Fête de l'Assomption : signification, célébration, prières

Si le 15 août est un jour férié, c’est parce qu’à cette date, les catholiques fêtent l’Assomption de la bienheureuse Vierge Marie, appelée également Dormition de Marie dans la tradition orientale. Initialement célébrée par les chrétiens d’orient depuis le VIe siècle, cette grande fête mariale a été instituée un siècle plus tard en occident par le pape Serge Ier.  L’Assomption a également été proclamée comme dogme de foi par le pape Pie XII en 1950.

Découvrez quel sens l'Église catholique confère à la fête de l’Assomption et comment les chrétiens glorifient la Vierge Marie à l’occasion du 15 août

Que célèbre-t-on pendant la fête de l’Assomption ?

L’Assomption de la Vierge Marie

Célébrée le 15 août, la fête mariale de l’Assomption - nommée également “Dormition de Marie” chez les orthodoxes - célèbre l’élévation par Dieu de l’âme et du corps de la Vierge Marie

Étymologiquement, le terme “assomption” provient du latin “assumere” qui se traduit par “enlever”. Cela signifie qu’au terme de sa vie terrestre, la Sainte Vierge fut “enlevée par Dieu” pour entrer dans la gloire céleste. 

Ainsi, le jour de l'Assomption, les chrétiens glorifient Marie à travers sa montée au ciel, mais également son couronnement en tant que reine. En effet, la liturgie catholique clôture la fête de l’Assomption par la célébration de la fête de Marie Reine, huit jours plus tard, signifiant ainsi que Marie est reine et souveraine “non seulement à cause de sa maternité divine, mais aussi parce que selon la volonté de Dieu, elle joua dans l'œuvre de notre salut éternel”. (Lettre encyclique du pape Pie XII).

L’Assomption : une fête puis un dogme.

La célébration de l’Assomption de Marie remonte aux traditions orientales du VIe siècle : la consécration d’une église à Gethsémani en l’honneur de la Vierge Marie - là où elle aurait fini sa vie terrestre - est probablement à l’origine de la date du 15 août. Suite à cela, la fête mariale prend le nom de “Dormition de Marie” et se répand dans tout l’orient sous le règne de l’empereur byzantin Maurice.

En occident, la fête prend le nom d’Assomption lorsqu’elle est instituée par l’Église de Rome à la fin du VIIe siècle, probablement par le pape Serge Ier. Une réelle ferveur à Marie se développe sous le règne de Louis XIII lorsque celui-ci place la France sous la protection de Notre-Dame de l’Assomption, en remerciement de la naissance de son fils. Dès lors, des processions mariales se développent dans tout le pays à l’occasion du 15 août

En 1950, le pape Pie XII proclame le dogme de l’Assomption : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ».

Quelle est la différence entre l'Assomption et l'Ascension ?

Bien que les deux termes “assomption” et “ascension” se ressemblent et désignent tous deux une élévation au ciel, ils possèdent cependant des significations distinctes : 

  • L'Ascension désigne la montée de Jésus au ciel après sa mort et sa résurrection. Par cet événement s’achève le mystère de Pâques : Jésus, s’étant abaissé jusqu’à la mort, s’élève ensuite dans la gloire !
  • L’Assomption désigne l’élévation de Marie au Ciel, corps et âme, sans qu’elle n’ait eu à attendre la résurrection des morts. Par sa mère, Jésus atteste de sa victoire sur la mort et le péché et annonce d'ores et déjà notre propre résurrection.

La célébration de l’Assomption chez les chrétiens

Liturgie, processions mariales et festivités du 15 août

Faisant partie des plus grandes fêtes mariales, l’Assomption de la Vierge Marie est l’occasion pour les chrétiens de participer à de belles cérémonies accompagnées de processions, et d’organiser des festivités de toutes sortes : grands pardons, bénédictions de la mer, veillées, chants et prières à la Vierge, etc. Chaque année, de nombreux pèlerinages ont également lieu dans les sanctuaires mariaux : Lourdes, Pontmain, La Salette, etc. 

Lors des célébrations ou des processions, est souvent récitée une prière pour la France. Il s’agit là d’une tradition qui découle de la consécration de la France à Notre-Dame de l’Assomption par Louis XIII. 

La liturgie du 15 août - oraisons, hymnes, antiennes - sont propres à la Solennité de l’Assomption. Les lectures mettent l’accent sur le rôle de Marie dans l’histoire du salut, en tant que Mère du Christ : “Pleine de grâce, réjouis-toi ! L’Emmanuel a trouvé place dans ta demeure illuminée. Par toi, la gloire a rayonné pour le salut de notre race.” (Hymne de l’office des vêpres).

Le culte marial lié à l’Assomption

La contemplation de la Vierge Marie à travers son Assomption est pour les chrétiens un gage d'espérance : Marie, élevée corps et âme dans la gloire divine, inaugure le destin de l’humanité, car nous sommes tous appelés à suivre son chemin de résurrection.

C’est pour cette raison que Marie est nommée “la première en chemin” : par son Assomption s’accomplit déjà la victoire contre la mort et le péché ! Contempler la Sainte Vierge, c’est découvrir le but de notre pèlerinage terrestre et se laisser guider par elle tout au long de notre vie, pour nous qui avons encore à cheminer ici-bas.

Mgr Raymond Bouchex nous l’explique bien quand il dit : “Fêter l’Assomption de Marie, c’est l’entendre nous redire ce pour quoi nous sommes faits. Marie emportée au ciel est avec nous. En étant glorifiée avec le Christ, elle ne s’est pas éloignée de nous, elle est devenue proche de nous immensément.

La prière de l’Assomption de la Sainte-Vierge

« Ô Jésus ! Qui avez fait toute la Grandeur de Marie, qui faites présentement Son bonheur, donnez-nous-La pour Mère, faites-nous célébrer dignement Son triomphe, accordez-nous par Son intercession les vertus qui L'ont fait devenir votre Mère, ouvrez en notre faveur les Trésors du ciel, faites que nous Vous recevions avec les mêmes dispositions dans la Sainte Eucharistie, que la Très Pure Vierge Vous a reçu dans Son sein, faites que nous vivions de la Vie dont Elle a vécu, et que nous mourions comme Elle dans la Charité, afin que nous puissions vivre comme Elle dans la Gloire. Ô Marie ! Ô notre Très-Miséricordieuse Mère ! Soyez notre Avocate auprès de la Très-Sainte Trinité, regardez du haut du ciel nos combats, faites-nous remporter la victoire, obtenez-nous les Grâces dont nous avons besoin pour éviter le péché, pour nous détacher de l'affection du monde, et pour ne plus soupirer qu'après l'heureuse Éternité ».

Mgr Gaspard-Jean-André-Joseph Jauffret (1759-1823)

Priez Marie avec Hozana

Marie, “la première en chemin”, nous précède dans la gloire de la résurrection et anticipe le temps du salut promis aux enfants de Dieu. Vous pouvez suivre son chemin de foi et d'espérance avec les prières que vous propose Hozana :