Vous êtes ici :
Extraits des plus célèbres poèmes de sainte Thérèse de Lisieux

Extraits des plus célèbres poèmes de sainte Thérèse de Lisieux

Vivre d’amour 

Au soir d'Amour, parlant sans parabole

Jésus disait : « Si quelqu'un veut m'aimer

Toute sa vie, qu'il garde ma Parole

Mon Père et moi viendrons le visiter.

Et de son coeur faisant notre demeure

Venant à lui, nous l'aimerons toujours!

Rempli de paix, nous voulons qu'il demeure

En notre Amour ! ...»

 

Vivre d'Amour, c'est te garder Toi-Même

Verbe incréé, Parole de mon Dieu,

Ah ! tu le sais, Divin Jésus, je t'aime

L'Esprit d'Amour m'embrase de son feu

C'est en t'aimant que j'attire le Père

Mon faible cœur le garde sans retour.

O Trinité ! vous êtes Prisonnière

De mon Amour !.....

Jeter des fleurs 

Jésus, mon seul Amour, au pied de ton Calvaire

Que j'aime chaque soir à te jeter des Fleurs !...

En effeuillant pour toi la rose printanière

Je voudrais essuyer tes pleurs ...

 

Jeter des Fleurs, c'est t'offrir en prémices

Les plus légers soupirs, les plus grandes douleurs.

Mes peines et mes joies, mes petits sacrifices

Voilà mes fleurs ! ....

 

Seigneur, de ta beauté mon âme s'est éprise,

Je veux te prodiguer mes parfums et mes fleurs

En les jetant pour toi sur l'aile de la brise

Je voudrais enflammer les coeurs ! ...

Mon chant d’aujourd’hui

Ma vie n'est qu'un instant, une heure passagère

Ma vie n'est qu'un seul jour qui m'échappe et qui fuit

Tu le sais, ô mon Dieu ! pour t'aimer sur la terre

Je n'ai rien qu'aujourd'hui ! ...

 

Oh ! je t'aime, Jésus ! vers toi mon âme aspire

Pour un jour seulement reste mon doux appui.

Viens régner dans mon coeur, donne-moi ton sourire

Rien que pour aujourd'hui !

 

Que m'importe, Seigneur, si l'avenir est sombre ?

Te prier pour demain, oh non, je ne le puis !...

Conserve mon coeur pur, couvre-moi de ton ombre

Rien que pour aujourd'hui.

Mes armes 

« Revêtez-vous des armes de Dieu, afin que vous puissiez résister aux embûches de l'ennemi. » (St Paul.)

« L'Épouse du Roi est terrible comme une armée rangée en bataille,

elle est semblable à un chœur de musique dans un camp d'armée. » (Cant. des cant.)

Du Tout-Puissant j'ai revêtu les armes

Sa main divine a daigné me parer

Rien désormais ne me cause d'alarmes

De son amour qui peut me séparer ?

A ses côtés, m'élançant dans l'arène

Je ne craindrais ni le fer ni le feu

Mes ennemis sauront que je suis reine

Que je suis l'épouse d'un Dieu !

O mon Jésus ! je garderai l'armure

Que je revêts sous tes yeux adorés

Jusqu'au soir de la vie, ma plus belle parure

Seront mes Vœux sacrés !

Pourquoi je t’aime, ô Marie 

Oh ! je voudrais chanter, Marie, pourquoi je t'aime

Pourquoi ton nom si doux fait tressaillir mon coeur

Et pourquoi la pensée de ta grandeur suprême

Ne saurait à mon âme inspirer de frayeur.

Si je te contemplais dans ta sublime gloire

Et surpassant l'éclat de tous les bienheureux

Que je suis ton enfant je ne pourrais le croire

O Marie, devant toi, je baisserais les yeux !

 

Il faut pour qu'un enfant puisse chérir sa mère

Qu'elle pleure avec lui, partage ses douleurs

O ma Mère chérie, sur la rive étrangère

Pour m'attirer à toi, que tu versas de pleurs !....

En méditant ta vie dans le saint Evangile

J'ose te regarder et m'approcher de toi

Me croire ton enfant ne m'est pas difficile

Car je te vois mortelle et souffrant comme moi.

Aimer c’est tout donner 

Aimer c'est tout donner

Et se donner soi-même !

Quand je parlerais les langues des hommes et des anges

Si je n'ai pas l'amour, je suis comme l'airain qui sonne

Ou la cymbale qui retentit.

Si je prophétisais et connaissais tous les mystères

Si j'avais la foi à transporter les montagnes

Sans l'amour je ne suis rien.

Quand je distribuerais ce que je possède en aumônes

Et si je livrais mon corps à brûler dans les flammes

Cela ne me sert de rien.

Moi si j’avais commis

Moi, si j’avais commis, tous les crimes possibles,

Je garderais toujours la même confiance,

Car je sais bien que cette multitude d’offenses,

N’est qu’une goutte d’eau dans un brasier ardent. 

 

Oui, j’ai besoin d’un cœur, tout brûlant de tendresse,

Qui reste mon appui, et sans aucun retour,

Qui aime tout en moi, et même ma faiblesse

Et ne me quitte pas, ni la nuit ni le jour. 

 

Non, je n’ai pu trouver, nulle autre créature,

Qui m’aimât à ce point, et sans jamais mourir

Car il me faut un Dieu qui prenne ma nature

Qui devienne mon frère et qui puisse souffrir. 

Découvrez la spiritualité de la petite Thérèse sur Hozana

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus avait un don pour l'écriture, talent qu’elle eut l’occasion de mettre à profit durant ses années passées au Carmel de Lisieux. Elle écrit son autobiographie publiée sous le titre Histoire d’une âme, qui connaît un succès extraordinaire dès sa parution. Comme une pluie de roses, de nombreux miracles ont lieu après sa mort. Elle compose en tout 62 poésies, certaines pour les fêtes, d’autres pour ses sœurs qu’elle aimait tant, ou tout simplement pour exprimer son amour au Seigneur. A travers ces poèmes, on suit l’évolution spirituelle de la petite Thérèse ainsi que ses combats et ses souffrances. Les poésies de sainte Thérèse sont composées pour être chantées, les carmélites les reprennent sur des airs célèbres de l'époque. Aujourd’hui ils sont interprétés et mis en musique par des artistes de styles variés. 

Hozana vous propose de prier avec les poésies de sainte Thérèse de Lisieux et de découvrir toutes les autres prières à sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Découvrez aussi les poèmes de sainte Thérèse d’Avila et sainte Elisabeth de la Trinité, deux grandes figures du Carmel