Rahab

Après la mort de MoïseJosué devient le nouveau conducteur du peuple d'Israël. Sa mission est de le faire entrer dans le pays promis, Canaan. Cependant, cette mission s’avère difficile car le pays est déjà habité par un autre peuple. C’est alors que le personnage biblique de Rahab nous est présenté. Qui est Rahab dans la Bible ? Découvrons l’histoire de Rahab dans l’Ancien Testament et ce que le Nouveau Testament révèle sur la vie de cette femme !

Rahab dans l’Ancien Testament 

Rahab la prostituée 

Rahab est une femme de Jéricho que la Bible présente comme ayant été une prostituée. C’est chez elle que les espions envoyés par Josué se réfugient et lorsque les gardes viennent pour les chercher, Rahab ne les livre pas. En effet, il est écrit : “Mais la femme emmena les deux hommes et les cacha. (...)” (Josué 2, 4)

Rahab épargnée par les israélites

En reconnaissance pour cet acte courageux qui leur a permis de mener leur mission à bien, les espions promettent à Rahab de l’épargner elle et sa famille lorsqu’ils reviendront pour détruire la ville. En effet, ils lui disent “quand nous entrerons dans le pays, tu attacheras ce cordon de fil écarlate à la fenêtre par laquelle tu nous as fait descendre ; tu réuniras auprès de toi, dans ta maison, ton père et ta mère, tes frères et toute la famille de ton père.” (Josué 2, 18). C’est ainsi que Rahab et sa famille sont sauvés et continuent à vivre à Jéricho après que les israélites soient venus s’y installer. 

Rahab dans le Nouveau Testament 

Rahab dans la lignée de Christ

Dès le chapitre 1 de l’évangile de Matthieu, le nom de Rahab est cité. Celle qui était connue comme la prostituée de Jéricho est désormais nommée dans la généalogie de Jésus-Christ. Il est écrit à son sujet : “Salmone, de son union avec Rahab, engendra Booz, Booz, de son union avec Ruth, engendra Jobed, Jobed engendra Jessé,” (Matthieu 1, 5)

Rahab, femme de foi

Rahab a su marcher par la foi et non par la vue. En effet, le livre d’Hébreux rend témoignage de sa foi en disant : “Grâce à la foi, Rahab la prostituée ne périt pas avec ceux qui avaient résisté, car elle avait accueilli pacifiquement les hommes envoyés en reconnaissance.” (Hébreux 11, 31)