pour réaliser ses œuvres les plus grandes. Sainte Faustine en est un exemple. Elle a été choisie spécialement, au XXe siècle, pour être l’apôtre de la miséricorde. Le message qu’elle transmet est pour notre temps et a vocation à être propagé sur toute la Terre. Son importance est fondamentale : faire savoir au monde que Dieu a un cœur sensible à la misère et à la souffrance humaine.

Jean Paul II va donner un rayonnement universel au message transmis par sainte Faustine. En tant que pape, et de surcroît polonais, Jean Paul II a grandement favorisé la connaissance de sœur Faustine et du message qu’elle transmet. Connaissant la sainteté de la vie de Faustine, il a sorti ses écrits de l’index et a encouragé leur lecture et l’approfondissement de la vie de la jeune sainte. Il a lui-même beaucoup prêché sur le thème de la miséricorde divine qui était selon ses mots “le fil rouge qui a conduit son pontificat”.

Les dévotions à la divine miséricorde : des moyens efficaces que Jésus nous donne

L’heure de la miséricorde

Jésus a demandé à sœur Faustine que tous les jours à 15 heures l’on se plonge dans sa miséricorde, quel que soit l’endroit où l’on se trouve. Il dit : « à cette heure je ne saurais rien refuser à celui qui me prie par ma passion ». Jésus propose si l’on a le temps de faire le chemin de croix ou simplement de méditer sur sa passion à cette heure de grâce.

En savoir plus sur l’heure de la miséricorde.

Le chapelet de la miséricorde

C’est une prière qui consiste à implorer la miséricorde de Dieu, elle est très puissante pour la conversion des pécheurs. Jésus incite Sainte Faustine à prier ce chapelet dans toute situation d’insécurité ou de nécessité et spécialement auprès des personnes à l’agonie. Les témoignages de grâces reçues sont très nombreux. 

En savoir plus sur le chapelet de la miséricorde.

Le dimanche de la miséricorde

Jésus a demandé l’instauration de cette fête le premier dimanche après Pâques. Cette fête se prépare par une neuvaine que Jésus a enseigné à sœur Faustine ou l’on intercède pour chaque famille d’âmes.  C’est un jour de grandes grâces, « celui qui s’approchera ce jour-là de la Source de Vie obtiendra une totale rémission de ses fautes » dit Jésus.

Le tableau de Jésus miséricordieux : une source de grâces

Jésus est apparu à sœur Faustine et lui a demandé de faire peindre un tableau de lui tel qu’elle le voyait. Jésus y apparaît ressuscité, glorieux qui vient au-devant du pécheur, deux grand rayons lumineux partent de son cœur. Ils sont le signe de son infinie miséricorde. La mention « Jésus j’ai confiance en toi » est écrite sous le tableau.

Le tableau sera réalisé pour la première fois en 1934. D’autres représentations seront faites par la suite toujours sur le même modèle.

Le Seigneur promet beaucoup de grâces devant ce tableau: « Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue ». 

En savoir plus sur le tableau de Jésus miséricordieux.