Facebook PixelL’ordre des jésuites de nos jours : missions et influence - Hozana
Vous êtes ici :
L’ordre des jésuites de nos jours : missions et influence

L’ordre des jésuites de nos jours : missions et influence

Fondée par saint Ignace de Loyola et ses compagnons (Pierre Favre, François-Xavier, etc.), l’ordre des Jésuites s’est largement développé au cours du 16e et 17e siècle, avant d’être dissous en 1773 par le pape Clément XIII, puis à nouveau instauré au début du siècle suivant par le pape Pie VII. Dès lors, les Jésuites reprirent leur mission d’évangélisation à travers le monde. Découvrez les préceptes de l’ordre des Jésuites, ainsi que son rôle et influence dans le monde moderne. 

Les principes de l’ordre des jésuites

Bien évidemment, le système de fonctionnement de l’ordre Jésuite repose sur les principes de la spiritualité Ignatienne. A ses débuts, l’ordre jésuite n’a pas nécessairement vocation d’instaurer un réseau d’enseignement académique à travers le monde, mais plutôt d’offrir à tout un chacun l’opportunité de rencontrer Jésus de manière réfléchie. Ainsi, à travers méditations et retraites, soutenues par un guide spirituel, les jésuites peuvent apprendre et enseigner aux autres le discernement religieux. Cet apprentissage se fait à partir des fameux exercices spirituels de saint Ignace de Loyola, qui sont le fondement de l’ordre des jésuites. 

A partir des écrits de Saint Ignace, les jésuites avancent certains postulats : l’homme est créé pour servir et louer le Seigneur. La mission de l’homme, donc, est d’accomplir ce pour quoi il a été créé. Il doit apprendre que tout ce qui est bon est bien vient de Dieu. Il doit savoir aussi se détacher (et non pas se désintéresser) de ses désirs pour les choses matérielles. Il est certes impossible de demander à l’homme d’ignorer totalement le monde extérieur, mais il est possible de lui demander de se “dé-fasciner” des choses, de trouver une juste balance pour observer le monde à travers le regard divin, de voir que tout processus doit mener à l’accomplissement de sa tâche spirituelle. 

“[...] De telle manière que nous ne voulions pas, pour notre part, davantage la santé que la maladie, la richesse que la pauvreté, l’honneur que le déshonneur, une vie longue qu’une vie courte et ainsi de suite pour tout le reste, mais que nous désirions et choisissions uniquement ce qui nous conduit davantage à la fin pour laquelle nous sommes créés.” (source)

Ce discernement permet la libération spirituelle de l’homme. Prendre un recul ouvre les voies vers le Seigneur, et cette prise de recul est mise en place par l’application approfondie de travaux pratiques, de l'examen continue de la conscience. En ce sens, la dimension éducative de l’ordre jésuite est en lien avec une formation spirituelle, une lutte contre l’ignorance religieuse. Les principes de l’ordre des jésuites sont développés en plus de détails dans la charte Ratio Studiorum. 

Cette mise en avant de l’intelligence et de la pédagogie dans la religion a mené par la suite à la fondation de collèges et écoles, sous l’ordre du Pape Paul III, qui lui cherchait à lutter contre la réforme protestante. Les idées des jésuites étaient tout à fait adaptées à ce contexte, et semblaient répondre parfaitement à la mission d’évangélisation de l’église catholique : répandre la parole du seigneur, former les esprits à une ouverture intellectuelle de la religion, et prendre Jésus comme modèle parfait d’humanité furent les grands préceptes de l’ordre jésuite dans sa mission éducative : en 1542, François Xavier témoignait déjà du succès de la présence Jésuite au sein d’une école à Goa, en Inde. 

 En 1548 eut lieu l’ouverture d’une première école jésuite à Messine (Sicile). Ce mouvement progressera rapidement : l’ordre jésuite dirigera bientôt une quarantaine d’écoles et de collèges, et continuera de se développer en Europe et dans le reste du monde. 

L’influence et la mission de l’ordre des jésuites dans le monde

C’est un fait historique : en 2013, José Mario Bergoglio devient le premier pape d’origine Jésuite ; la vocation des membres de l’ordre n’étant pas nécessairement d’accéder à des hautes fonctions.  En 2015, on recense dans le monde environ 17 000 membres de l’ordre jésuite. Leur présence est comptée dans 128 pays : ils œuvrent principalement en Europe, en Amérique et en Asie. En France, les jésuites sont principalement rassemblés à Paris. Les instituts Jésuites en France influent dans plusieurs domaines intellectuels : associations, centres de recherche, et même instituts de préparation aux études de médecine. 

En effet, depuis toujours, le Vatican et l’ordre des jésuites reconnaissent l’importance d’exercer une influence sur la jeunesse. La logique veut qu’une intervention auprès des jeunes favorise l’évangélisation : ils soutiennent qu’il est important de comprendre la situation de la jeunesse aujourd’hui pour les aider, pour empêcher le chômage et d’autres troubles pouvant mener à sa radicalisation. 

En raison de la forte présence académique des jésuites, beaucoup de célébrités entretiennent des liens directs ou indirects avec l’ordre jésuite : Charles de Gaulle a étudié dans le collège jésuite de l’Immaculée Conception, Bill Clinton a poursuivi ses études au sein de l’université Jésuite de Georgetown. Alfred Hitchcock lui-même attribue ses capacités cinématographiques et scénaristiques à l’éducation qu’il a reçue au sein du collège Jésuite Saint Ignace à Enfield, district Londonien. 

Ainsi, les grands amateurs d’histoire et de cinéma peuvent aussi apprécier des films relatant l’expansion Jésuite dans le monde : le film La Mission de Roland Joffé, accompagné de la magnifique bande-son d’Ennio Morricone, relate de la dure mission d'évangélisation d’une tribu Guarani en Amérique Latine, sous la pression des colonisateurs Portugais. Ils peuvent également se tourner vers le film Silence de Martin Scorsese, sorti en 2016, qui raconte l’histoire de missionnaires jésuites confrontés à la difficulté de l'évangélisation du Japon. 

Tous deux illustrent les conflits entre les croyances et cultures des jésuites et des nations étrangères, et surtout la question de la persévérance de la foi face à des mises à l'épreuve spirituelles et physiques intenses. Bien qu’ils puissent être durs à regarder, les films permettent de mieux comprendre le contexte historique et culturel des missions jésuites à travers le monde !