Facebook PixelLes noces de Cana - (Jean 2, 1-11) - Hozana

Les noces de Cana - (Jean 2, 1-11)

Lorsque nous nous plongeons dans le nouveau testament, nous ne pouvons qu’être émerveillés devant les miracles de Jésus. Le fils de Dieu a impressionné ses contemporains en manifestant la gloire de son Père. Il a purifié des lépreux, rendu la vue à des aveugles, guéri de tous types de maladies et de douleurs. Il a pardonné les péchés des hommes et est venu au secours de ceux qui souffraient. Dans Actes des apôtres, il est écrit : “(...) Là où il passait, il faisait le bien et guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable, car Dieu était avec lui.” (Actes 10, 38). Mais comment tout cela a-t-il commencé ? Quel est le premier miracle de Jésus ? Nous le trouvons dans l’évangile de Jean au chapitre 2Jésus transforme l’eau en vin. Redécouvrons ensemble cet épisode des noces de Cana qui nous enseigne sur la puissance du Seigneur

Le récit des noces de Cana dans l’évangile de Jean

“Le troisième jour, il y eut un mariage à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là.

02 Jésus aussi avait été invité au mariage avec ses disciples.

03 Or, on manqua de vin. La mère de Jésus lui dit : « Ils n’ont pas de vin. »

04 Jésus lui répond : « Femme, que me veux-tu ? Mon heure n’est pas encore venue. »

05 Sa mère dit à ceux qui servaient : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. »

06 Or, il y avait là six jarres de pierre pour les purifications rituelles des Juifs ; chacune contenait deux à trois mesures, (c’est-à-dire environ cent litres).

07 Jésus dit à ceux qui servaient : « Remplissez d’eau les jarres. » Et ils les remplirent jusqu’au bord.

08 Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas. » Ils lui en portèrent.

09 Et celui-ci goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais ceux qui servaient le savaient bien, eux qui avaient puisé l’eau. Alors le maître du repas appelle le marié

10 et lui dit : « Tout le monde sert le bon vin en premier et, lorsque les gens ont bien bu, on apporte le moins bon. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant. »

11 Tel fut le commencement des signes que Jésus accomplit. C’était à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples crurent en lui.” (Jean 2, 1-11)

Marie, mère de Jésus

La bible nous dit qu’à ce mariage, la mère de Jésus avait également été invitée et c’est elle qui est venu dire à son fils que le vin manquait. Cette attitude de Marie prouve la confiance qu’elle avait en son fils. Parmi tous ceux qui étaient présents, elle a su se tourner vers la bonne personne, celle en qui elle voyait la capacité de résoudre cette situation de crise. Nous pouvons déceler également de la compassion chez cette femme qui n’était pas touchée directement mais voulaient aider les mariés afin que leur fête se poursuive joyeusement. 

Rien n’est impossible à celui qui croit

Le Seigneur Jésus nous enseigne au travers de ce miracle qu’il faut “marcher par la foi et non par la vue” (2 Cor 5, 7). Lorsqu’il y a un décalage entre ce que nos yeux voient dans la réalité et ce que sa parole dit, nous sommes tentés de nous arrêter et de nous lamenter ou même de chercher une autre solution plus “logique”. Les disciples auraient pu faire de même mais ils ont choisi de croire que l’eau qu’ils venaient de puiser était du vin et ils ont marché vers le maître du repas pour lui en servir. Nous aussi, présentons nous au seigneur tel que nous sommes, croyons sa parole qui dit : “Si donc quelqu’un est dans le Christ, il est une créature nouvelle. Le monde ancien s’en est allé, un monde nouveau est déjà né.” (2 Cor 5, 17). Ainsi, nous manifesterons cette nature de bonté, de fidélité, de joie,... qui est d’un  très bon goût.