Neuvaine à la Miséricorde Divine - Hozana
Guide de la prière : Prier oui, mais comment faire ?   /   Neuvaine de Prière : pourquoi, comment et quand en faire une ?   /   Neuvaine à la Miséricorde Divine

Neuvaine à la Miséricorde Divine

La neuvaine à la Miséricorde Divine nous invite à remettre nos âmes en toute confiance entre les bras de Jésus, notre sauveur. Lors de ses apparitions à sainte Faustine, le Christ lui a demandé d’écrire et de réciter cette neuvaine qui se termine par la fête de la Miséricorde Divine. Il lui a assuré le salut des pécheurs qui se seront confiés à sa miséricorde.

Pourquoi la neuvaine à la Miséricorde Divine ?

Qui est sainte Faustine ?

Polonaise, entrée au couvent des soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde le 1er août 1925, sœur Marie-Faustine (Hélène Kowalska) est canonisée en 2000 par Jean Paul II. Elle est appelée apôtre de la Miséricorde Divine.

Sainte Faustine reçoit plusieurs fois la visite du Christ. Celui-ci lui demande d’amener le plus d’âmes possible à lui pour leur faire connaître la puissance de sa miséricorde. C’est dans son petit journal que sainte Faustine nous transmet les demandes qu’elle a reçues du Christ lors de ces apparitions.

"Écris cela pour les âmes affligées : lorsque l’âme verra ses péchés et en mesurera le poids, lorsque se dévoilera à ses yeux tout l’abîme de la misère dans laquelle elle s’est plongée, qu’elle ne désespère pas, mais qu’elle se jette avec confiance dans les bras de ma Miséricorde, comme l’enfant dans les bras de sa mère bien-aimée. Ces âmes-là ont la priorité dans mon Cœur rempli de pitié. Elles ont la priorité sur ma Miséricorde. Dis-leur qu’aucune âme faisant appel à ma Miséricorde n’a été déçue, ni n’a éprouvé de honte. Je me complais particulièrement dans l’âme qui fait confiance à ma Bonté. Écris : si l’on récite ce chapelet auprès d’un agonisant, je me tiendrai, entre le Père et l’âme agonisante, non pas en tant que Juge Juste, mais comme Sauveur Miséricordieux" (Petit Journal, 1541).

Le bienheureux Michel Sopocko, directeur spirituel et confesseur de Sainte Faustine, l’a encouragée dans ce travail et dans la propagation de la dévotion à la Miséricorde Divine.

Jésus, sauveur des âmes des pécheurs

Jésus, source de la miséricorde, est venu racheter nos péchés devant le Père.

"Mes petits enfants, je vous écris ceci pour que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu’un vient à pécher, nous avons comme avocat auprès du Père, Jésus Christ, le Juste. C’est lui qui est victime offerte pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier" (1 Jean 2,1).

Cette neuvaine - qui englobe l’humanité à travers différents groupes d’âmes – est un appel à s’en remettre en toute confiance au Christ. Jésus souhaite s’offrir en refuge à toutes les âmes, notamment celles des pêcheurs, pour qu’elles sachent pouvoir trouver en lui la promesse d’un océan de grâces, au cœur de sa miséricorde.

"Récite constamment le chapelet que je t’ai appris. Quiconque le dira obtiendra une grande miséricorde à l’heure de sa mort. Les prêtres le donneront aux pécheurs comme leur dernière planche de salut ; et même le pêcheur le plus endurci, s’il dit ce chapelet une seule fois, recevra la grâce de mon infinie miséricorde. Je désire que le monde entier connaisse ma miséricorde ; je désire accorder des grâces inconcevables aux âmes qui ont confiance en ma miséricorde." (Petit Journal, 687)

 Qu’est-ce que la dévotion à la Miséricorde Divine ?

Deux principes sont liés à la dévotion à la Miséricorde Divine :

  • La confiance, qui est la condition de base pour obtenir les grâces que nous promet Jésus.

  • L’amour véritable et la charité auprès de son prochain ; certes, le Seigneur est miséricordieux, mais il attend aussi de nous que nous le soyons ! Jésus demande d’ailleurs à Sainte Faustine de réaliser des actes de miséricorde.

 À travers ses apparitions, Jésus transmet à Sainte Faustine des outils concrets pour appliquer et propager cette dévotion :

  • La récitation du chapelet à la Miséricorde Divine,

  • La mise en place du dimanche de la Divine Miséricorde,

  • Le recueillement devant l’icône de Jésus miséricordieux

  • La prière à l’heure de la miséricorde : 15h, l’heure de la mort du Christ.

La neuvaine à la Miséricorde Divine découle donc naturellement de ces demandes : neuf jours pour prier pour l’ensemble des âmes et les confier à la miséricorde de Dieu, par l’intermédiaire de son Fils.

Comment prier la neuvaine à la Miséricorde Divine ?

Réciter la neuvaine et le chapelet à la Miséricorde Divine

La neuvaine invite à prier chaque jour pour un groupe d’âmes.

  • 1er jour : l’humanité entière, les âmes des pécheurs

  • 2ème jour : les âmes sacerdotales et religieuses

  • 3ème jour : les âmes pieuses et fidèles

  • 4ème jour : les âmes des païens et de ceux qui ne connaissent pas encore Jésus

  • 5ème jour : les âmes des hérétiques et des apostats

  • 6ème jour : les âmes qui honorent et glorifient particulièrement la miséricorde de Jésus

  • 8ème jour : les âmes du purgatoire

  • 9ème jour : les âmes froides

Toutes ces âmes sont invitées à goûter à la miséricorde de Dieu !

Chaque jour, une prière spécifique est récitée, suivie d’un chapelet.

Le chapelet de la Miséricorde Divine se récite sur un chapelet ordinaire, sa composition a également été transmise à Sainte Faustine par le Christ :

  • Un Notre Père , un Je vous salue, Marie et un Je crois en Dieu.

  • Sur les grains du Notre Père, dire : "Père Éternel, je t’offre le corps et le sang, l’âme et la divinité de ton Fils bien-aimé, notre Seigneur Jésus-Christ, en réparation de nos péchés et de ceux du monde entier".

  • Sur les grains du Je vous salue Marie, dire "Par sa douloureuse Passion, sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier".

  • Finir le chapelet en disant à trois reprises : "Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel prends pitié de nous et du monde entier".

Venez découvrir sur Hozana les prières de chacun des jours de la neuvaine en vous inscrivant à cette neuvaine à la Miséricorde Divine, ou à celle-ci

Quand faire la neuvaine à la Divine Miséricorde ?

Il existe un temps liturgique dédié : la neuvaine à la Miséricorde Divine précède la fête de la Miséricorde Divine, institué par Saint Jean-Paul II, le 30 avril 2000. Cette fête catholique a lieu le 1er dimanche après Pâques. La neuvaine débute donc neuf jours avant, lors du vendredi saint.

Le dimanche de la Miséricorde Divine est un jour d’actions de grâce. Ce jour-là, les pêcheurs – en recevant les sacrements (sacrement de la réconciliation et eucharistie) obtiennent une rémission totale de leurs péchés.

Toutefois, rien ne nous empêche de réciter cette neuvaine à tout moment de l’année, quand nous en ressentons le besoin. Mais il nous faut nous souvenir que pour rentrer totalement dans cette miséricorde, au-delà de la prière elle-même, les sacrements sont nécessaires. Ainsi il est bon de finir la neuvaine avec le sacrement de réconciliation et de pénitence et la sainte communion.

 À tout moment sur Hozana, revivez la neuvaine à la Miséricorde Divine dans son intégralité ; vous recevrez chaque jour, pendant 9 jours, la prière associée.

Se recueillir à l’heure de la Miséricorde Divine


Au-delà, Jésus nous invite - par l’intermédiaire de Sainte Faustine - à méditer sa passion :
"A trois heures implore ma Miséricorde, tout particulièrement pour les pécheurs, et ne fût-ce que pour un bref instant, plonge-toi dans ma passion, en particulier dans mon abandon au moment de mon agonie. C’est là une heure de grande Miséricorde pour le monde entier. Je te laisserai pénétrer ma mortelle tristesse ; en cette heure, je ne saurais rien refuser à l’âme qui me prie, par ma passion…" (Petit Journal, 1320).

 Des prières spécifiques existent pour cette heure de la miséricorde ; vous pouvez aussi la célébrer et méditer à travers la communauté Hozana "Pour répondre à la demande de Jésus à sainte Faustine".