L’origine du Je crois en Dieu - Hozana

Origine du Je crois en Dieu

Le Je crois en Dieu, également appelé Credo, est la profession de foi chrétienne. Partagé par les catholiques et les protestants, mais aussi par les orthodoxes sous sa version du symbole de Nicée-Constantinople, il est un texte fondateur du christianisme. D’où vient-il ? Comment et par qui a-t-il été rédigé ?

D’où vient le Credo ?

Définir la foi des chrétiens

« Il est le symbole que garde l'Église romaine, celle où a siégé Pierre, le premiers apôtres, et où il a apporté la sentence commune » (catéchisme de l’Eglise catholique)

Le Credo formule la foi des apôtres, ce qu’ils nous ont transmis. Pour construire l'Église du Christ, dans les tous premiers temps, il fallait savoir sur quoi elle se basait, quel en était le socle. Ce christianisme, tout jeune encore, quel en était le cœur ? Qu’est-ce que ses disciples partageaient ? Et en quoi différait-elle des autres religions monothéistes et en particulier du judaïsme ?

Ainsi, plus qu’une prière, le Credo est donc la profession de foi des premiers chrétiens. Elle reprend des éléments essentiels, tels que :

  • le Dieu trinitaire à la fois Père, Fils et Saint-Esprit,

  • la reconnaissance dans Jésus Christ, du Fils de l’Homme et du sauveur attendu,

  • Jésus, pleinement Dieu et pleinement homme

  • la résurrection de Jésus et l’accès à la vie éternelle

  • l’appartenance à un même corps pour tous les chrétiens à travers l’Eglise

Les écrits des premiers apôtres

Le symbole des apôtres apparaît dès les premiers temps du christianisme. Les apôtres, animés par l’Esprit Saint, transmettent à travers lui les éléments de foi des premiers chrétiens. On retrouve mention de ce symbole dès les premiers siècles, notamment chez saint Ignace d’Antioche (Ier siècle) et Tertullien (II siècle).

De nombreux points du Je crois en Dieu sont présents dans les lettres de Paul et de Pierre aux premières communautés chrétiennes.

« Le Christ est mort pour nos péchés, il a été enseveli. Il est ressuscité le troisième jour, selon les
écritures » 
(Corinthiens 15 ; 3,4)
« Car si les morts ne ressuscitent point, Christ non plus n'est pas ressuscité. Et si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés, et par conséquent aussi ceux qui sont morts en Christ sont perdus.  »  (Corinthiens 15 ; 16,18)

 « Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne. » (Pierre 1 ; 17 -18) ;
« Car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (Pierre 1 ; 21) 

Les premiers conciles œcuméniques

Cette nouvelle religion et son aspect trinitaire a pu faire peur et pour certains, elle semblait mettre à mal le monothéisme. Il fût donc important de réaffirmer ce mystère de la Trinité : d’un seul Dieu, présent en trois personnes distinctes. C’est notamment l’objet de ces deux conciles qui eurent lieu en 325 après J-C à Nicée et en 381 après J-C à Constantinople.

Le symbole de Nicée – Constantinople, version plus longue et plus complète du Credo, est issu de ces deux conciles œcuméniques.  Il est reconnu par les chrétiens d’Occident comme par ceux d’Orient. Encore aujourd’hui, c’est celui que reconnaissent les orthodoxes.

106101-amateurs-des-tresors-spirituels-de-nos-freres-soeurs-chretiens!448x200
Prions ensemble pour l'unité des chrétiens !
947 membres Je m'inscris


Dans cette version, sont notamment davantage détaillés, approfondis (par rapport au symbole des apôtres) deux éléments :

  • La nature divine de Jésus et sa consubstantialité à Dieu ; à l’époque, en effet, différents courants apparaissent (derrière Plotin, Sabelius, Arius …) et discutent la nature divine du Christ, son lien à Dieu le Père. Dans ce nouveau symbole Jésus apparaît clairement comme le Verbe, « vrai Dieu », « vraie lumière » et « né du Père avant tous les siècles » … 

  • L’action du saint-esprit 


Entrez dans le cœur de la foi chrétienne avec Hozana

Cette belle prière du Je crois en Dieu est partagée par tous les chrétiens ; tous frères en Christ, avec Hozana, priez pour l’unité des chrétiens.

Le Credo affirme le mystère trinitaire et l’action du Saint Esprit ; découvrez là avec la communauté Hozana, la maison du saint Esprit.