Histoire et signification chrétienne de la tradition des cadeaux de Noël

Traditionnellement, pour la fête de Noël le 25 décembre, nous offrons des cadeaux de Noël aux membres de notre famille, et particulièrement aux enfants. Cette coutume familiale, d’origine chrétienne, s’est d’abord répandue au XIXe siècle dans les milieux aristocrates et bourgeois. Elle est aujourd'hui très ancrée dans notre culture occidentale, bien qu’elle soit parfois déconnectée de ses fondements religieux. 

Dans cet article, redécouvrez la belle tradition chrétienne des cadeaux de Noël et le sens profond de cette coutume familiale, axée sur la symbolique du don !

D’où vient la tradition des cadeaux de Noël ?

Les Saturnales romaines 

Il faut remonter jusqu’à l’Antiquité pour trouver l’origine des cadeaux de fin d’année. À l’époque romaine, en effet, il était de coutume d’offrir des étrennes le jour du solstice d’hiver, le 25 décembre. On offrait alors des mets comme des figues ou du miel, mais aussi des pièces de monnaie, le tout dans une dimension spirituelle : ces étrennes portaient chance pour l’année à venir ! 

L’apparition de la fête chrétienne de la nativité

Bien plus tard, en l’an 330, alors que l’Eglise catholique institue le 25 décembre comme fête de la nativité du Christ, on voit réapparaître la tradition des cadeaux de fin d’année, mais cette fois-ci dans une symbolique chrétienne. L’échange de cadeaux de Noël fait, en effet, référence aux présents offerts par les rois mages - l’or, l’encens et la myrrhe - en signe d’adoration de l’enfant-Jésus. 

La date de l’échange de présents est fixée des siècles plus tard au 6 décembre, fête de la saint Nicolas. Encore aujourd’hui, dans de nombreux pays du nord de l’Europe, c’est saint Nicolas et non pas le Père Noël qui apporte les cadeaux de Noël aux enfants ! 

La tradition des cadeaux de Noël devient familiale

À partir du XIXe siècle, après la révolution française, alors que la fête de Noël est célébrée avant tout dans les familles, les cadeaux de Noël se chargent d’une symbolique nouvelle, notamment auprès des enfants. Ils deviennent des présents chargés de sentiments et de valeurs morales.

De nos jours, l’échange des cadeaux de Noël a beaucoup perdu de son sens chrétien : il devient davantage un moyen d’entretenir des liens familiaux. 

Quel est le sens chrétien de l’échange des cadeaux de Noël ?

Les présents des rois mages 

L’échange des cadeaux de Noël fait référence à l’offrande des rois mages à l’enfant-Jésus, relaté dans l’évangile de saint Matthieu : “Ils entrèrent dans la maison, virent le petit-enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe” (Matthieu 2, 1).

Les cadeaux des rois mages ont une signification symbolique d’une grande richesse : l’or fait référence à la royauté de Jésus ; l’encens signifie sa divinité ; la myrrhe annonce le sacrifice rédempteur du Christ. 

 

 

Les cadeaux : la symbolique du don

Offrir des présents à Noël revêt avant tout une belle symbolique : celle du don ! En effet, la fête de la nativité du Christ est chargée d’un profond mystère : dans la crèche, c’est Jésus qui se donne à nous !

Le pape Benoît XVI, dans son homélie du 24 décembre 2006, l’exprime de la façon suivante : “Noël est devenu la fête des dons, pour imiter Dieu qui s’est donné lui-même à nous. Parmi les nombreux dons que nous achetons et que nous recevons, n’oublions pas le vrai don : de nous donner les uns aux autres quelque chose de nous-mêmes.”

Pour Noël, priez avec Hozana ! 

Profitez de cette belle tradition de l’échange des cadeaux de Noël pour méditer autour de la valeur du don : celui de nous donner les uns aux autres, à l’image de Jésus qui se donne à nous à travers sa nativité

  • Pendant 11 jours, redécouvrez la joie simple de Noël et le merveilleux don que Dieu fait à chacun de nous !
  • Suivez l’exemple de Joseph et Marie, qui se donnent au petit Jésus dans la crèche, en vous préparant à la joie de Noël.