L’Annonciation

L’annonciation dans la Bible, dans l’évangile de Luc, nous fait vivre le mystère de l’incarnation. L’ange Gabriel, envoyé par Dieu, vient annoncer à Marie, encore vierge, qu'elle va enfanter le Fils de Dieu, le Messie attendu. Ce passage biblique témoigne que Jésus, engendré de l’Esprit-Saint et de la Vierge Marie, est donc vrai Dieu et vrai homme, mystère au cœur même du christianisme. 
L’annonciation est traditionnellement fêtée le 25 mars, neuf mois avant la naissance du Christ

Le récit de l’annonce de l’ange Gabriel à Marie dans l’Evangile de Luc

“26 Le sixième mois, Dieu envoya l'ange Gabriel dans une ville de Galilée, Nazareth, 27 chez une jeune fille dont le fiancé s'appelait Joseph. Celui-ci était un descendant du roi David ; le nom de la jeune fille était Marie. 
 28 L'ange entra chez elle et lui dit : « Réjouis-toi ! Le Seigneur t'a accordé une grande faveur, il est avec toi. » 
 29 Marie fut très troublée par ces mots ; elle se demandait ce que signifiait cette salutation. 
 30 L'ange lui dit alors : « N'aie pas peur, Marie, car tu as la faveur de Dieu. 
 31 Bientôt tu seras enceinte, et tu mettras au monde un fils que tu appelleras du nom de Jésus. 
 32 Il sera grand et on l'appellera le Fils du Dieu très-haut. Le Seigneur Dieu fera de lui un roi, comme le fut David son ancêtre, 
 33 et il régnera pour toujours sur le peuple d'Israël, son règne n'aura pas de fin. » 
 34 Marie dit à l'ange : « Comment cela sera-t-il possible, puisque je suis vierge ? » 35 L'ange lui répondit : « L'Esprit saint viendra sur toi et la puissance du Dieu très-haut te couvrira comme d'une ombre. C'est pourquoi l'enfant qui va naître sera saint, on l'appellera Fils de Dieu. 
 36 Élisabeth ta parente attend elle-même un fils, malgré son âge ; elle qu'on disait stérile en est maintenant à son sixième mois. 
 37 Car rien n'est impossible à Dieu ! » 
 38 Alors Marie dit : « Je suis la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. » Et l'ange la quitta.”

Réjouis-toi, Marie

Par cette phrase, l’ange Gabriel salue Marie mais il le fait de manière particulière. Il l’invite à se réjouir de la nouvelle qu’il va lui apprendre. L’ange, et à travers lui Dieu, tente de rassurer Marie qu’une telle apparition - et surtout une telle déclaration - peuvent effrayer.

N’aie pas peur Marie et même réjouis toi ! Aussi incroyable que cette annonce puisse être, aussi bouleversante pour la vie de cette jeune fille sans histoire, fiancée à Joseph, que cette révélation soit, Marie est invitée à se réjouir.

Marie, si elle ne comprend pas tout (elle pose d’ailleurs des questions à l’ange sur comment cela peut se réaliser), sait en effet que cette annonce est une bénédiction et elle le dira elle-même à sa cousine Elisabeth, lors de l’épisode de la visitation, dans son Magnificat « Désormais tous les âges me diront bienheureuse ».

Quand Dieu nous appelle, quand Dieu nous invite, même si cela nous chamboule, nous bouleverse, renverse tous nos plans : N’ayons pas peur, comme Marie, réjouissons-nous !

Que ta volonté soit faite

Le Fiat de Marie“Qu’il soit fait” - est la réponse de la Vierge à l’appel du Seigneur. C’est son Oui qui s’abandonne totalement à la volonté de Dieu, avec confiance et foi. C’est la porte que Marie ouvre pour que les écritures s’accomplissent et qu’un sauveur nous soit donné. 

C’est dans l’abandon à Dieu, en laissant la priorité à sa volonté et non la nôtre, que nous permettons à de grandes choses de se faire. Cette accueil total et confiant - même face à l’incompréhensible - Jésus nous le donne à voir également, au jardin des Oliviers avant de vivre sa Passion"Que ta volonté soit faite et non la mienne" (Luc 22:42)

Nous aussi nous sommes invités à nous en remettre à la volonté de Dieu, et nous demandons la force et la foi de l’accepter à chaque fois que nous récitons le Notre Père“Que ta volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel”.