Facebook PixelDavid et Goliath - (1 Samuel 17) - Hozana

David et Goliath - (1 Samuel 17)

L’Ancien Testament est composé en grande partie de l’histoire des rois et prophètes du peuple d'Israël. Du tout premier roi, Saül, au plus riche, Salomon, le plus connu reste le roi David. En effet, l’un des combats les plus emblématiques que la Bible nous relate est celui de David contre Goliath. Ce jeune garçon qui était berger affronte le géant Goliath en vue de faire honneur à son Dieu et à son peuple. C’est lui que Dieu appelle “l’homme selon son cœur" (Actes 13, 22), lui qui n’était que berger quand Dieu lui confia l’onction royale par le biais du prophète Samuel. Découvrons donc l'extraordinaire histoire de cette bataille entre David et Goliath !

L’histoire de David dans l’Ancien Testament

Mais les paroles de David attirèrent l’attention et furent rapportées à Saül qui le fit venir.

32 David dit à Saül : « Que personne ne perde courage à cause de ce Philistin. Moi, ton serviteur, j’irai me battre avec lui. »

33 Saül répondit à David : « Tu ne peux pas marcher contre ce Philistin pour lutter avec lui, car tu n’es qu’un enfant, et lui, c’est un homme de guerre depuis sa jeunesse. »

34 David dit à Saül : « Quand ton serviteur était berger du troupeau de son père, si un lion ou bien un ours venait emporter une brebis du troupeau,

35 je partais à sa poursuite, je le frappais et la délivrais de sa gueule. S’il m’attaquait, je le saisissais par la crinière et je le frappais à mort.

36 Ton serviteur a frappé et le lion et l’ours. Eh bien ! ce Philistin incirconcis sera comme l’un d’eux puisqu’il a défié les armées du Dieu vivant ! »

37 David insista : « Le Seigneur, qui m’a délivré des griffes du lion et de l’ours, me délivrera des mains de ce Philistin. » Alors Saül lui dit : « Va, et que le Seigneur soit avec toi ! »

38 Saül revêtit David de ses propres vêtements. Il lui mit sur la tête un casque de bronze et le revêtit d’une cuirasse.

39 David se mit à la ceinture l’épée de Saül par-dessus ses vêtements. Il fut incapable de marcher car il n’était pas entraîné. Et David dit à Saül : « Je ne peux pas marcher avec tout cela car je ne suis pas entraîné. » Et il s’en débarrassa.

40 David prit en main son bâton, il se choisit dans le torrent cinq cailloux bien lisses et les mit dans son sac de berger, dans une poche ; puis, la fronde à la main, il s’avança vers le Philistin.

41 Le Philistin se mit en marche et, précédé de son porte-bouclier, approcha de David.

42 Lorsqu’il le vit, il le regarda avec mépris car c’était un jeune garçon ; il était roux et de belle apparence.

43 Le Philistin lui dit : « Suis-je donc un chien, pour que tu viennes contre moi avec un bâton ? » Puis il le maudit en invoquant ses dieux.

44 Il dit à David : « Viens vers moi, que je te donne en pâture aux oiseaux du ciel et aux bêtes sauvages ! »

45 David lui répondit : « Tu viens contre moi avec épée, lance et javelot, mais moi, je viens contre toi avec le nom du Seigneur des armées, le Dieu des troupes d’Israël que tu as défié.

46 Aujourd’hui le Seigneur va te livrer entre mes mains, je vais t’abattre, te trancher la tête, donner aujourd’hui même les cadavres de l’armée philistine aux oiseaux du ciel et aux bêtes de la terre. Toute la terre saura qu’il y a un Dieu pour Israël,

47 et tous ces gens rassemblés sauront que le Seigneur ne donne la victoire ni par l’épée ni par la lance, mais que le Seigneur est maître du combat, et qu’il vous livre entre nos mains. »

48 Goliath s’était dressé, s’était mis en marche et s’approchait à la rencontre de David. Celui-ci s’élança et courut vers les lignes des ennemis à la rencontre du Philistin.

49 Il plongea la main dans son sac, et en retira un caillou qu’il lança avec sa fronde. Il atteignit le Philistin au front, le caillou s’y enfonça, et Goliath tomba face contre terre.

50 Ainsi David triompha du Philistin avec une fronde et un caillou : quand il frappa le Philistin et le mit à mort, il n’avait pas d’épée à la main.

51 Mais David courut ; arrivé près du Philistin, il lui prit son épée, qu’il tira du fourreau, et le tua en lui coupant la tête. Quand les Philistins virent que leur héros était mort, ils prirent la fuite.

52 Les hommes d’Israël et de Juda se levèrent en poussant le cri de guerre ; ils poursuivirent les Philistins jusqu’à l’entrée de la vallée et jusqu’aux portes d’Éqrone. Des Philistins, blessés à mort, tombèrent sur la route de Shaaraïm, jusqu’à Gath et jusqu’à Éqrone.

53 Puis, les fils d’Israël revinrent de leur poursuite acharnée contre les Philistins et se mirent à piller leur camp.

54 David saisit la tête du Philistin et l’apporta à Jérusalem. Quant à ses armes, il les déposa dans sa propre tente.

Combats le bon combat de la foi

Quel bel exemple de courage ! David n’a pas hésité à se lancer pour affronter ce géant alors que lui n’était qu’un garçon sans expérience militaire. Pourquoi a-t-il voulu se lancer dans ce combat apparemment perdu d’avance ? Parce qu’il avait foi en son Dieu ! David nous montre ici qu’avoir foi, ce n’est pas seulement dans le cœur mais nos actes doivent suivre. Tout le peuple priait Dieu et proclamait que Dieu était grand et puissant mais face à Goliath, ils ont abandonné la foi, ils n’osaient pas laisser leur foi s’exprimer. Devant nous peuvent se dresser des géants, c’est-à-dire des difficultés humainement impossibles à résoudre, cependant, c’est là que nous devons faire valoir notre foi. La Bible nous dit : “Or, sans la foi, il est impossible d’être agréable à Dieu ; car, pour s’avancer vers lui, il faut croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui le cherchent.” (Hébreux 11,6). En effet, lorsque nous faisons confiance à Dieu en nous avançant pour décider de combattre, il nous récompense au-delà de nos attentes !