Vous êtes ici :
Pauline Jaricot : vie, oeuvres, béatification, prières

Pauline Jaricot : vie, oeuvres, béatification, prières

“Je suis faite pour aimer et agir. Mon cloître, c'est le monde.”
Pauline Jaricot, entrepreneuse lyonnaise du XIXème siècle, met son énergie, sa créativité, sa sensibilité sociale et missionnaire au service du Christ. Cette laïque, à l’origine de l’Oeuvre pour la propagation de la Foi et du Rosaire Vivant, sera béatifiée le 22 mai 2022. Découvrez la vie et l'œuvre de la bienheureuse Pauline Jaricot ! 

 

Biographie de Pauline Jaricot

Marie-Pauline Jaricot naît à Lyon le 22 mai 1799, septième d’une famille aimante et pieuse. Son père travaille la soie et possède un atelier, grâce à son travail, il atteint la bourgeoisie lyonnaise et sa famille vit aisément. Née pendant la Révolution Française, Pauline connaît les messes célébrées en secret par les prêtres réfractaires, le curé d’Ars, vicaire non loin de la maison des Jaricot, devient grand ami de Pauline . Enfants, Pauline et son frère Philéas rêvent de vie missionnaire, Philéas en tant que prêtre (il le sera) et Pauline imagine l’accompagner. Jusqu'à ses 17 ans, Pauline mène une vie frivole, fréquentant le beau monde et prenant part à tous les bals. Cette vie mondaine cesse subitement alors que tombant d’une échelle, elle est atteinte à la colonne vertébrale. Durant sa longue convalescence, Pauline perd sa mère. Cette suite d’épreuves amènent la jeune fille à réfléchir sur le sens de la vie. Suite au sermon bouleversant d’un prêtre, Pauline change de vie, abandonne ses bijoux et toilettes, revêt un vêtement d’ouvrière et choisit une vie très simple. Dans la chapelle de la Vierge à Fourvière, Pauline fait vœu de chasteté perpétuelle et donne sa vie à Dieu, tout en demeurant laïque. 

Dans l’atelier de son père, Pauline côtoie les canuts (les ouvriers en soie), leurs conditions de vie précaire la bouleversent et elle entreprend des réformes. Puisant sa force dans la prière et l’eucharistie, elle pratique un catholicisme très social, aidant continuellement les pauvres de multiples manières. Alertée par la situation critique de l’activité missionnaire de l’Eglise, elle décide de la faire connaître à ses contemporains, et raconte la vie des prêtres partant évangéliser des contrées lointaines au péril de leur vie. Pauline veut offrir une aide matérielle et spirituelle aux missionnaires, elle imagine un moyen de recueillir des fonds pour les missions et crée l’Oeuvre de la Propagation de la Foi en 1822. Pour encourager la foi de ses contemporains, Pauline met en place, en 1826, le Rosaire Vivant. En 1935, Pauline, malade, se rend en pèlerinage à Mugnano (Italie) pour se confier à l’intercession de sainte Philomène. Elle rentre guérie et fait construire une chapelle en l’honneur de la sainte. 

Pauline se sent concernée par les problèmes sociaux de son temps et pleine d’entrain, elle continue d’agir. Elle veut créer un modèle de vie ouvrière digne et unie à Dieu. En 1945, elle achète une usine, bâtit une école et une chapelle, malheureusement son projet échoue à cause de personnes malhonnêtes, engloutissant toute sa fortune. Commence pour Pauline un long chemin de croix, elle doit quêter pour rembourser ses dettes. En 1961, Pauline, malade du cœur voit son état s’aggraver, elle s’attache à Dieu seul. Elle meurt à Lyon, le 9 janvier 1862 dans le dénuement le plus total, les œuvres qu’elle a fondées rayonnent déjà dans le monde entier. 

 

Oeuvres de Pauline Jaricot

Pauline Jaricot était une femme pleine d’initiatives, elle est à l’origine de plusieurs œuvres de grande ampleur qu’elle a établies dans les domaines spirituel, social et missionnaire

  • L'Oeuvre pour la propagation de la foi, est née du besoin de récolter des fonds pour la mission. Appelé au départ “le sou de Pauline”, le projet consiste à collecter un sou par personne. Chaque participant s’engage à prier une intention et à former à son tour un groupe de dix. Ce système s’étend rapidement dans le monde et devient l’Association pour la propagation de la foi fondée officiellement le 3 mai 1822. En 1922 elle est élevée au rang d’œuvre pontificale et son siège transféré à Rome. 
  • L’Oeuvre du Rosaire Vivant a vu le jour en 1826, le principe est simple : chaque personne médite l’un des 15 mystères du rosaire, 15 personnes forment un rosaire entier. A la mort de Pauline on compte plus de 2 millions d’associés au Rosaire Vivant, cette chaîne de prière existe encore aujourd’hui.
  • La fondation de l’usine de Rustrel en 1845 est une œuvre d’engagement social destinée à offrir une vie ouvrière digne et chrétienne. Malheureusement livré aux mains d’escrocs, le projet se solde par un échec. 
  • Les filles de Marie, fondées en 1832 sont une communauté de jeunes filles pieuses. Pauline les installe sur la colline de Fourvière dans une maison qu’elle nomme Lorette, célèbre lieu de pèlerinage marial. Ce lieu accueille aujourd’hui encore des pèlerins et visiteurs venus du monde entier.
  • Aujourd’hui l’œuvre de Pauline Jaricot se prolonge avec les Œuvres Pontificales Missionnaires.

Béatification de Pauline Jaricot

Le 26 mai 2020, le pape François reconnaît le miracle attribué à la Vénérable Pauline Jaricot et annonce sa béatification prochaine à Lyon le 22 mai 2022

La cause de béatification de Pauline Jaricot est ouverte en 1926 par le pape Pie XI qui rend hommage à son génie missionnaire. En 1963, Jean XXIII reconnaît l'héroïcité des vertus de Pauline Jaricot ouvrant le voie à la future béatification

Pour proclamer la canonisation et déclarer Pauline Jaricot sainte, l’Eglise devra maintenant reconnaître un second miracle attribué à son intercession.

Priez sur Hozana avec la bienheureuse Pauline Jaricot

Pour s’unir par la prière à la grâce de la béatification de Pauline Jaricot le 22 mai 2022, demander son aide et obtenir des grâces par son intercession, Hozana vous propose plusieurs communautés de prière :