Facebook PixelSainte Catherine de Sienne : vie, rayonnement, œuvres, héritage spirituel - Hozana
Vous êtes ici :
Sainte Catherine de Sienne : vie, rayonnement, œuvres, héritage spirituel

Sainte Catherine de Sienne : vie, rayonnement, œuvres, héritage spirituel

129819-sainte-catherine-de-sienne

Audacieuse et sage

Elle, la recluse silencieuse, fait dialoguer l’Europe en crise lors d’inlassables voyages. Elle, l’épousée mystique à qui le Christ offrit une splendide bague en échange de son cœur, elle s’engage dans le vif des problèmes sociaux et politiques. Femme, laïque, elle ose élever la voix face à l’institution, dans l’Eglise déchirée. Le Pape est exilé en Avignon ? Elle le nomme ‘doux Christ en terre’ et le ramène à Rome. Les visions ne manquent pas dans la vie de Catherine mais elle a les pieds sur terre et sa doctrine est sûre. Le cœur et la tête sont à l’unisson chez cette audacieuse Docteur de l’Eglise.

(Retrouvez d’autres saintes et saints dans le guide des saints sur Hozana)

Biographie de Catherine de Sienne

Catherine Benincasa est née à Sienne en Italie, le 25 mars 1347, jour de l’Annonciation et dimanche des Rameaux. Catherine est l'avant-dernière d’une famille de 25 enfants. Son père est teinturier et sa mère tient la maison qui existe toujours à Sienne. Dès sa plus tendre enfance, Catherine développe une vie mystique. A l’âge de six ans, elle a une première vision du Christ revêtu des ornements pontificaux, à ses côtés sont les apôtres Pierre, Jean et Paul. En réponse à cette vision qui la marque profondément, Catherine fait vœu de virginité et se recueille dans la prière et la pénitence. Ses parents souhaitent la marier et lui confient des tâches ménagères espérant la détourner de ses mortifications. 

A 16 ans, Catherine a une vision de saint Dominique, suite à cela elle entre dans le Tiers Ordre dominicain, dans la branche féminine dite des Mantellate. Dès lors, tout en demeurant  dans sa famille en tant que laïque, elle se consacre à la prière, à la pénitence et aux œuvres de charité, spécialement auprès des malades et pestiférés. Peu à peu sa renommée de sainteté et de pacificatrice au sein des familles se fait connaître. Catherine mène une intense activité de conseil spirituel à l’égard de toutes les catégories de personnes : nobles, hommes politiques, artistes, personnes du peuple, personnes consacrées, ecclésiastiques, etc. Catherine va même exhorter de façon énergique et efficace le pape Grégoire XI, qui à cette époque, résidait à Avignon, de revenir à Rome. Autour d’elle commença à se constituer une véritable famille spirituelle formée de nombreuses personnes, fascinées par l’autorité morale et la sainteté de vie de cette jeune femme. Catherine impressionnait par les phénomènes mystiques qui marquaient sa vie tels que ses extases fréquentes. Beaucoup de gens se mirent à son service et devinrent ses fils spirituels, l’appelant « maman ». Accompagnée de ses disciples, elle sillonne l’Italie et le Sud de la France, véritable ambassadrice et artisan de paix. 

Toute sa vie, Catherine reçut une abondance de grâces mystiques. En 1368, au cours d’une vision, Catherine se vit présentée à Jésus par la Vierge, le Christ lui donna un anneau splendide, en lui disant: « Moi, ton créateur et sauveur, je t’épouse dans la foi, que tu conserveras toujours pure jusqu’à ce que tu célèbres avec moi tes noces éternelles ». Un autre épisode de la vie mystique de Catherine est l’échange du cœur. Le Seigneur lui apparut tenant dans la main un cœur humain rouge resplendissant, il lui ouvrit la poitrine, l’y introduisit et lui dit: « Ma très chère petite fille, de même qu’un jour j’ai pris le cœur que tu m’offrais, voici à présent que je te donne le mien, et désormais, il prendra la place qu’occupait le tien ». Toute la vie de Catherine était un miracle, elle reçut les stigmates, avait le « don des larmes » et plusieurs fois l’hostie s’envola des mains du prêtre pour venir directement vers Catherine. La jeune femme termina sa vie à Rome et mourut à 33 ans, le 29 avril 1380. Sainte Catherine de Sienne est fêtée le jour de sa naissance au Ciel, le 29 avril.

Le rayonnement de sainte Catherine de Sienne

La reconnaissance de l’Eglise

Catherine de Sienne est canonisée en 1461 par Pie II. En 1970 Paul VI la déclare Docteur de l’Eglise. Elle est la deuxième femme à porter ce titre après sainte Thérèse d’Avila et avant sainte Thérèse de Lisieux. Pie IX fit d’elle la co-patronne de la ville de Rome et Pie XII la proclama patronne d’Italie au même niveau que saint François d’Assise. En 1999, Jean-Paul II la déclare co-patronne de l’Europe avec sainte Brigitte de Suède et sainte Thérèse-Bénédicte de la Croix.

Le tombeau de sainte Catherine

Sous l'autel principal de la basilique Sainte Marie sur Minerve, à Rome, se trouve le tombeau en marbre où est conservé le corps de sainte Catherine de Sienne. Le tombeau du XV° siècle, restauré en 1999, représente dans sa partie supérieure, le corps de la sainte. La tête de sainte Catherine se trouve dans un reliquaire dans la basilique San Domenico, aussi connue sous le nom de Basilica Cateriniana, à Sienne.

Œuvres de sainte Catherine de Sienne

Catherine apprit à lire au prix de nombreuses difficultés et à écrire à l’âge adulte. Malgré cela, elle a réussi à former une œuvre spirituelle d’une immense richesse. Son œuvre complète se compose de trois groupements :

La correspondance : l’on conserve de sainte Catherine 378 lettres adressées aux personnes les plus diverses : papes, cardinaux, évêques, rois, reines, religieux, gens de toute condition. Catherine commence toutes ses lettres par la formule : « Au nom de Jésus crucifié et de la douce Marie. Moi, Catherine, servante … ». Cela indique qu’elle agit pour le Christ et que ses avis sont à recevoir comme l’expression de la volonté divine. D’autre part, Catherine est à l’origine de

Le recueil de prières : il existe 26 oraisons de sainte Catherine. Ce sont ses disciples qui les ont recueillies alors qu’elle priait, visiblement à haute voix et notamment certaines durant ses états d’extase.

Le Dialogue de la Divine Providence, ou Livre de la Divine Doctrine : c’est un chef-d'œuvre de la littérature spirituelle. Dicté entre 1377 et 1378, il relate des conversations entre Dieu le Père et Catherine, il constitue une synthèse de sa spiritualité et de sa doctrine.

Héritage spirituel de sainte Catherine de Sienne

Raymond de Capoue, futur maître général de l’Ordre Dominicain est devenu le confesseur et « fils spirituel » de sainte Catherine, c’est lui qui écrivit la première biographie complète de la sainte. Il témoigne du magnifique héritage spirituel de sainte Catherine.

Connaître et aimer Jésus et son Église

Dans son œuvre du Dialogue, sainte Catherine décrit le Christ comme un pont lancé entre le ciel et la terre. Ce pont est formé de trois marches constituées par les pieds, le côté et la bouche de Jésus. En s’élevant grâce à ces marches, l’âme passe par les trois étapes de sanctification : le détachement du péché, la pratique de la vertu et de l’amour, l’union douce et affectueuse avec Dieu. Voici un passage qui témoigne du vif amour de sainte Catherine pour le Christ : « Par miséricorde, tu nous as lavés dans le Sang, par miséricorde, tu voulus converser avec les créatures. O fou d’amour ! Il ne t’a pas suffi de t’incarner, mais tu voulus aussi mourir ! (...) O miséricorde ! Mon cœur étouffe en pensant à toi : car où que je me tourne, je ne trouve que miséricorde ».

La sainte qui a le plus aimé l’Eglise

Catherine, bien que consciente des fautes humaines des prêtres, a toujours éprouvé un très grand respect pour eux. Les prêtres dispensent, à travers les sacrements et la Parole, la force salvifique du Sang du Christ. Sainte Catherine a toujours invité les prêtres, et également le Pape, qu’elle appelait « doux Christ de la terre », à être fidèles à leurs responsabilités. La sainte de Sienne fut toujours animée par un amour profond et constant pour l'Église, avant de mourir, elle dit : « Alors que je quitte mon corps, moi en vérité j’ai consommé et donné ma vie dans l’Eglise et pour la Sainte Eglise, ce qui m’est une grâce très particulière ». En la proclamant co-patronne de l’Europe, Jean-Paul II dit d’elle : « la jeune Siennoise entra avec un regard sûr et des paroles de feu dans le vif des problèmes ecclésiaux de son époque ».

Prières de sainte Catherine de Sienne

La Prière « Ô Esprit Saint, viens dans mon cœur » 

Ô Esprit Saint, viens dans mon cœur : par ta puissance, attire-le à toi, ô Dieu vrai, et accorde-moi la charité en même temps que la crainte.

Ô Christ, garde-moi de toute mauvaise pensée : réchauffe-moi et embrase-moi de ton très doux amour, et toute peine me semblera légère.

Ô mon Père saint, mon doux Seigneur, maintenant aide-moi dans toutes mes actions. Christ Amour ! Christ Amour !

Ainsi soit-il.

Prière à la Vierge Marie de sainte Catherine de Sienne

O Marie, Temple de la Trinité, O Marie, porteuse de feu, Marie, distributrice de miséricorde, Marie, qui as fait germer le fruit divin !...

O Marie, mer tranquille, distributrice de paix, Marie, terre féconde. Tu es l'arbre nouveau qui a porté la fleur odorante du Verbe, Fils unique de Dieu.

En toi, terre féconde, fut semé le Verbe. Tu es à la fois la terre et l'arbre.

O Marie, char de feu, tu as porté le feu caché et voilé sous la cendre de ton humanité.

O Marie, vaisseau d'humilité, en toi se conserve et brille la lumière de la vraie science, avec laquelle t'élevant au-dessus de toi-même, tu as charmé le Père éternel...

O Marie, tu es devenue le livre où est écrite notre loi. Aujourd'hui tu as écrite en toi la Sagesse du Père éternel...

O Marie, bénie sois-tu à jamais entre toutes les femmes, car en ce jour tu nous a donné le pain de ta farine : la divinité a été unie et pétrie avec l'humanité, si fortement que rien désormais, ni la mort, ni nos ingratitudes, ne pourra rompre l'union.