Vierge Marie

Qui est Marie de Nazareth ? Cette femme humble et discrète, toute entière au service de Dieu, qui apparaît à plusieurs reprises dans la Bible, dans les évangiles et les Actes des Apôtres, est reconnue par l’ensemble des chrétiens et même dans d’autres religions comme l’Islam comme mère de Jésus. Au cours de l’histoire, des dévotions mariales sont apparues et les avis sur la place à lui donner dans le culte et la pratique de la religion chrétienne ont pu être l’objet de division entre catholiques, orthodoxes et protestants. A travers la Bible, partons à la rencontre de Marie, cette jeune femme humble par qui le salut de monde nous a été donné.

Qui est Marie dans la Bible ?

Marie de Nazareth

Si les évangiles synoptiques nous donnent peu de détails sur Marie et sa famille, nous comprenons qu’il s’agit d’une jeune fille simple, qui mène une vie ordinaire de son époque et de sa région. Élevée dans une famille juive de Galilée, elle suit la tradition et est d’une grande piété.

Cette jeune fille, choisie par Dieu pour porter son Fils, ne semble se distinguer en rien des autres jeunes filles. Pourtant sa pureté, son humilité et son esprit d’obéissance au Seigneur en font celle à même de permettre l’accomplissement du dessein de Dieu pour l’homme.

Comme Jésus, que les saintes écritures replacent dans un contexte historique précis, Marie nous est présentée dans l’ordinaire de sa vie. Elle est promise en mariage à Joseph, charpentier. Et sa vie, même après la visite et l’annonce de l’ange, se déroule autour d’un quotidien sans ostentation : travail, moment partagé en famille (visite à Elisabeth) ou entre amis (noces de Cana), respect des rituels religieux (présentation de Jésus au Temple) et des demandes administratives (recensement)... 

Marie de Nazareth nous montre combien dans chacun de nos quotidiens ordinaires, nous pouvons - à condition, comme elle, de dire Oui au Seigneur - permettre à l’extraordinaire de se produire.

Marie, mère de Jésus et disciple du Christ

Marie, par la grâce de l’Esprit-Saint, enfante le Fils de Dieu : Jésus. C’est donc tout d’abord en mère que nous la découvrons : berçant l’enfant Jésus dans l’étable de Bethléem, l’élevant et le voyant grandir, se faisant du soucis pour lui enfant mais aussi adulte, lors de sa vie publique, accompagnant son fils dans ses souffrances et pleurant sa mort … Cette figure maternelle, pleine de tendresse et de confiance, nous touche. Elle fait écho et nous rejoint dans nos expériences propres. 

Marie aime son fils, comme toutes les mères, mais d’un amour qui laisse libre, qui ne retient pas à elle. Sa présence est très discrète dans les Évangiles et n’est décrite que pour mettre en lumière Jésus.

Certes toujours mère, elle devient surtout la première disciple du Christ qu’elle reconnaît dans son fils. C’est la “première en chemin” derrière lui ; toujours empreinte d’attention, d’amour, elle respecte néanmoins une juste distance pour permettre à son fils de devenir le Christ et le donne ainsi une seconde fois au monde.

Marie, nouvelle Eve

Les Pères de l’Eglise ont présenté Marie comme la nouvelle Eve. Le péché s’est introduit dans l’humanité à travers un homme, Adam, et il a été racheté par Jésus, nouvel Adam, Dieu fait homme. Eve a été celle par qui le péché est arrivé. Marie est celle par qui le salut est arrivé.

Adam et Eve ont désobéi à Dieu dans le jardin d’Eden ; Marie par son Oui, Jésus par la Croix, se sont entièrement abandonnés à Dieu. Et l’homme a pu ainsi retrouver Dieu et le chemin de la vie éternelle.

Eve avait été tentée et trahie par le serpent. Marie est souvent représentée comme écrasant le serpent. Dans l’Apocalypse de Jean, il est décrit une femme combattant le dragon ; ce passage qui ne nomme pas explicitement Marie, peut lui faire référence, ainsi qu’à l’Eglise.

Principaux passages bibliques avec Marie

L’Annonciation (Luc 1 ; 26-38)

Le passage de la Bible dans lequel est décrite la visite de l’ange Gabriel à Marie apparaît dans l’évangile de Luc au premier chapitre. L’ange, envoyé par Dieu, vient annoncer à la Vierge Marie qu’elle va attendre un enfant et que cet enfant sera le Fils de Dieu, le Messie annoncé par les écritures.
« Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » (Luc 1 ; 30-33)
 
(Découvrez plus en détail le passage biblique de l’Annonciation).

La Visitation (Luc 1 ; 39-56)

Ce passage présent dans l’évangile de Luc relate la visite faite par Marie durant sa grossesse à sa cousine Elisabeth, alors enceinte de Jean-Baptiste. « Tu es bénie parmi les femmes et béni est le fruit de ton ventre ! » (Luc 1 ; 42)
C’est lors de cette visite que Marie dit son fameux Magnificat, prière de louange à Dieu. Elle est d’autant plus touchante que les paroles de Marie dans la Bible sont relativement peu nombreuses.
(Découvrez plus en détail le passage biblique de la Visitation).

La Nativité (Mt 2,1-6; Lc 2,4-7)

La nativité raconte la naissance de Jésus à Bethléem, que les chrétiens se remémorent à Noël. Elle est présente dans deux des quatres évangiles : celui de Matthieu et celui de Luc. Nous y retrouvons Marie et Joseph arrivant à Bethléem, cherchant un endroit où dormir et accueillir leur enfant sur le point de naître.
(Découvrez plus en détail le passage biblique de la Nativité).

La présentation au temple (Luc 2 ; 21-40)

Lors de ce passage biblique, Joseph et Marie - respectant la tradition juive - vont présenter le nouveau né au Temple. Il y rencontre un homme : Syméon. Celui-ci reconnaît en Jésus, le Messie. Il s’adresse à Marie dans ce que l’on nomme le cantique de Syméon, rendant gloire à Dieu et prédisant à Marie, la douleur qui l’attend.
« Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » (Luc 2 ; 34-35)

Les noces de Cana (Jean 2 ; 1-11)

Ce passage est un épisode connu de la Bible car il est l’un des premiers de la vie publique de Jésus, après son baptême. C’est aussi le premier signe du Christ qui y change l’eau en vin. Ce miracle fait suite à la demande de sa mère, Marie, attentive aux manques des hommes. Toute confiante en son fils, elle donne ce précieux conseil aux serviteurs de la noce : « Tout ce qu’il vous dira, faites-le. » (Jean 2 ; 5)
 
(Découvrez plus en détail le passage biblique des noces de Cana).

Marie au pied de la Croix

Marie, courageusement, suit le calvaire de son Fils jusqu’au bout. Elle sera l’une de celles qui l'accompagneront jusqu’à sa mort, comme Marie-Madeleine. De nombreuses œuvres, picturales, musicales, poétiques traduisent cette Stabat Mater Dolorosa, la souffrance de la mère devant la crucifixion et l’agonie de son fils. Cette scène infiniment douloureuse nous rapproche de Marie et de sa grande humanité. Ainsi ce que lui avait prédit Syméon s’accomplit.

Une des dernières paroles du Christ en croix est pour sa mère, qu’il confie à son disciple Jean, offrant une nouvelle maternité à Marie.
« Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. ». Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui.” (Jean 19 ; 25 - 27)

Marie avec les premiers apôtres

Nous retrouvons Marie après la mort, la résurrection et l’ascension de Jésus. Les Actes de Apôtres nous montre qu’elle partageait les temps de vie et de prière avec les premiers disciples du Christ, participant ainsi à la naissance de l’Eglise.

«Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.» (Actes des Apôtres 1 ; 14)