Vous êtes ici :
Sainte Marie-Madeleine : vie, histoire, prières

Sainte Marie-Madeleine : vie, histoire, prières

129800-sainte-marie-madeleine

La fidèle disciple du Christ

Pas de demi-mesures pour Marie-Madeleine, sœur de Marthe et de Lazare de Béthanie. Son goût du luxe et du monde, son libertinage débridé, sa fronde envers les conventions la faisaient mépriser des gens biens. Retournée radicalement par le Christ, sa reconnaissance est intarissable : elle a trouvé Celui que son cœur aime, elle le suivra où qu’il aille. C’est elle qui se jette aux pieds de son Seigneur et les embaume de parfum devant les pharisiens médusés. Première à pressentir ainsi la Passion et la mort de Jésus, elle sera la première à annoncer sa Résurrection aux apôtres dubitatifs. Tempérament de feu, elle vécut ses trente dernières années seule dans une grotte, recluse en contemplation d’Amour.

Cheminez avec l'apôtre des apôtres en rejoignant cette belle neuvaine à Marie-Madeleine du 14 au 22 juillet sur Hozana.

Biographie de sainte Marie-Madeleine

Sainte Marie-Madeleine ou Marie de Magdala, est un personnage important du Nouveau Testament dans la Bible. Ce sont les quatre évangiles qui nous rapportent l’histoire de sainte Marie-Madeleine. Elle y est présente à plusieurs reprises, nommément ou pas, et depuis saint Grégoire le Grand, l’Eglise a reconnu les passages ou il est question d’elle. Marie-Madeleine est la pécheresse repentie devenue entièrement dévouée à Jésus. C’est elle qui, par deux fois, verse un parfum précieux sur les pieds du Christ et les lui essuie de ses cheveux (Lc 7, 36-50 ; Jn 12, 1-11 ; Mc 14, 3-9 ; Mt 26, 6-13). Il est dit d’elle, qu’elle avait sept démons dont Jésus la délivre, suite à cela elle devient, avec d’autres femmes, sa disciple (Lc 8, 1-3). Marie-Madeleine a grandi à Béthanie, elle est la sœur de Marthe (Lc 10, 38-42) et de Lazare, celui-là même qui sera ressuscité par le Seigneur quatre jours après sa mort (Jn 11, 1-44). Marie-Madeleine est, avec la Vierge Marie, saint Jean et sainte Véronique parmi les personnes accompagnant Jésus sur le chemin de Croix et se tenant au pied de la croix (Jn 19, 25 ; Lc 23, 55-56 ; Mt 27, 55-56 ; Mc 15, 40-41). Après avoir participé à l’ensevelissement du Seigneur (Mt 27, 57-61 ; Mc 15, 42-47), elle est l’une des premières à assister à la Résurrection de Jésus au matin de Pâques (Jn 20, 1-17 ; Mt 28, 1-8 ; Mc 16, 1-8 ; Lc 24, 1-8). Jésus lui demande alors d’aller annoncer sa résurrection aux apôtres, pour cela on la nomme apôtre des apôtres.

Lors de la dispersion des apôtres, Marie-Madeleine, sa sœur Marthe et son frère Lazare s’embarquent pour la Gaule, ils arrivent au lieu appelé désormais les Saintes-Maries-de-la-Mer et deviennent les premiers évangélisateurs de la Provence. Marie-Madeleine poursuit sa route et parvient à la grotte de la sainte-Baume, elle choisit ce lieu splendide pour y passer tout le reste de sa vie, dans la prière et la pénitence. Elle ne quittera sa grotte que dans les derniers jours de sa vie pour descendre dans la plaine afin d’y recevoir la sainte communion des mains de Maximin, lui-aussi disciple du Christ, et mourir peu après. 

Plusieurs mystiques ont reçu, à diverses époques, des révélations du Seigneur apportant des précisions concernant la vie de Jésus, de la Sainte Vierge et de leurs proches. Pour en savoir plus sur la vie de sainte Marie Madeleine, l’œuvre de Maria Valtorta est particulièrement lumineuse.

Sainte Marie-Madeleine est fêtée le 22 juillet, elle est la patronne du diocèse de Fréjus-Toulon, des filles repenties, des gantiers et des parfumeurs. Le tombeau de Marie-Madeleine se trouve dans la basilique Sainte-Marie-Madeleine, à Saint-Maximin, dans le Var.

(Retrouvez d’autres saintes et saints dans le guide des saints sur Hozana)

Histoire de la Sainte-Baume

La grotte de la Sainte-Baume est le lieu ou sainte Marie-Madeleine passe les trente dernières années de sa vie en ermite, priant et faisant pénitence. Dès les débuts du christianisme, cette grotte et ses environs sont un lieu de recueillement où viennent prier des moines ermites. En 1254, saint Louis y fait un pèlerinage retentissant et peu après, Charles II retrouve les reliques de la sainte dans la crypte de Saint-Maximin. En 1295, les Dominicains s’installent à la Sainte-Baume. La basilique Sainte-Marie-Madeleine de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume est achevée en 1532. En 1793, un incendie et les pillages et profanations des révolutionnaires anéantissent tout à fait la Sainte-Baume. Ce n’est qu’en 1851 que les Dominicains reprennent la garde du sanctuaire grâce au Père Lacordaire.

Aujourd’hui la grotte est un lieu de pèlerinage, on y trouve les reliques de sainte Marie Madeleine. Du haut du Ciel, la fidèle amie du Seigneur demeure active dans sa prière d’intercession pour mener à Jésus tous les pèlerins qui le lui demandent.

Prières et neuvaines à sainte Marie Madeleine

Invocations à sainte Marie Madeleine

Intercédez et suppliez sans cesse pour nous  Jésus, ô Bienheureuse Marie-Madeleine.

Ô lumière du monde ! Ô perle resplendissante ! Vous qui en annonçant la résurrection de Jésus-Christ, êtes devenue, l’apôtre des apôtres, tenez-vous constamment en notre faveur auprès du trône de Dieu, dont vous êtes l’amie préférée; soyez notre refuge et notre avocate.

Prière à sainte Marie-Madeleine

Sainte Marie-Madeleine, toi qui as été pardonnée par Jésus, toi qui as beaucoup aimé ;

Montre-nous le chemin de la conversion véritable et de la pureté du cœur.

Par amour, tu as suivi Jésus pour le servir ;

Apprends-nous à livrer gratuitement notre vie pour nos frères.

Tu te trouvais près de la croix de Jésus auprès de Marie et Jean ;

Obtiens la grâce de la foi et de l’espérance dans nos épreuves.

Au matin de Pâques, tu as reçu de Jésus la mission d’annoncer la résurrection à ses disciples ;

Aide-nous à croire que la vie est plus forte que la mort, que l’amour triomphe de tout.

Par ton intercession, nous confions au Seigneur (…)

Neuvaines à sainte Marie-Madeleine

Découvrez sur Hozana la neuvaine à Marie-Madeleine pour aimer Jésus et la neuvaine « aimer et se laisser aimer », neuf jours avec sainte Marie-Madeleine.

Marie-Madeleine à Vézelay : histoire de la basilique et miracles

L’abbaye de Vézelay est fondée au IXe siècle par Gérard de Roussillon. Il y réunit des reliques de nombreux saints, dont celles de saint Pierre, saint Paul et celles de sainte Marie-Madeleine qu’il est allé chercher à Saint-Maximin. Des miracles ont lieu par l’intermédiaire de ces reliques et les pèlerinages à Vézelay commencent. Cependant, un doute persiste quant à l’origine des reliques, en 1265, on décide d’en vérifier l’authenticité. De grands signes entourent l’ouverture du coffre : un parfum merveilleux se répand : « Lorsqu’on ouvrit le tombeau, il se répandit une grande odeur de parfums, comme si on eût ouvert un magasin rempli d’essences aromatiques les plus suaves. ». On découvre alors le corps de Marie-Madeleine, offrant ses miracles à la vue de tous : de la langue sortait une pousse de fenouil bien vert et, encore plus incroyable, un morceau de chair vivante adhérait encore à l’os la tempe. On lui donna le nom de « Noli me tangere » (Ne me touche pas ou ne me retiens pas). On y voit la trace des doigts du Christ qui repoussa Marie-Madeleine, lorsqu’elle le reconnut après la résurrection et qu’elle se précipita vers lui. Le Pape Boniface VIII reconnaît définitivement l’authenticité des reliques.

Sainte Marie-Madeleine dans les arts

De nombreux peintres ont représenté Marie-Madeleine avec son principal attribut : le flacon de nard précieux. Parmi les œuvres les plus célèbres, on trouve la peinture d’El Greco : Marie-Madeleine pénitente et la sculpture de Donatello : Madeleine pénitente.