Vous êtes ici :
Saint Jean Chrysostome : vie, œuvres, citations, prières

Saint Jean Chrysostome : vie, œuvres, citations, prières

129807-saint-jean-chrysostome

Bouche d’or

Docteur de l'Église catholique romaine, de l'Église orthodoxe et de l'Église copte, ce fils de la bourgeoisie d’Antioche a d’abord vécu une jeunesse dorée, désordonnée. Doué pour l’éloquence et le théâtre il plaît dans le monde et s’y complaît… jusqu’à sa rencontre avec un évêque qui lui révèle l’amour du Christ. Touché au cœur, à 18 ans il demande le baptême, devient prêtre et va combattre sans souci du qu’en dira-t-on, ceux-là même qui l’adulaient et dont il condamne les mœurs licencieuses. Il s'attire l'inimitié des classes supérieures et celle des évêques mondains. Marginalisé, il demeure fidèle à son Seigneur et poursuivra jusqu’au bout, en toute liberté intérieure, son combat pour la Vérité du Dieu Amour !

(Retrouvez d’autres saintes et saints dans le guide des saints sur Hozana)

Biographie de Jean Chrysostome

Jean d'Antioche est né vers 349 à Antioche (Antakya en actuelle Turquie). Son père meurt alors qu’il est très jeune et Jean grandit avec sa mère qui lui transmet une profonde foi. Il étudie la philosophie et la rhétorique, devenant le plus grand orateur de l’antiquité grecque, il est appelé Chrysostome, qui signifie « Bouche d'or », en raison de son éloquence.

Jean est baptisé en 368 et entre à ce moment dans la vie ecclésiastique en tant que « lecteur ». Il fréquente alors à Antioche un séminaire avec d’autres jeunes gens, sous la direction de Diodore de Tarse, célèbre exégète. Le jeune homme est ordonné prêtre et exerce son ministère pastoral dans sa ville natale. Peu après, il décide de vivre comme ermite dans les grottes du mont Silpio et va mener cette vie d’ascèse durant quatre ans, passant son temps à la méditation des Évangiles et des Lettres de saint Paul. Dans son ermitage, Jean acquiert une connaissance approfondie de la Bible qu’il transmettra tout le reste de sa vie dans sa mission pastorale. Tombé malade, l’ermite Jean est contraint de rejoindre la communauté chrétienne d’Antioche pour y être soigné. Cela marque un tournant dans son parcours et lui permet d’entrer pleinement dans sa vraie vocation : pasteur d’âmes.

Revenu en ville en 378, Jean se met à prêcher avec ardeur la Parole de Dieu à tous. En 381, il devient diacre puis est ordonné prêtre en 386. Doué d’un exceptionnel talent d’orateur, il donne des prédications remarquables. En 387 a lieu la « révolte des statues », Jean prononce alors 22 célèbres homélies appelant à la pénitence et à la conversion. Saint Jean Chrysostome donne aussi de belles catéchèses pour la préparation au baptême. Il y explique notamment que la valeur de l’homme réside dans la « connaissance exacte de la véritable doctrine et dans la rectitude de vie ». Ces deux éléments vont pour lui toujours de pair : connaissance de la vérité et vie en adéquation avec l’Evangile. Jean d’Antioche cherche avant tout à toucher les âmes par ses paroles, à les aider à marcher à la suite du Christ. L’Eucharistie et la Parole de Dieu sont au cœur de sa prédication.

Jean est nommé évêque de Constantinople en 397. Dès le début de son ministère, il s’attache à réformer son Église dans un sens d’austérité, il est aussi appelé « l’Aumônier » en raison de sa grande attention portée aux pauvres. Exercer le ministère épiscopal dans la capitale de l’Empire ne va pas sans épreuves et Jean défend la foi chrétienne malgré la pression du pouvoir impérial et les intrigues politiques auxquelles il est confronté. Pour cette raison, il est condamné à l’exil à deux reprises, entre 403 et 407, d’abord sur les bords de la mer Noire (en actuelle Géorgie) puis en Arménie. Des lettres de la période d’exil montrent la préoccupation constante de Jean pour les siens et sa compassion pour les persécutés. L’évêque Jean ne se relève pas des fatigues imposées et meurt en exil, à Comana, le 14 septembre 407, en la fête de l’Exaltation de la sainte Croix. C’est dans la chapelle du martyr saint Basilisque que Jean rendit l’esprit et fut inhumé dans un premier temps. Aujourd’hui les reliques du saint reposent à Rome.

Saint Jean Chrysostome est l’un des Pères de l’Eglise Orientale et Docteur de l’Eglise Catholique, il est fêté le 13 septembre. Il est le saint patron des orateurs, présentateurs de télévision, maître de conférences, etc.

Découvrez d’autres vies de saints Pères de l’Eglise tels que saint Grégoire de Nazianze, saint Basile de Césarée, saint Augustin d’Hippone, saint Jérôme, saint Cyrille d’Alexandrie.

Œuvres et héritage de saint Jean Chrysostome

Écrits de saint Jean Chrysostome

Un copiste anonyme écrit que les œuvres de saint Jean Chrysostome « traversent le monde entier comme des éclairs foudroyants ». Ses écrits se composent avant tout de ses homélies. Plus de 700 homélies de saint Jean Chrysostome sont parvenues jusqu’à nous. Ces célèbres prédications enseignent la foi dans le Christ, elles sont fondées sur l’Ancien et le Nouveau Testament : homélies contre les ariens, homélies de commémoration des martyrs d’Antioche, homélies des fêtes liturgiques (Homélie de Pâques). Parmi les plus célèbres on trouve ses Homélies sur la Genèse.  En plus des sermons l’on dispose de 17 traités de saint Jean d’Antioche et 241 lettres. Enfin une partie importante de l'œuvre de saint Jean Chrysostome est constituée des commentaires de l’Evangile de saint Matthieu et des Epîtres de saint Paul.

La liturgie de saint Jean Chrysostome

L’un des héritages les plus remarquables de saint Jean d’Antioche est sa liturgie. Elle est celle que l’on célèbre encore aujourd’hui le plus souvent dans le rite orthodoxe byzantin. Elle fut mise en place par les Pères cappadociens et établie par saint Jean Chrysostome, alors évêque de Constantinople, dans la basilique principale de l’Empire Byzantin, Sainte Sophie. Ensuite cette liturgie fut progressivement adoptée par tout l’Empire. 

Citations de saint Jean Chrysostome

Celui que l’on appelait « Bouche d’or » en raison de son éloquence laisse à la postérité des paroles qui témoignent de sa spiritualité lumineuse. Voici de belles citations de saint Jean Chrysostome :

  • Sur le combat spirituel

« S'il n'en coûtait pour être vertueux, quel mérite y aurait-il à l'être ? »

« Le présent est un temps de combat, il faut donc lutter. »

  • Chercher à vivre saintement

« La vertu nous fait jouir, avant même d'obtenir les récompenses éternelles, du plaisir incomparable de la bonne conscience et de l'espoir du bonheur futur. »

« Peu importe la justesse de vos paroles, vous ruinez tout quand vous parlez avec colère. »

  • Sur le regret de nos fautes

« Nous sommes exacts à compter les tribulations qui nous affligent ; le sommes-nous également à compter les péchés qui nous les attirent ? »

  • Sur la miséricorde de Dieu

« Plus jaloux que vous-même de votre salut, le Seigneur est impatient de vous pardonner. Tout ce qu'il demande de vous, c'est que vous confessiez l'avoir offensé, et que vous sollicitiez de sa bonté un pardon qu'il désire plus que vous-même vous accorder. Mais vous craignez ; le sentiment de vos iniquités glace votre langue. Eh ! c'est cela même qui doit exciter votre confiance ; moins on croit mériter de grâce, et plus on est sûr d'en obtenir. »

  • Se préserver du péché

« Tous les préceptes de la loi divine s'enchaînent l'un à l'autre. La négligence en un seul point peut entraîner la ruine de tous. »

« Ne nous contentons pas de fuir le péché, fuyons encore ces choses qui paraissent indifférentes de prime abord, mais qui, peu à peu, conduisent au péché. »

  • Sur le deuil

« Ce n'est point par nos larmes, mais seulement par nos prières, nos aumônes et nos bonnes œuvres, que nous procurerons quelque soulagement à nos défunts. »

La prière d'abandon de saint Jean Chrysostome

"Seigneur, que Votre volonté soit faite en moi pauvre pécheur 

Seigneur, recevez-moi dans mon repentir. 

Seigneur, ne m’abandonnez point. 

Seigneur, préservez-moi de tout péril. 

Seigneur, donnez-moi de bonnes pensées. 

Seigneur, donnez-moi des larmes, et le souvenir de la mort, et la componction. 

Seigneur, faites naître en moi le désir de confesser mes péchés. 

Seigneur, donnez-moi l’humilité, la chasteté et l’obéissance. 

Seigneur, accordez-moi la patience, le courage et la douceur. 

Seigneur, introduisez dans mon cœur la racine de tous les biens, Votre crainte salutaire. Seigneur, rendez-moi capable de Vous aimer de toute mon âme et de toute ma force, et d’accomplir en toute chose Votre volonté. 

Seigneur, protégez-moi contre certains hommes, contre les démons, contre les passions et toute autre chose pernicieuse. 

Vous le savez, Seigneur, qu’il Vous appartient d’accomplir tout ce qui Vous plaît : aussi que Votre volonté soit faite en moi pauvre pécheur ; car vous êtes béni dans tous les siècles. Ainsi soit-il. "