Gethsémané - Matthieu 26

Gethsémané - ou Gethsémani - est le nom donné au jardin des oliviers, lieu où Jésus s’est retiré pour prier, accompagné de ses disciples Pierre, Jacques et Jean, quelques heures avant son arrestation. La signification de “gethsémani” dans la bible est “pressoir à huile”. L’évangile de Luc nous révèle même que la prière de Jésus dans le jardin de Gethsémané était tellement intense que : “(...) sa sueur devint comme des gouttes de sang qui tombaient sur la terre.” (Luc 22, 44). Découvrons l’intégralité du récit de Gethsémané dans l’évangile de Matthieu afin de comprendre l’instruction “veillez et priez” que Jésus donne à ses disciples.

Jésus dans le jardin de Gethsémani selon l’évangile de Matthieu

“Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani et leur dit : « Asseyez-vous ici, pendant que je vais là-bas pour prier. »

37 Il emmena Pierre, ainsi que Jacques et Jean, les deux fils de Zébédée, et il commença à ressentir tristesse et angoisse.

38 Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici et veillez avec moi. »

39 Allant un peu plus loin, il tomba face contre terre en priant, et il disait : « Mon Père, s’il est possible, que cette coupe passe loin de moi ! Cependant, non pas comme moi, je veux, mais comme toi, tu veux. »

40 Puis il revient vers ses disciples et les trouve endormis ; il dit à Pierre : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller seulement une heure avec moi ?

41 Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible. »

42 De nouveau, il s’éloigna et pria, pour la deuxième fois ; il disait : « Mon Père, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite ! »

43 Revenu près des disciples, de nouveau il les trouva endormis, car leurs yeux étaient lourds de sommeil.

44 Les laissant, de nouveau il s’éloigna et pria pour la troisième fois, en répétant les mêmes paroles. 

45 Alors il revient vers les disciples et leur dit : « Désormais, vous pouvez dormir et vous reposer. Voici qu’elle est proche, l’heure où le Fils de l’homme est livré aux mains des pécheurs.

46 Levez-vous ! Allons ! Voici qu’il est proche, celui qui me livre. »” (Matthieu 26, 36-46)

Que ta volonté soit faite

Pourquoi était-il si difficile pour Jésus de prier ce jour-là ? Jésus connaissait la volonté de Dieu mais son âme avait du mal à l’accepter. Ses émotions voulaient le conduire à désobéir à Dieu car ce que Dieu attendait de lui à ce moment-là, c’était qu’il soit crucifié et porte le péché de l’humanité. Imaginons le poids de cette mission que Jésus devait accomplir ; le destin de toute l’humanité reposait sur ses épaules. Ce passage nous montre aussi que Jésus aurait pu refuser la souffrance de la croix. En effet, comme à tout homme, Dieu a donné le libre-arbitre à Jésus mais par amour pour nous et pour Son Père, il a accepté la volonté de Dieu. Ainsi, Jésus nous montre que s’il nous arrive de redouter la volonté de Dieu, nous devons le reconnaître devant Dieu et lui demander de nous fortifier pour que seule Sa volonté soit faite. 

Veillez et priez 

Jésus donne cette instruction à ses disciples alors que ceux-ci s’étaient endormi au lieu de prier avec Jésus. Il continue en leur expliquant pourquoi ils devaient agir ainsi : “pour ne pas entrer en tentation ; l’esprit est ardent, mais la chair est faible.” (Matthieu 26, 41). Notre chair est corrompue et donc plus attirée par le péché. Jésus nous explique donc que notre seul moyen de tenir ferme face au péché, c’est de veiller et de prier. Saint Jacques disait encore :  “Soumettez-vous donc à Dieu, et résistez au diable : il s’enfuira loin de vous.” (Jacques 4, 7). Prier comme Jésus, c’est se prosterner devant Dieu pour reconnaître que c’est sa volonté qui est digne d’être accomplie et pour lui demander la grâce de l’accepter. Pour ce qui est de veiller, c’est être vigilant dans nos rapports avec tout ce qui nous entoure car les occasions de chute sont nombreuses. Quand nous agissons ainsi, Jésus nous assure que nous aurons la victoire face à n'importe quelle tentation que le diable pourrait nous envoyer.