Vous êtes ici :
Sainte Barbe : vie, pompiers, fête de sainte Barbara au Liban

Sainte Barbe : vie, pompiers, fête de sainte Barbara au Liban

Vie de sainte Barbe

L’histoire de sainte Barbe varie d’une version à l’autre. Barbe (ou Barbara) est née vers 235 à Nicomédie (aujourd’hui Izmit en Turquie), sous l’Empire de Dioclétien. Assez tôt, elle découvre la Vérité chrétienne par ses lectures et souhaite demeurer vierge par amour pour le Christ. Son père, Dioscore, est un païen d’origine phénicienne, au caractère cruel. Lorsque Barbe devient adolescente, elle est particulièrement belle et la fortune familiale attrayante, Dioscore, craignant les envieux, décide d’enfermer sa fille dans une forteresse inaccessible. Là, la jeune fille est baptisée par un prêtre déguisé en médecin, elle fait percer dans la tour une troisième fenêtre pour symboliser la Sainte Trinité et trace des croix sur les murs. Voyant ces signes chrétiens, son père entra dans une grande fureur, Barbe prit la fuite et se réfugia dans une grotte. Dénoncée par un berger, elle fut retrouvée par son père. L’homme violent s’en prit à sa fille qu’il accabla de coup.

Il la mena devant le tribunal de Marcien et demanda qu’elle soit châtiée selon la rigueur des édits promulgués contre les chrétiens. Barbe, alors âgée de 16 ans, fut cruellement flagellée, la nuit même le Seigneur lui apparut, l’encourageant à tenir bon dans les épreuves par lesquelles elle allait lui rendre gloire et l’assurant de son aide. Comme signe de sa protection, il la guérit de toutes ses plaies. Voyant la jeune Barbe parfaitement guérie, Marcien enragea de plus belle et inventa plusieurs supplices épouvantables qu’il lui fit subir, on la brûla, on lui coupa les seins, etc. Par la grâce de Dieu Barbe ne sentait pas la douleur, elle demeurait inébranlable, refusant toujours de sacrifier aux idoles. Elle gardait les yeux levés vers le Ciel et priait.

Toujours plus furieux, le gouverneur, cherchant un supplice pouvant faire céder une vierge, décida de promener la jeune fille dénudée par les rues de la ville, une nouvelle fois le Seigneur répondit à la prière de la sainte et la revêtit lui-même d’un habit de lumière qui la déroba aux regards des curieux. Finalement n’ayant pas réussi à la faire plier, il ordonna qu’on lui tranche la tête, c’est son père Dioscore qui avait assisté à toutes les tortures et qui voulut lui couper la tête lui-même. Avant de mourir, Barbe pria encore le Seigneur d’exaucer ceux qui se confieraient à son intercession, le Christ accepta et l’invita à venir recevoir sa couronne de gloire. Barbe mourut martyre sous le règne de l’empereur Maximin Ier, c’était un 4 décembre, jour de la fête de la sainte Barbe. Immédiatement après avoir tué sa fille, Dioscore, triomphant et fier d’avoir servi les idoles, fut châtié par Dieu et un coup de foudre le réduit en cendres. C’est suite à cet évènement que sainte Barbe fut reconnue puissance de feu et devint la patronne des mineurs, des pompiers, des artificiers et des métiers en lien avec le feu.

Le culte de sainte Barbe se répandit largement en Orient et en Occident au cours du Ve siècle, il est souvent associé à celui de sainte Marguerite d’Antioche, sainte Catherine d’Alexandrie et sainte Lucie de Syracuse. Au VIe siècle, les empereurs byzantins firent transférer les reliques de sainte Barbe, très vénérées, à Constantinople. Aujourd’hui l’on peut vénérer une partie de ses reliques dans la basilique Saint-Vladimir de Kiev ou elles furent portées au XIe siècle.

Découvrez d’autres vies de saints sur Hozana.

La fête de la sainte Barbe chez les pompiers

Chez les pompiers, la fête de la Sainte Barbe se généralise sous la Troisième République, suite à la cérémonie religieuse, un banquet suivi d’un bal étaient organisés. Aujourd’hui encore, les pompiers ont gardé la tradition de faire une fête conviviale le jour de la sainte Barbe.

La fête de sainte Barbara au Liban

Chaque année, le 4 décembre, la fête de sainte Barbe (Barbara), est très attendue au Liban par les petits et les grands. De nombreuses traditions entourent cette fête, les enfants ont l’habitude de se déguiser et de passer de maison en maison, chantant l’hymne de la sainte Barbe et récoltant de l’argent et des friandises. Le 4 décembre étant une date proche du moment des semailles, il est d’usage de préparer du blé cuit sucré assaisonné d’épices et servi avec des noix, on offre aussi aux enfants de petites crêpes à la crème appelées « atayef ». La fête de la sainte Barbe marque l’entrée dans la période de l’Avent et une habitude veut que l’on fasse germer du blé dans des soucoupes, s’il forme une belle herbe verte, on l’utilise pour décorer la crèche de Noël. L’usage du blé à la sainte Barbe trouve aussi son origine dans une légende, on raconte que Barbe, s’étant enfui pour échapper à son père, se cacha dans un champ de blé. 

Prières à sainte Barbe

L’intercession de sainte Barbe est reconnue puissante par de nombreux corps de métiers à risques mais elle intercède plus généralement pour protéger des morts subites et de la mort sans les derniers sacrements

Prière à sainte Barbe sur Hozana.

Prière par l’intercession de sainte Barbe

Invocation

Ô Seigneur Dieu, qui avez élu sainte Barbe pour la consolation des vivants et des mourants, faites-nous la grâce d’obtenir, par notre vénération et par notre confiance pour cette sainte martyre, toutes les faveurs qu’elle vous a demandées pour ses fidèles serviteurs, avant sa glorieuse mort. Nous vous en supplions par Notre Seigneur Jésus-Christ. 

Ainsi soit-il.

Sainte Barbe, qui êtes l’espérance des malades et des agonisants pour leur obtenir le salut éternel, priez pour nous.

Oraison

Ô bon Jésus! Qu’il devait être lourd pour vos épaules, et plus encore pour votre cœur, le poids de nos crimes! De même que le raisin sous le pressoir ne donne tout son suc que lorsqu’il est écrasé par le fardeau qui pèse sur lui, ainsi votre corps sacré a répandu son sang précieux, écrasé sous le pressoir de la douleur. Pardonnez-nous, Jésus. Ainsi soit-il.

Prière de sainte Barbe : Ô mon Sauveur, je Vous prie et Vous conjure de ne point m’abandonner 

Ô mon Sauveur, qui connaissez le fonds des cœurs, qui savez que je ne désire que Vous, que je n'aime que Vos saintes Lois et que je me suis totalement dédiée à Votre Majesté, pour ne dépendre que de Votre divine Puissance, je Vous prie et Vous conjure de ne me point abandonner, de me recevoir entre les bras de votre Miséricorde, de me soutenir et de me fortifier, afin que je demeure victorieuse dans ce combat. 

Mon Dieu ne détournez-pas votre Face de moi et ne me privez pas de la Présence de votre Saint-Esprit. 

Ô mon Seigneur et mon Roi qui couvrez quand il Vous plaît le ciel de nuages et la terre de ténèbres, cachez, je Vous supplie, la nudité de mon corps afin que les yeux des infidèles ne le voyant point, ils n'aient pas sujet de faire des railleries de Votre servante.

Ainsi soit-il.