Vous êtes ici :
Saint Basile : vie, spiritualité, œuvres, héritage

Saint Basile : vie, spiritualité, œuvres, héritage

129804-saint-basile

Une âme de médiateur

Chez le ‘Grand Basile’, de Césarée, la tête et le cœur fonctionnent à l’unisson ! D’une intelligence supérieure, spécialiste de théologie trinitaire, pourfendeur de l’arianisme, il est Docteur et Père de l’Eglise, comme son ami Grégoire de Naziance. Mais Basile, c’est aussi le souci des pauvres, des marginaux. Vrai précurseur du christianisme social, il crée dans son diocèse une ‘assistance publique’ avant la lettre ! Basile, c’est encore, par la Règle qu’il donne aux monastères de l’Eglise d’Orient et dont s’est inspiré ensuite saint Benoît pour ses moines d’Occident, un trait d’union entre les deux poumons de l’Eglise. Toute sa vie il n’a cessé de travailler à son unité ; il avait une âme de médiateur.

(Retrouvez d’autres saintes et saints dans le guide des saints sur Hozana)

Biographie de Basile de Césarée

Basile est né en 330 à Césarée en Cappadoce (actuelle Turquie) dans une famille authentiquement chrétienne. Véritable école de foi, cette famille vit naître plusieurs saints : le frère de Basile, Grégoire de Nysse, deviendra lui aussi un « père cappadocien », la sœur est sainte Macrine. Basile cependant n’est baptisé qu’à 25 ans. Il fait ses études à Césarée, puis à Constantinople et enfin à Athènes. Là, il se lie d’amitié avec le futur saint Grégoire de Nazianze, originaire comme lui de Cappadoce. Vers 356, Basile revient dans sa ville natale où il est rhéteur. Pourtant, il ressent très vite une insatisfaction vis-à-vis de cette vie et change de voie, décidant de consacrer son existence à Dieu. Il témoigne : « Un jour, comme me réveillant d'un sommeil profond, je me tournai vers l'admirable lumière de la vérité de l'Evangile..., et je pleurai sur ma vie misérable ». Désormais Basile mène une vie de prière et d’écoute de la parole de Dieu. Attiré par l’ascétisme, il entreprend un voyage à travers la Syrie, l’Egypte, la Palestine et la Mésopotamie pour y rencontrer des moines. De retour, il se retire dans la solitude et la pénitence. Il reçoit rapidement de nombreux disciples pour qui il fonde des monastères.

En 364, l’évêque de Césarée, Eusèbe, remarque l’excellente administration des monastères faite par Basile. Ayant besoin de bons prêtres, il le convainc d’accepter le sacerdoce. En 370, Basile devient à son tour évêque de Césarée, charge qu’il occupera pendant 8 ans, jusqu’à sa mort. Dès lors, il effectue un travail pastoral considérable dans son diocèse, luttant contre les hérésies, très répandues à l’époque. Il a un profond souci des pauvres et des malades pour qui il fonde des hospices et hôpitaux. L’évêque Basile agit en faveur du rapprochement des églises d’Orient et d’Occident. Il a en même temps une intense activité théologique et littéraire. Consumé par les peines et par l'ascèse, Basile meurt le 1er janvier 379, il n’a pas encore cinquante ans.

Saint Basile est proclamé Docteur de l'Église en 1568 par le pape Pie V cela lui vaut d’être particulièrement vénéré par l'Église d’Occident où il est fêté le 2 janvier. En Orient, il est considéré comme l’un des premiers grands docteurs œcuméniques ; il est défini dans la liturgie byzantine comme une « lumière de l'Église » et est appelé « grand » pour sa doctrine et sa sagesse. Saint Basile est le patron de la Cappadoce, des administrations hospitalières, des réformateurs et des moines basiliens. Il est aussi le patron de la Russie et la célèbre cathédrale de l'Intercession-de-la-Vierge appelée aussi cathédrale Basile-le-Bienheureux sur la Place Rouge à Moscou lui est dédiée.

Découvrez d’autres saints Pères de l’Eglise tels que saint Jean Chrysostome, saint Grégoire de Nazianze, ou encore saint Jean Damascène.

Spiritualité de saint Basile de Césarée

Saint Basile est un grand maître spirituel et théologien. Il est connu pour avoir développé la théologie de la Trinité en réponse à ceux qui n'acceptent pas la divinité de l'Esprit Saint. Il soutient que l'Esprit est Dieu lui aussi et « doit être compté et glorifié avec le Père et le Fils ».

Œuvres de saint Basile

Basile est reconnu par ses contemporains pour la perfection littéraire de ses œuvres et la clarté de son expression. Ce talent d’orateur lui vaut, de son vivant, un grand auditoire. Saint Basile le Grand, bien qu’étant un auteur difficile, a laissé des écrits d’une excellente qualité. Parmi ses œuvres, on trouve :

  • Les homélies, dont les plus célèbres sont celles concernant les six jours de la création dans la Genèse (récit appelé Hexaméron).
  • Les Lettres : saint Basile y donne des instructions concernant le dogme, la morale ou encore l’ascétisme.
  • Les ouvrages : dans le Traité du Saint-Esprit, saint Basile donne un éclairage sur la Sainte Trinité. Dans l'Exhortation aux jeunes gens sur la manière de tirer profit des lettres helléniques, Basile souligne l’utilité de l’étude de la littérature grecque classique.
  • Les recueils sont formés des réponses données par saint Basile à diverses questions des frères. Ces Règles détaillées et Règles brèves ont servi de base à l’élaboration des règles monastiques, notamment la Règle de saint Benoît.
  • Avec Grégoire de Nazianze, Basile de Césarée compose la Philocalie, une anthologie des œuvres d'Origène, puis les Règles morales.

Héritage de saint Basile le Grand

Saint Basile eut une grande influence dans des domaines variés :

  • L’organisation de la vie monastique. Saint Basile fonda de nombreuses « fraternités » ou communautés de chrétiens consacrés à Dieu, ce sont les premiers monastères. Il est à l’origine des grands principes de la vie monastique : prière liturgique, méditation des Saintes Ecritures, recours fréquent aux sacrements, travail manuel et œuvres de charité. Ces principes forment la Règle de saint Basile qui met à l’honneur les vertus d’obéissance et de charité fraternelle. Nombreux législateurs antiques se sont inspirés de son expérience, dont saint Benoît qui a puisé dans l’œuvre de Basile pour l’élaboration de sa règle. Il considérait saint Basile comme son maître.
  • La formation de la liturgie. Basile fut un sage « réformateur liturgique », il a laissé une belle prière eucharistique et a encouragé la psalmodie renouvelant ainsi l’intérêt pour les Psaumes.
  • L’enseignement de la morale et de la doctrine chrétienne. Basile combattit l’hérésie arienne et rappela l’enseignement de l’Eglise en matière de foi.
  • Les idées sociales : Basile a souligné plusieurs points tels que l'égalité des hommes devant Dieu, la dignité de la personne et le devoir d’entraide.