Passion du Christ

Dans le Nouveau Testament, les évangiles reprennent fidèlement et sur des angles différents la vie de Jésus-Christ. Ainsi, nous pouvons y trouver la naissance de Jésus, le ministère de Jésus-Christ mais également les dernières heures de sa vie sur terre. Il dira lui-même à ses disciples : “Voici pourquoi le Père m’aime : parce que je donne ma vie, pour la recevoir de nouveau. Nul ne peut me l’enlever : je la donne de moi-même.” (Jean 10, 17-18). C’est ainsi que les actes et paroles de Jésus dans les jours qui ont précédé sa mort sur la croix sont marquants ; chacun est une expression consciente de son obéissance à son père et de son amour pour le monde. Suivons donc pas à pas, au travers de passages bibliques, les traces de Jésus depuis son dernier repas avec ses disciples jusqu’à sa mort sur la croix du calvaire. 

Dernier repas du Christ

Ce passage des évangiles décrit le dernier repas de Jésus avec ses apôtres, que l’on appelle la Cène. C’est en commémoration de ce repas que les chrétiens partagent le corps et le sang du Christ, nommée eucharistie chez les catholiques.
“Quand l’heure fut venue, Jésus prit place à table, et les Apôtres avec lui. Il leur dit : « J’ai désiré d’un grand désir manger cette Pâque avec vous avant de souffrir ! Car je vous le déclare : jamais plus je ne la mangerai jusqu’à ce qu’elle soit pleinement accomplie dans le royaume de Dieu. » Alors, ayant reçu une coupe et rendu grâce, il dit : « Prenez ceci et partagez entre vous. Car je vous le déclare : désormais, jamais plus je ne boirai du fruit de la vigne jusqu’à ce que le royaume de Dieu soit venu. » Puis, ayant pris du pain et rendu grâce, il le rompit et le leur donna, en disant : « Ceci est mon corps, donné pour vous. Faites cela en mémoire de moi. » Et pour la coupe, après le repas, il fit de même, en disant : « Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang répandu pour vous. Et cependant, voici que la main de celui qui me livre est à côté de moi sur la table.” (Luc 22, 14-21)

Le jardin des oliviers 

Gethsémané

Quelques heures avant qu’il soit livré, Jésus amène Pierre, Jacques et Jean et il leur demande de le soutenir en priant avec lui. C’est un moment d’angoisse et de grande tristesse pour le Seigneur Jésus mais il persévère dans la prière et ressort de ce moment encouragé et prêt à affronter son destin. (Découvrez en plus sur cet épisode de la vie de Jésus)

Judas iscariote : le traître

C'est dans le jardin des Oliviers, au petit matin, que Juda Iscariote, l'un des 12 apôtres, livre Jésus au soldat pour quelques pièces d'or. 

Procès de Jésus

Pierre renie Jésus

“S’étant saisis de Jésus, ils l’emmenèrent et le firent entrer dans la résidence du grand prêtre. Pierre suivait à distance. On avait allumé un feu au milieu de la cour, et tous étaient assis là. Pierre vint s’asseoir au milieu d’eux. Une jeune servante le vit assis près du feu ; elle le dévisagea et dit : « Celui-là aussi était avec lui. » Mais il nia : « Non, je ne le connais pas. » Peu après, un autre dit en le voyant : « Toi aussi, tu es l’un d’entre eux. » Pierre répondit : « Non, je ne le suis pas. » Environ une heure plus tard, un autre insistait avec force : « C’est tout à fait sûr ! Celui-là était avec lui, et d’ailleurs il est Galiléen. » Pierre répondit : « Je ne sais pas ce que tu veux dire. » Et à l’instant même, comme il parlait encore, un coq chanta. Le Seigneur, se retournant, posa son regard sur Pierre. Alors Pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite : « Avant que le coq chante aujourd’hui, tu m’auras renié trois fois. » Il sortit et, dehors, pleura amèrement.” (Luc 22, 54-62)

Jésus devant le sanhédrin

“Lorsqu’il fit jour, se réunit le collège des anciens du peuple, grands prêtres et scribes, et on emmena Jésus devant leur conseil suprême. Ils lui dirent : « Si tu es le Christ, dis-le nous. » Il leur répondit : « Si je vous le dis, vous ne me croirez pas ; et si j’interroge, vous ne répondrez pas. Mais désormais le Fils de l’homme sera assis à la droite de la Puissance de Dieu. » Tous lui dirent alors : « Tu es donc le Fils de Dieu ? » Il leur répondit : « Vous dites vous-mêmes que je le suis. » Ils dirent alors : « Pourquoi nous faut-il encore un témoignage ? Nous-mêmes, nous l’avons entendu de sa bouche. »” (Luc 22, 66-71)

Ponce Pilate se lave les mains

“Les grands prêtres et les anciens poussèrent les foules à réclamer Barabbas et à faire périr Jésus. Le gouverneur reprit : « Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? » Ils répondirent : « Barabbas ! » Pilate leur dit : « Que ferai-je donc de Jésus appelé le Christ ? » Ils répondirent tous : « Qu’il soit crucifié ! » Pilate demanda : « Quel mal a-t-il donc fait ? » Ils criaient encore plus fort : « Qu’il soit crucifié ! » Pilate, voyant que ses efforts ne servaient à rien, sinon à augmenter le tumulte, prit de l’eau et se lava les mains devant la foule, en disant : « Je suis innocent du sang de cet homme : cela vous regarde ! » Tout le peuple répondit : « Son sang, qu’il soit sur nous et sur nos enfants ! » Alors, il leur relâcha Barabbas ; quant à Jésus, il le fit flageller, et il le livra pour qu’il soit crucifié.” (Matthieu 27, 20-26)

Chemin de croix

“Et lui-même, portant sa croix, sortit en direction du lieu dit Le Crâne (ou Calvaire), qui se dit en hébreu Golgotha.” (Jean 19, 17). Le portement de la croix est revécu par les chrétiens lors du chemin de croix, en 14 stations, notamment lors du vendredi saint.

Jésus sur la croix

La crucifixion de Jésus est le point culminant de la Passion du Christ. Ses mains et ses pieds sont cloués au bois. A ce moment, Jésus porte toute la malédiction du monde et tous ceux qui passent se moquent et l’insultent. Jésus sur la croix est le cœur même de la Foi chrétienne ! Découvrez-le plus en profondeur dans les évangiles (Matthieu 27, 35-56 ; Marc 15, 24-41 ; Luc 24, 33-49 ; Jean 19, 17-37) et dans l’article Jésus sur la croix.