Vous êtes ici :
Saint Jean-Baptiste : vie, rayonnement, prières

Saint Jean-Baptiste : vie, rayonnement, prières

129794-saint-jean-baptiste

Le dépouillement radical

Dès les entrailles de sa mère Elisabeth, Jean annonce le Messie ! Il tressaille d’allégresse à l’approche de la Vierge Marie, sa tante, enceinte de Jésus ! Toute sa vie sera annonce du Christ et dépouillement de lui-même : au désert, dès l’enfance, comme au Jourdain où il baptise Jésus, il ne garde rien pour lui, pas même ses disciples qu’il envoie vers le Christ en affirmant : « il faut qu’il croisse et que je diminue ». Hérode lui fait trancher la tête : sa mort clôt la première Alliance, celle de la loi de Moïse, et en annonce une Nouvelle, celle de la foi en Jésus Christ. Par son dépouillement radical, Jean Lui a préparé la voie.

(Retrouvez d’autres saintes et saints dans le guide des saints sur Hozana)

Biographie de saint Jean-Baptiste

Saint Jean Baptiste est un personnage marquant du Nouveau Testament, comme beaucoup de personnages bibliques, sa naissance est un miracle. L’évangile de saint Luc rapporte les événements ayant accompagné la venue au monde du Christ, notamment la naissance de Jean-Baptiste, le Précurseur et cousin de Jésus. Jean-Baptiste est le fils de Zacharie, prêtre au temple de Jérusalem et d’Elisabeth, cousine de la Vierge Marie. La mère de sainte Elisabeth était la sœur aînée de sainte Anne. Zacharie et Elisabeth sont âgés et n’ont pas d’enfant en raison de la stérilité d’Elisabeth. Un jour où Zacharie est chargé de présenter les offrandes au Temple, l’Ange Gabriel lui apparaît annonçant la naissance prochaine d’un fils nommé Jean « il sera rempli d’Esprit Saint dès le sein de sa mère. Il ramènera beaucoup de fils d’Israël au Seigneur leur Dieu, il marchera devant Lui avec l’esprit et la puissance d’Elie » (Lc 1, 5-25). Zacharie ne croit pas cette annonce et est rendu muet, cependant Elisabeth est bel et bien enceinte. Six mois plus tard, l’ange Gabriel vient annoncer à la Vierge Marie, qu’elle va être la mère du Sauveur, c’est l’Annonciation (Lc 1, 26-38). Lors de cette venue, l’archange révèle à la Sainte Vierge la grossesse d’Elisabeth et Marie se rend aussitôt chez sa cousine pour lui rendre service et se réjouir avec elle des merveilles du Seigneur, c’est la Visitation (Lc 1, 39-56). Lorsque Marie, enceinte de Jésus, rencontre Elisabeth, celle-ci s’exclame « dès que le son de ta salutation est venue à mes oreilles, l’enfant a bondi d’allégresse en mon sein ». Huit jours après la naissance, lors de la circoncision de l’enfant, Elisabeth annonce à la surprise générale qu’il s’appellera Jean, qui signifie « Dieu fait grâce », la langue de Zacharie se délie alors et il s’exclame « son nom est Jean ». Rempli d’Esprit-Saint il proclama le célèbre Cantique de Zacharie.

Plus loin dans l'Évangile, on retrouve Jean-Baptiste devenu adulte qui vit dans le désert de Judée, vêtu d’un vêtement de peau de chameau, se nourrissant de sauterelles et de miel sauvage. Jean proclame la venue prochaine du Christ (Mc 1, 7-8) et les foules viennent à lui. Il baptise dans le fleuve du Jourdain, donnant un baptême de conversion pour la rémission des péchés. Bien qu’étant fils de Dieu, Jésus vient se faire baptiser par Jean (Mt 3, 15-17 ; Mc 1, 10-11 ; Lc 3, 22-33), la foule voit alors l’Esprit de Dieu descendre sur Jésus et entend la voix du Père : « Celui-ci est mon fils bien-aimé qui a toute ma faveur ». Jésus rend témoignage à Jean en disant : « Parmi les enfants des femmes, il n'en est pas un de plus grand que Jean-Baptiste. »

Jean n’hésite pas à dénoncer la conduite mauvaise d’Hérode, notamment d’avoir pris pour femme Hérodiade, la femme de son frère Philippe. Hérode fait donc emprisonner le Baptiste et Hérodiade ; quant à elle, elle n’a qu’un but, faire tuer Jean. L’occasion se présente un jour où la fille d’Hérodiade, Salomé, danse devant Hérode et ses convives (Mt 14, 1-2 ; Mc 6, 14-16 ; Lc 9, 7-9). Elle lui plaît tant qu’il propose de lui offrir ce qu’elle veut. Ayant demandé conseil à sa mère, Salomé demande qu’on lui apporte la tête de Jean sur un plat. Hérode envoie donc décapiter Jean dans la prison et offre sa tête à la jeune fille qui la porte à sa mère. Les disciples de Jean viennent par la suite demander son corps pour l’ensevelir. 

Le 24 juin, l’Eglise célèbre la Solennité de la Nativité de saint Jean-Baptiste, trois mois après l’Annonciation (puisque Elisabeth en est alors à son sixième mois). L’Eglise célèbre aussi le martyre de saint Jean-Baptiste le 29 août, ce jour-là est la fête nationale du Québec, Jean-Baptiste étant le saint patron des Canadiens français.

Retrouvez d’autres vies de saints contemporains de Jésus : sainte Marie-Madeleine, saint Pierre, saint Matthieu, etc.

Origine et signification de saint Jean-Baptiste

Dans la religion chrétienne, la place de saint Jean-Baptiste est très importante, il est le précurseur du Christ. C’est lui qui est annoncé par le prophète IsaïeVoici que j’envoie mon messager devant ta face, pour préparer ta route. Voix de celui qui crie dans le désert : "préparez le chemin du Seigneur, rendez droits ses sentiers!”” Ainsi, Jean le baptiste est le dernier prophète avant la venue du Christ, il prépare les cœurs à accueillir Jésus. Et lorsque sa mission est accomplie, que Jésus est connu, Jean s’exclame : “Telle est ma joie, et elle est complète. Il faut que lui grandisse et que moi je décroisse. Celui qui vient d’en haut est au-dessus de tous”.

Dans son Sermon sur la naissance de Jean Baptiste, saint Augustin explique avec clarté la place spéciale qu’occupe Jean-Baptiste : « Jean naît d'une vieille femme stérile. Il est au terme des Prophètes. Le Christ naît d'une jeune vierge. Il est l'avenir de Dieu. La naissance de Jean affronte l'incrédulité et son père devient muet. Marie croit à la naissance du Christ et elle l'engendre par la foi. »

Prière à saint Jean-Baptiste de saint Anselme de Canterbury

“Ô bienheureux Jean, toi qui as baptisé le Fils de Dieu,

tu étais rempli de l’Esprit Saint avant même d’être enfanté.

Et tu reconnaissais Dieu avant que le monde ne l’ait connu.

Tu as reconnu la Mère de ton Dieu avant que ta mère l’ait saluée.

Ami de Dieu, intercède pour nous. Amen.”

Saint Jean-Baptiste dans les arts

En peinture, saint Jean-Baptiste est un sujet de prédilection. Parmi les plus célèbres représentations, on trouve celles du Caravage et l'œuvre de Léonard de Vinci. Saint Jean-Baptiste est généralement représenté sous une apparence d’ermite, vêtu d’une peau de bête, ses attributs sont la croix et l’agneau

En musique, l’Hymne à saint Jean-Baptiste, commençant par Ut queant laxis a été écrite au IXe siècle par le poète Paul Diacre. C’est la première strophe de cet hymne qui a été utilisée au XIe siècle par Gui d'Arezzo pour donner leurs noms aux notes.