Fête de la Croix glorieuse : signification, célébration, dévotion, prières

Le 14 septembre, les chrétiens célèbrent une fête qui passe souvent inaperçue, mais qui n’en demeure pas moins très importante : la fête de la Croix glorieuse. Très ancienne, cette fête est l’occasion pour nous de méditer autour du mystère de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, signe de l’amour infini de Dieu pour nous ! Quelle est la signification et le déroulement de cette fête ? Quel regard porter sur la croix du Christ ? Découvrez tout de la dévotion à la Croix glorieuse, par laquelle Jésus a sauvé l’humanité !

 

Qu’est-ce que la Croix glorieuse ?

D’où vient la fête de la Croix glorieuse ? 

La fête de la Croix glorieuse de Jésus est très ancienne puisqu’elle remonte au 14 septembre de l’an 335. À cette date eurent lieu les consécrations de deux basiliques à Jérusalem, mais aussi la première ostension des reliques de la Sainte-Croix, découverte quelques années plus tôt par sainte Hélène, la mère de l’empereur Constantin.

La dédicace des basiliques à la date du 14 septembre se transforma progressivement en fête de la Croix glorieuse, en signe de vénération de la croix du Christ.

Pourquoi glorifier la croix de Jésus ? 

Il paraît étonnant que les chrétiens célèbrent la croix, car il s’agit avant tout d’un instrument de torture. Utilisé dans l’empire romain, il s’agissait du moyen le plus dégradant et le plus avilissant pour mettre à mort les condamnés.

Cependant, très tôt, les chrétiens ont vu dans la croix du Christ l’instrument de leur rédemption. En effet, par sa résurrection, Jésus a transformé sa croix en “Croix glorieuse”, car c’est par elle qu’il nous ouvre les portes du royaume de Dieu ! Ainsi, le 14 septembre, l'Église exalte la Croix glorieuse de Jésus, car elle est intimement liée au projet salvateur de Dieu sur l’humanité : “Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.” (Jean 3, 16).

Le catéchisme de l’Église catholique affirme à ce propos : “Le mystère pascal de la Croix et de la Résurrection du Christ est au centre de la Bonne Nouvelle. Le dessein sauveur de Dieu s’est accompli " une fois pour toutes " (He 9, 26) par la mort rédemptrice de son Fils Jésus-Christ.”

La célébration de la Croix glorieuse pour les chrétiens

L’inscription de la fête dans le calendrier liturgique

La fête de la Croix glorieuse, célébrée le 14 septembre par les catholiques et les orthodoxes - sous le nom d'”Exaltation de la Très Sainte Croix -, fait partie des sept grandes fêtes de l’année liturgique en l’honneur du Seigneur Jésus.

Cette fête a lieu exactement quarante jours après la fête de la Transfiguration. Elle est l’aboutissement d’un “parcours spirituel” au cours duquel les chrétiens sont invités à cheminer pour entrer dans le mystère de la croix et de la rédemption. 

Le lendemain de la Croix glorieuse, les chrétiens célèbrent également Marie, Notre Dame des sept douleurs qui, en s’associant intimement aux souffrances de son fils lors de sa Passion, nous fait entrer plus profondément dans le mystère du Christ en croix. 

 

Liturgie de la fête de la Croix glorieuse

La liturgie de la fête de la Croix glorieuse nous rappelle que la croix est notre unique voie de Salut. Ainsi, l’antienne d’ouverture de la messe invoque : “Que notre seule fierté soit la Croix de notre Seigneur Jésus-Christ. En Lui, nous avons le salut, la vie et la résurrection. Par Lui, nous sommes sauvés et délivrés”.

La première lecture nous amène à lire soit le livre des Nombres, soit la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens : “Reconnu homme à son aspect, il s’est abaissé, devenant obéissant jusqu’à la mort, et la mort de la croix. C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers”. 

Enfin, l'Évangile que nous lisons est celui de saint Jean : “De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.” (Jean 3, 13-17)

Ces quelques extraits des lectures nous appellent à méditer sur le sacrifice du Christ en croix, qui, dans un cri d’amour, donne sa vie pour nous et devient ainsi source de vie pour chacun d’entre nous.

La dévotion à la Croix glorieuse du Christ

Le mystère de la croix du Christ

La fête de la Croix Glorieuse est pour les chrétiens l’occasion d’approfondir un des plus grands mystères chrétiens : celui de la croix, celle du Christ en premier lieu, mais aussi les croix que chacun porte dans sa vie. 

La croix du Christ revêt un profond mystère : instrument de supplice et de mort créée par les hommes, le Christ l’a transfigurée en un instrument d’amour et de vie ! 

En effet, par la croix, le Christ donne sa vie pour nous sauver de la mort et du péché. Sa résurrection, trois jours plus tard, est le signe éclatant de sa victoire et de sa gloire ! Ainsi, la Croix glorieuse devient pour nous source de vie, capable de changer tout mal en bien. 

Ce que nous fêtons, c’est l’amour de Dieu qui est allé jusque-là, cet amour inconditionnel capable de tout transformer”, indique Monseigneur Aupetit dans son homélie à l’office de la Croix glorieuse.  

Le mystère de la souffrance, chacun d’entre nous le traverse dans sa vie, à travers les petites et grandes croix que nous portons. Ainsi, Monseigneur Aupetit ajoute à notre égard : “Jésus porte avec nous notre croix quel qu’en soit le poids, car rien ne peut rebuter son amour.” 

Le pape François nous invite également à méditer sur ce mystère : “Vous devez regarder à l’intérieur de la croix, car c’est là que se révèle sa gloire, là que l’homme, dans les plaies du Christ, trouve la guérison. (Homélie du 14 septembre 2017)

Invocation à la Croix glorieuse

“Ô Croix mon refuge, ô Croix mon chemin et ma force, ô Croix étendard imprenable, ô Croix arme invincible. La Croix repousse tout mal, la Croix met les ténèbres en fuite ; par cette Croix je parcourrai le chemin qui mène à Dieu. La Croix est ma vie : mais pour toi, ennemi, elle est ta mort. Que la Croix de notre Seigneur soit ma noblesse, que son Sang demeure en moi la vraie rédemption. Que sa Résurrection me donne une foi ferme et une espérance certaine en la résurrection des justes. Et que sa glorieuse Ascension dans les cieux me fasse marcher chaque jour vers l’objet de mon désir céleste ; qu’elle répande l’Esprit-Saint en nos cœurs et nous remette tous nos péchés passés. Amen.”

(Invocation à la Croix par Saint Odilon)

Priez avec Hozana

La vénération de la Croix glorieuse de Jésus est pour nous un grand signe d'espérance, car c’est par elle que nous sommes sauvés. Par le mystère de sa croix et de sa résurrection, le Christ est celui qui “fait toute chose nouvelle” (Apocalypse 21, 5). C’est également au pied de la croix que Jésus nous a donné sa Mère en disant à Jean “Voici ta mère” (Jean 19, 26-27).

Afin de méditer sur ce grand mystère de la Croix, inscrivez-vous à ces communautés de prières avec Hozana :