Vous êtes ici :
Sœur Lucie de Fatima : vie, écrits, prophéties, message

Sœur Lucie de Fatima : vie, écrits, prophéties, message

Biographie de Lucia Dos Santos

Lucia dos Santos est née le 22 mars 1907 à Aljustrel, hameau proche de Fatima au Portugal. Ses parents travaillent la terre et comme ses cousins, Jacinta et Francisco Marto, elle est bergère. Elle fait sa première communion à six ans et prononce cette prière : « Seigneur, faites de moi une sainte ! Gardez mon cœur toujours pur, pour vous seul ! ».  A partir de 1915, Lucie voit à plusieurs reprises un ange et en 1917 ont lieu les grandes apparitions de la Sainte Vierge de Fatima. Lucia est l'aînée des trois voyants et c’est elle qui parlera avec la Sainte Vierge lors des apparitions de Notre-Dame de Fatima. Dans les années qui suivirent les apparitions, la renommée de Fatima fut grandissante et la jeune Lucie très sollicitée. L’évêque décida de la mettre à l’écart pour la protéger et la plaça au collège des sœurs Dorothées à Vilar. Les sœurs remarquèrent que son amour de la Sainte Vierge et sa relation avec elle étaient hors du commun. Elle était obéissante en tout et acceptait les tâches les plus désagréables.

En 1926, elle entre au noviciat chez les Sœurs de Sainte Dorothée à Tuy en Espagne. Elle prononce ses vœux perpétuels en 1934 et reçoit le nom de Sœur Maria des Douleurs. A partir de son entrée au couvent, Lucie reçoit de la Vierge de grandes révélations : entre 1925 et 1926 à Pontevedra, la Vierge demande l'approbation de la dévotion réparatrice des premiers samedis, puis, en 1929, à Tuy, elle demande la consécration de la Russie par les évêques unis au Pape. Sœur Lucie se heurte à l'indifférence, voire à l'hostilité du Pape, ainsi qu'à la réserve de son évêque, Monseigneur da Silva, qui dans un premier temps néglige ses requêtes. En 1929, Lucie a une vision de Très Sainte Trinité.

Après une autorisation spéciale du pape, elle entre en 1948 au carmel Sainte-Thérèse de Coimbra au Portugal où elle restera toute sa vie. En mai 1949, elle prononce ses vœux solennels et prend le nom de sœur Marie de Jésus et du Cœur Immaculé. Au couvent la vie de sœur Lucie est faite de recueillement, de solitude et de silence, loin de la curiosité des gens. Tous les jours elle récite le chapelet, le long d’une allée, la supérieure la surprend souvent « grondant les petits bergers de s’en être allés aux cieux et de l’avoir laissée seule ».

Sœur Lucie est rappelée à Dieu le 13 février 2005, à l’âge de 97 ans. Elle est enterrée au Carmel de Coimbra. Si ses deux cousins, Jacinthe et François Marto, sont déjà saints, pour sœur Lucie, morte récemment, la procédure suit son cours. La cause de béatification est ouverte dans le diocèse de Coimbra le 13 février 2008, le pape Benoît XVI ayant renoncé à la période d’attente de cinq ans après sa mort. L'enquête diocésaine est clôturée et envoyée à Rome en 2017. La prochaine étape est la reconnaissance de l'héroïcité des vertus de sœur Lucie par le Saint-Siège. Ensuite, la reconnaissance d'un miracle permettra la béatification puis la canonisation de la Servante de Dieu.

Ecrits et prophéties de sœur Lucie de Fatima

La Vierge avait demandé à la petite Lucie d’apprendre à lire et à écrire. En effet, cela allait être essentiel pour la mission à laquelle elle était appelée. En 1925, elle reçoit de l’évêque la mission d’écrire ses souvenirs sur Jacinthe. Cet ouvrage, le premier des Mémoires de sœur Lucie, eut un grand retentissement. En tout, sœur Lucie a écrit six Mémoires au cours de sa vie, les quatre premiers ont été écrits entre 1935 et 1941. Les deux derniers en 1989 et 1993. Elle a aussi écrit le livre « Les Appels du message de Fatima ».

Lucie écrivit de nombreuses lettres pour répondre à ceux qui désiraient connaître « le Troisième Secret de Fatima », le révélant uniquement à l'évêque et au pape. On lui demanda aussi son interprétation des demandes de la Vierge Marie, notamment en ce qui concerne « la Consécration de la Russie ». Soeur Lucie rencontra le pape Jean-Paul II a plusieurs reprises pour lui parler des trois secrets.

L'entretien qui eut lieu entre sœur Lucie et le père Fuentes, en 1957, livre d’importantes prophéties. Voici un extrait : « La très Sainte Vierge ne m’a pas dit que nous sommes dans les derniers temps du monde, mais je l’ai compris pour trois raisons : La première parce qu’elle m’a dit que le démon est en train de livrer une bataille décisive avec la Vierge. (...) La deuxième, parce qu’elle a dit, (...) que Dieu donnait les deux derniers remèdes au monde : le saint Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, et ceux-ci étant les deux derniers remèdes, cela signifie qu’il n’y en a pas d’autres ».

Message de Fatima transmis par sœur Lucie

Sœur Lucie n’eut de cesse toute sa vie de transmettre le message reçu de la Sainte Vierge à Fatima. Pour résumer l’appel de la sainte Vierge à Fatima voici ce que disait sœur Lucie : « Il y a deux moyens pour sauver le monde : la prière et le sacrifice. Ensuite le Saint Rosaire. Enfin, la dévotion au Cœur Immaculé de Marie ».

La prière et les sacrifices pour la conversion des pécheurs

Sœur Lucie n’a cessé de répéter que les prières et les sacrifices pour la conversion des pécheurs constituaient le point fondamental de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. Elle dit : « La conversion des pécheurs, et le retour des âmes à Dieu. Cette idée a été répétée dans toutes les apparitions ; c’est pourquoi je considère que c’est l’essentiel du message ». Lorsque l’on demanda à sœur Lucie ce qu’elle entendait par sacrifice elle répondit : « Par sacrifice, Notre-Dame a dit qu’elle entendait l’accomplissement loyal du devoir d’état quotidien de chacun.»

La prière du rosaire

Voici ce que dit sœur Lucie à propos du rosaire : « la très Sainte Vierge, en ces derniers temps que nous vivons, a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Rosaire. De telle façon qu’il n’y a aucun problème, si difficile soit-il, temporel ou surtout spirituel, se rapportant à la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles, que ce soient des familles qui vivent dans le monde ou des communautés religieuses, ou bien à la vie des peuples et des nations, il n’y a aucun problème, dis-je, si difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire. Avec le saint Rosaire nous nous sauverons, nous nous sanctifierons, nous consolerons Notre-Seigneur et nous obtiendrons le salut de beaucoup d’âmes ».

La dévotion au Cœur Immaculé de Marie confiée à sœur Lucie

La Vierge est apparue à sœur Lucie, le 10 décembre 1925, à Pontevedra, pour lui donner les détails de la dévotion à son Cœur Immaculé et lui demander de commencer à la propager. Elle lui dit : « Toi, du moins, tâche de me consoler et dis que tous ceux qui, pendant cinq mois, le premier samedi, se confesseront, recevront la sainte communion, réciteront le Chapelet, et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant sur les quinze mystères du Rosaire, en esprit de réparation, je promets de les assister à l’heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme ».

Prières à sœur Lucie

Prière pour obtenir la béatification de sœur Lucie :

Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint-Esprit, je vous adore profondément et je vous remercie des apparitions de la Très Sainte Vierge à Fatima pour manifester au monde les richesses de son Cœur Immaculé. Par les mérites infinis du Très Saint Cœur de Jésus et du Cœur Immaculé de Marie, je vous demande, si cela est pour votre plus grande gloire et le bien de nos âmes, de daigner glorifier, devant la Sainte Eglise, la Sœur Lucia, petite bergère de Fatima, en nous accordant, par son intercession, la grâce que nous vous demandons. .

Amen.

Notre-Père. Je vous salue Marie. Gloire au Père.

Prière a Notre-Dame de Fatima.