Le veau d'or

Dans l’Ancien Testament, les livres historiques tels que le livre de l’Exode nous raconte comment a eu lieu la libération du peuple juif de l’emprise des égyptiens et comment ceux-ci ont traversé la mer rouge et marché 40 ans dans le désert avant d’atteindre Canaan, la terre promise. Cependant, la Bible nous révèle aussi les nombreuses désobéissances du peuple durant ce périple. Parmi elles, l’histoire du veau d’or : Découvrez le passage biblique sur le faux dieu fabriqué par Aaron et ce que symbolise le veau d’or.

Passage biblique sur le veau d’or

“Le peuple vit que Moïse tardait à descendre de la montagne. Il se rassembla contre Aaron et lui dit : « Debout ! Fais-nous des dieux qui marchent devant nous. Car ce Moïse, l’homme qui nous a fait monter du pays d’Égypte, nous ne savons pas ce qui lui est arrivé. »

02 Aaron leur répondit : « Enlevez les boucles d’or qui sont aux oreilles de vos femmes, de vos fils, de vos filles, et apportez-les moi. »

03 Tout le peuple se dépouilla des boucles d’or qu’ils avaient aux oreilles et ils les apportèrent à Aaron.

04 Il reçut l’or de leurs mains, le façonna au burin et en fit un veau en métal fondu. Ils dirent alors : « Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte. »

05 Ce que voyant, Aaron bâtit un autel en face du veau en métal fondu et il proclama : « Demain, fête pour le Seigneur ! »

06 Le lendemain, levés de bon matin, ils offrirent des holocaustes et présentèrent des sacrifices de paix ; le peuple s’assit pour manger et boire ; puis il se leva pour se divertir.

07 Le Seigneur parla à Moïse : « Va, descends, car ton peuple s’est corrompu, lui que tu as fait monter du pays d’Égypte.

08 Ils n’auront pas mis longtemps à s’écarter du chemin que je leur avais ordonné de suivre ! Ils se sont fait un veau en métal fondu et se sont prosternés devant lui. Ils lui ont offert des sacrifices en proclamant : “Israël, voici tes dieux, qui t’ont fait monter du pays d’Égypte.” »

09 Le Seigneur dit encore à Moïse : « Je vois que ce peuple est un peuple à la nuque raide.

10 Maintenant, laisse-moi faire ; ma colère va s’enflammer contre eux et je vais les exterminer ! Mais, de toi, je ferai une grande nation. »

11 Moïse apaisa le visage du Seigneur son Dieu en disant : « Pourquoi, Seigneur, ta colère s’enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Égypte par ta grande force et ta main puissante ?” (...)

15 Moïse redescendit de la montagne. Il portait les deux tables du Témoignage ; ces tables étaient écrites sur les deux faces ;

16 elles étaient l’œuvre de Dieu, et l’écriture, c’était l’écriture de Dieu, gravée sur ces tables.

17 Comme il approchait du camp, il aperçut le veau et les danses. Il s’enflamma de colère, il jeta les tables qu’il portait, et les brisa au bas de la montagne. (...)

20 Il se saisit du veau qu’ils avaient fait, le brûla, le réduisit en poussière, qu’il répandit à la surface de l’eau. Et cette eau, il la fit boire aux fils d’Israël.

21 Moïse dit à Aaron : « Qu’est-ce que ce peuple t’avait donc fait, pour que tu l’aies entraîné dans un si grand péché ? »” (Exode 32, 1-11 ; 15-17 ; 20-21)

Qu’est-ce que le veau d’or ?

Le veau d’or n’est pas Dieu mais une figure que se sont créés les hommes pour se rassurer et combler leur désir de spiritualité. Dans l’évangile de Matthieu, le veau d’or, c’est ce que le Seigneur Jésus appelle Mammon ou encore l’Argent. Il est écrit à son sujet : “Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent.” (Matthieu 6, 24). Ainsi, aujourd’hui, nous pouvons ne pas avoir de représentation physique d’un veau en or devant lequel nous nous prosternons, mais quelle est notre attitude face à l’Argent ? Aimons-nous Dieu et le laissons-nous combler nos désirs plus que l’argent ?

Adore Dieu

L’un des premiers commandements de Dieu est : “Tu n’auras pas d’autres dieux en face de moi. Tu ne feras aucune idole, aucune image de ce qui est là-haut dans les cieux, ou en bas sur la terre, ou dans les eaux par-dessous la terre.” (Exode 20, 3-4). Cela nous montre à quel point l’adoration est exclusivement réservée à Dieu. Dieu seul est digne de recevoir nos louanges et ce que nous avons de meilleur. Voilà pourquoi, l’apôtre Paul répétait toujours dans ses lettres : “gloire à lui dans l’Église et dans le Christ Jésus pour toutes les générations dans les siècles des siècles. Amen.” (Ephésiens 3, 21)