La Samaritaine - Jean 4, 5-26

Présent dans l'Évangile de Jean, ce récit de la rencontre entre Jésus et la samaritaine fait partie des passages bibliques du Nouveau Testament les plus connus et enseignés. Jésus surprend cette femme en lui enseignant une leçon qui la pousse à repartir dans son village pour parler de lui à tout ceux qu’elle rencontrait. Mais qu’a-t-elle pu bien apprendre au point de devenir une évangéliste si efficace ? Redécouvrons la richesse et la profondeur que cachent ces paroles de Jésus.

Récit de la rencontre de Jésus et de la samaritaine 

“Il arrive donc à une ville de Samarie, appelée Sykar, près du terrain que Jacob avait donné à son fils Joseph.

06 Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la route, s’était donc assis près de la source. C’était la sixième heure, environ midi.

07 Arrive une femme de Samarie, qui venait puiser de l’eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire. »

08 – En effet, ses disciples étaient partis à la ville pour acheter des provisions.

09 La Samaritaine lui dit : « Comment ! Toi, un Juif, tu me demandes à boire, à moi, une Samaritaine ? » – En effet, les Juifs ne fréquentent pas les Samaritains.

10 Jésus lui répondit : « Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : “Donne-moi à boire”, c’est toi qui lui aurais demandé, et il t’aurait donné de l’eau vive. »

11 Elle lui dit : « Seigneur, tu n’as rien pour puiser, et le puits est profond. D’où as-tu donc cette eau vive ?

12 Serais-tu plus grand que notre père Jacob qui nous a donné ce puits, et qui en a bu lui-même, avec ses fils et ses bêtes ? »

13 Jésus lui répondit : « Quiconque boit de cette eau aura de nouveau soif ;

14 mais celui qui boira de l’eau que moi je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau jaillissant pour la vie éternelle. »

15 La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser. »

16 Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. »

17 La femme répliqua : « Je n’ai pas de mari. » Jésus reprit : « Tu as raison de dire que tu n’as pas de mari :

18 des maris, tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n’est pas ton mari ; là, tu dis vrai. »

19 La femme lui dit : « Seigneur, je vois que tu es un prophète !...

20 Eh bien ! Nos pères ont adoré sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. »

21 Jésus lui dit : « Femme, crois-moi : l’heure vient où vous n’irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père.

22 Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.

23 Mais l’heure vient – et c’est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père.

24 Dieu est esprit, et ceux qui l’adorent, c’est en esprit et vérité qu’ils doivent l’adorer. »

25 La femme lui dit : « Je sais qu’il vient, le Messie, celui qu’on appelle Christ. Quand il viendra, c’est lui qui nous fera connaître toutes choses. »

26 Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle. »

 27 À ce moment-là, ses disciples arrivèrent ; ils étaient surpris de le voir parler avec une femme. Pourtant, aucun ne lui dit : « Que cherches-tu ? » ou bien : « Pourquoi parles-tu avec elle ? »

28 La femme, laissant là sa cruche, revint à la ville et dit aux gens :

29 « Venez voir un homme qui m’a dit tout ce que j’ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? »

30 Ils sortirent de la ville, et ils se dirigeaient vers lui.”

Tous appelés à rencontrer Jésus

Ce passage nous enseigne que Dieu aime tous les peuples de la terre. Cette femme a été surprise parce que Jésus lui a montré de la considération, il s’est adressé à une samaritaine alors qu’aucun juif ne le faisait. Jésus n’est pas venu seulement pour un peuple, mais pour tout le monde. Il ne fait donc pas de favoritisme. Il est écrit : “Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.” (Jean 3, 16). Osons croire en l’Amour de Dieu pour nous et portons cet amour vers tous ceux que nous rencontrons.

Des fleuves d’eau vive pour qui aime Dieu

Avons-nous encore soif du Seigneur ? C’est seulement celui qui veut boire et qui vient l’avouer à Jésus qui recevra cette eau de vie. Une fois que cette eau entre en nous, elle devient une source qui nous plonge dans la vie avec Dieu et nous fait faire des exploits. Désormais nous recevons notre force, notre joie et notre paix directement du Seigneur. La femme samaritaine avait eu plusieurs relations mais elle n’avait jamais été satisfaite. Elle avait soif d’un amour éternel et nous avons tous cette soif au plus profond de nous. Voilà pourquoi Jésus nous invite à boire de son eau pour recevoir l’Amour de Dieu et ensuite pouvoir le partager.