Dormition de la Vierge Marie : signification, célébration, hymnes et prières

La Dormition trouve ses racines dans des traditions orientales remontant aux Ve et VIe siècles. L’empereur byzantin Maurice institue, au VIe siècle, la fête de la Dormition de la Vierge Marie, le 15 août. En Occident, cette fête mariale prend le nom d’Assomption au VIIIe siècle avant d’être proclamée comme un dogme en 1950. 

Découvrez ce qu’est la fête de la Dormition de Marie pour les orthodoxes et ce qui différencie cette grande fête mariale de la célébration de l’Assomption 

 

Qu’est-ce que la Dormition de la Vierge ? 

Que signifie le terme “Dormition” ? 

Le terme “Dormition” provient du latin dormitio qui signifie “sommeil éternel, mort”. Il désigne une mort paisible et sereine, tel un endormissement. On l’attribue le plus fréquemment à la Vierge Marie, bien qu’il puisse aussi s’appliquer aux saints.

Ainsi, pour les chrétiens orthodoxes, ce terme de Dormition de Marie est utilisé pour commémorer la douce mort de la Vierge, ainsi que sa résurrection et sa glorification au ciel en tant que mère de Dieu.  

Cette commémoration est célébrée le 15 août et fait partie des douze fêtes de l’Église orthodoxe. Elle clôture le calendrier liturgique, qui débute par la fête de la Nativité de la Vierge. Cette fête mariale est très proche de la fête de l’Assomption, célébrée le même jour par les églises catholiques romaines. 

Quelle est la différence entre la Dormition et l’Assomption ? 

Les églises latines et orthodoxes honorent toutes deux la Vierge Marie, le 15 août, au cours des fêtes de l’Assomption chez les catholiques et de la Dormition chez les orthodoxes. Ces deux appellations reflètent cependant des compréhensions distinctes du mystère qui entoure la fin de vie de la Vierge Marie

L’Église catholique célèbre au cours de l’Assomption de la Vierge son élévation au ciel, corps et âme, sans avoir subi la dégradation du tombeau. Les catholiques croient par ce mystère que nous vivrons tous cette même assomption au moment de la résurrection de la chair. 

Dans l'Église orientale, en revanche, est utilisé le terme de Dormition qui désigne l’endormissement de Marie dans la mort, avant son élévation au ciel. De fait, les orthodoxes mettent l’accent sur la douce mort de la Vierge Marie, soulignant ainsi son humanité mortelle.

Ainsi, la Dormition et l’Assomption de Marie ne caractérisent pas la même foi : les catholiques affirment que Marie est l’Immaculée Conception, et l’ont proclamé comme dogme de foi ; alors que les orthodoxes croient que Marie a partagé le sort de l’humanité en tous points, y compris à travers le péché originel et la mort.

Cependant, si les compréhensions diffèrent, les célébrations de ces deux Églises sont toutes deux une invitation à l'espérance d’une vie éternelle après la mort, dont Marie est le plus bel exemple ! 

 

 

Les écrits à l’origine de la fête de la Dormition de la Vierge Marie.

Le Nouveau-Testament ne donne aucune information concernant les derniers moments de la vie terrestre de la Vierge Marie. En revanche, une collection d’écrits anciens, les évangiles apocryphes, évoquent le récit de la Dormition de la Vierge

Selon ces sources, Marie serait morte à Jérusalem, non loin du lieu de la dernière Cène. Le corps de la Sainte Vierge fut transporté par les apôtres dans un sépulcre, là où se trouve aujourd'hui l’église de la Dormition. Il est indiqué que le corps de Marie fut élevé au ciel trois jours après sa mort, lorsque des anges vinrent la chercher.

Voici l’annonce de la mort de la Sainte Vierge, relatée dans l’apocryphe de la Dormition : “Voici que j'enverrai tous les apôtres auprès de toi et ils feront tes funérailles. Ils ne te quitteront plus jusqu'à ce qu'ils t'aient amenée au lieu où tu seras dans la gloire".

La célébration de la Dormition de Marie chez les orthodoxes.

Les lieux de la Dormition de Marie

La tradition orientale vénère plusieurs lieux de mémoire de la Vierge Marie, étroitement liés au récit de sa Dormition.

Au pied du jardin des oliviers, non loin du jardin de Gethsémani, se trouve l’église de la Dormition, connue aussi sous le nom de “tombeau de la Vierge”. C’est là que l’on trouve la grotte qui aurait accueilli le corps de la mère de Jésus et c’est aussi en ce lieu que Marie aurait été élevée au ciel. L’inscription qui orne la basilique indique d’ailleurs : “la mère de Dieu a été glorifiée au-dessus de la multitude des anges”.

Le tombeau de la Vierge, situé dans la crypte de l’église de la Dormition, date du Ve siècle. L’église, quant à elle, ayant été détruite par l’invasion perse du VIIe siècle, fut reconstruite par les croisés au XIIe siècle avant de tomber de nouveau en ruine après leur défaite. L’empereur byzantin Maurice, quelques décennies plus tard, fait construire un nouvel édifice, entraînant alors une nouvelle vague de ferveur en l’honneur de la Vierge Marie.

Festivités et liturgie de la Dormition 

La fête de la Dormition de la Vierge Marie, célébrée le 15 août, est la plus importante fête mariale du rite byzantin. Préparée par une période de jeûne, cette fête mariale se déroule en réalité sur plusieurs jours, du 14 au 23 août. 

À cette occasion, les chrétiens orthodoxes se rassemblent autour de grandes processions mariales, accompagnées de prières et de chants. À Jérusalem, tout particulièrement, les foules défilent avec dévotion autour de l’icône de la Vierge endormie. Les processions partent du siège du patriarcat orthodoxe de Jérusalem  pour arriver jusqu’à Gethsémani, à l’église de la Dormition, où l’on vénère le tombeau de la Vierge. 

Après avoir déposé le linceul de la Vierge dans le tombeau, une dernière procession parcourt le chemin en sens inverse jusqu’à Jérusalem. 

Hymnes à Marie lors de la fête de la Dormition

Dans ton enfantement tu as gardé la virginité, dans ta Dormition tu n’as pas quitté le monde, ô Mère de Dieu. Tu as rejoint la source de vie, toi qui conçus le Dieu vivant et qui délivres nos âmes de la mort par tes prières.” (Tropaire ton 1)

Dansez avec joie, ô peuples ! Frappez dans vos mains avec entrain ! Rassemblés aujourd'hui avec ferveur et jubilation, chantons avec exultation. La Mère de Dieu est ressuscitée dans la gloire, montant de la terre au Ciel. Nous la prions sans cesse dans nos chants comme étant véritablement la Mère de Dieu.” (Tropaire ton 4)

Priez Marie avec Hozana !

La fête orthodoxe de la Dormition est très proche de celle de l’Assomption, célébrée également le 15 août. Unissez vos prières à celles des chrétiens d’orients pour glorifier la Vierge Marie, qui jamais ne se lasse d’intercéder pour nous et qui est la source de notre espérance ! Priez la Sainte Vierge grâce à ces différentes propositions d’Hozana :