Noël : origines et signification, célébration, traditions, prières

Noël, le 25 décembre, est la deuxième grande fête chrétienne du calendrier liturgique après la fête de Pâques. Ce jour saint célèbre la nativité de Jésus, après une période de préparation - l’Avent - de quatre semaines. Découvrez les origines et la signification du jour de Noël, ainsi que les nombreuses traditions catholiques qui entourent la fête de Noël !

 

 

La fête de Noël : origines et signification 

L’histoire de la fête de Noël

La fête de Noël n’est célébrée que depuis le IIe siècle : les premiers chrétiens ne commémoraient pas la naissance de Jésus-Christ. C’est vers l’an 330 que l’empereur Constantin institue officiellement la date du 25 décembre comme fête religieuse. L’Église catholique fixe alors cette date comme le début de l’année liturgique.

Aux IIIe et IVe siècles, Noël, fête de la nativité se diffuse progressivement en Europe et remplace petit à petit les fêtes païennes liées au solstice d’hiver, telles que les Saturnales romaines ou encore la fête du Sol Invictus ou “soleil invaincu”.

Quel est le sens de Noël pour les chrétiens ? 

Aujourd’hui devenu une grande fête populaire déconnectée de ses fondements religieux, Noël revêt cependant une signification essentielle pour les chrétiens. “Noël” provient du latin “natalis” qui signifie “naissance, nativité” : la fête de Noël célèbre en effet la naissance de Jésus-Christ, fils de Dieu et rédempteur annoncé par les prophètes. 

La fête de Noël est ainsi le cœur du mystère de l’incarnation, c'est-à-dire Dieu qui se fait homme afin de nous sauver de la mort et du péché. Dans le credo, nous affirmons d’ailleurs : "pour nous les hommes et pour notre salut, il descendit du ciel ; par l’Esprit-Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme".

A Noël, nous croyons que Dieu prend totalement notre condition humaine, en devenant un petit bébé dans la crèche, tout en conservant sa nature divine de fils de Dieu. Le nom de Jésus, qui signifie en hébreu “Dieu sauve” nous indique la mission de Jésus sur la terre. L’évangéliste Jean nous révèle que “Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais ait la vie éternelle" (Jean 3, 16). La fête de Noël est donc une grande joie pour les chrétiens, car elle annonce déjà le salut, comme nous le dit le prophète Isaïe : “Voici le sauveur qui vient” (Isaïe 62, 11-12).

Pourquoi le jour de Noël est-il fixé au 25 décembre ? 

La date de la célébration de Noël, le 25 décembre, ne reflète aucune réalité historique puisque l’on ne connaît ni l’année exacte -  il serait né entre l’an 7 et l’an 2 avant notre ère - ni le jour de la naissance de Jésus. La date du 25 décembre a été choisie pour sa valeur symbolique puisqu’il s’agit du jour du solstice d’hiver. Or, le Christ venu sur terre est considéré comme le “soleil de justice”, et marque l’arrivée des temps nouveaux ! 

Par ailleurs, il est très probable que la date du 25 décembre ait été choisie afin de donner un nouveau sens chrétien aux diverses fêtes païennes de la société antique. Pour les chrétiens, la venue de la vraie lumière dans le monde est celle du Christ ! 

La célébration de la fête de Noël

L’octave de la nativité

La célébration de la nativité de Jésus, le 25 décembre, se poursuit à travers une octave, allant jusqu’à la date du 1er janvier.

Au cours de ces huit jours, les chrétiens célèbrent plusieurs fêtes : celle de saint Etienne, premier martyr chrétien, au lendemain de Noël ; la fête de saint Jean l’évangéliste le 27 décembre ; celle des saints innocents, le 28 décembre et afin la solennité de Marie, mère de Dieu, qui clôture l’octave de Noël en rappelant la naissance divine de Jésus.

Ces quatre fêtes mettent en parallèle le mystère de l’incarnation mais également celui de la passion et de la résurrection du Christ. L’Eglise nous invite ainsi à méditer sur le don total de Dieu pour nous, prenant la condition d’homme puis allant jusqu’à offrir sa vie pour nous !

Une seule fête, plusieurs célébrations !

La fête de Noël se déploie en plusieurs célébrations eucharistiques : la messe de la veille de Noël, le 24 décembre puis les messes de la nuit, de l’aurore et du jour de Noël, le 25 décembre.

La messe de minuit est la plus traditionnelle, car elle fait référence à la nuit où l’ange apparut aux bergers, leur annonçant ainsi la bonne nouvelle : “Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur” (Luc 2, 10-11). La liturgie y est très belle, et nous invite à l’allégresse : “Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent, la campagne tout entière est en fête” (Psaume 95).

Au cours des différentes célébrations, nous lisons le récit des événements entourant la nativité de Jésus, avec l’Évangile de saint Luc : “Marie mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire” (Luc 2, 1-14) mais également les prophéties bibliques qui annonçaient le Christ et la longue attente du peuple Hébreu.

D’autres lectures très riches nous invitent à méditer autour du mystère de l’incarnation : “Le Verbe s’est fait chair, et il a habité parmi nous” (Jean 1, 1-18), en lien étroit avec celui de la rédemption : “La lumière aujourd’hui a resplendi sur nous : un Sauveur nous est né !” (Psaume 96).

Les traditions chrétiennes qui entourent le jour de Noël

De nombreuses manifestations populaires entourent la fête de Noël, mais toutes ne sont pas d’origine chrétienne. Les catholiques se préparent et célèbrent Noël en mettant l’accent sur le mystère de la nativité du Christ : la crèche, la couronne ou le calendrier de l’Avent, la veillée de Noël ou encore l’arrivée des mages sont autant de traditions qui rappellent que Noël, c’est Dieu qui se fait homme parmi nous !

La crèche illustre par exemple les textes bibliques relatant la naissance de Jésus et met en scène les événements qui l’entourent : l’arrivée de Marie et Joseph dans l’étable, la présence des bergers, l’adoration des mages, etc. Elle permet aux chrétiens de prier en famille et de se préparer à la venue de l’enfant-Jésus.

La couronne de l’Avent, constituée de quatre cierges allumés chaque dimanche précédant Noël, est le symbole du temps de l’Avent. Elle symbolise l’attente du peuple de Dieu avant l’arrivée du Christ, à la lumière des prophéties annonçant sa venue. 

 

Les cadeaux de Noël, offerts lors de la veillée de Noël ou du jour de Noël, font référence aux présents offerts par les rois mages à l’enfant Jésus : l’or, l’encens et la myrrhe. Dans certains pays, la coutume est également de les offrir le 6 décembre, jour de la saint Nicolas, tradition qui a d’ailleurs inspiré la création du Père Noël.

Enfin, la veillée de la nuit de Noël est l’occasion pour les chrétiens de “faire mémoire de la manifestation du Seigneur faite de joie et de paix” (directoire, n°108). Elle est composée de chants, de lectures bibliques, de processions mettant l’accent sur la venue du sauveur. 

Priez avec Hozana lors de la grande fête de Noël !

La fête de Noël manifeste la bonté infinie de Dieu pour nous, allant jusqu’à donner son fils unique, Jésus, pour que tout homme qui croit en lui ait la vie éternelle ! Préparez-vous et vivez avec allégresse la belle fête de Noël grâce aux diverses propositions d’Hozana, afin que Dieu manifeste sa grâce en vos vies !