Facebook PixelLa prière du Je crois en Dieu expliquée - Hozana

Le Je crois en Dieu expliqué

En récitant la prière du Je crois en Dieu - lors de célébrations liturgiques, à la messe, ou même chez soi - le chrétien fait une profession de foi. Cette prière, appelée également Credo ou symbole des apôtres, reprend les grands éléments du christianisme : le Dieu trinitaire mais aussi des notions comme la communion des saints, la résurrection de la chair … Ces mystères peuvent être difficiles à saisir, les comprenons-nous vraiment quand nous récitons cette prière ? Reprenons chaque article et voyons la signification de ces différents termes !


Comprendre la prière du Je crois en Dieu

Le symbole des apôtres est composé de 12 articles.

Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, créateur du ciel et de la terre.
Cette première phrase nous rappelle que Dieu est le créateur, comme nous le voyons dans l’ancien testament mais aussi le Père, comme nous en prenons toute l’importance avec le nouveau testament. Cela fait écho à la prière que Jésus nous a apprise : le Notre Père.

Et en Jésus Christ, son fils unique, notre Seigneur ;
Nous croyons que Jésus (Dieu sauve) est le Christ, l’«Oint » de Dieu, le Messie dont nous parlaient les écritures et nous le reconnaissons comme notre Seigneur, notre Dieu. Jésus n’est pas simplement Fils de Dieu, c’est à dire proche de Dieu, mais il est fils unique de Dieu : « vrai Dieu né du vrai Dieu ».

Dans le symbole de Nicée est ajouté l’idée de consubstantialité avec « né du Père avant tous les siècles ».

qui a été conçu du Saint-Esprit,
La nature divine du Christ est affirmée. Il n’a pas été « créé » comme les hommes ou les éléments de la Terre mais « engendré » par le Père. Il est donc « de même nature » que lui. 

est né de la Vierge Marie,
Juste après avoir affirmé sa nature divine, nous affirmons qu’il est pour autant Fils de l’Homme aussi, qu’il a pris entièrement notre condition humaine. Il est Dieu fait homme.

a souffert sous Ponce Pilate,
Cette phrase inscrit Jésus plus que jamais dans notre humanité :

  • Par la mention de Ponce Pilate qui permet de dater la vie de Jésus et ainsi de l’inscrire dans notre histoire. Ce n’est pas une légende mais un fait.
  • Par la reconnaissance de ses souffrances ; il a endossé toute notre condition humaine, jusqu’à la souffrance du corps et du cœur pour être avec nous jusqu’au bout.

a été crucifié, est mort et a été enseveli,
Le mystère de sa passion est un élément essentiel de la foi. C’est par la croix et par sa mort que Jésus sauve les hommes. C’est ce don de lui jusqu’au bout qui est preuve de son amour infini pour nous.

est descendu aux enfers ;
Il est descendu dans le séjour des morts. Il est venu sauver les hommes de toutes les générations, celles qui l’ont précédé comme celles qui le suivent.

le troisième jour est ressuscité des morts,
Cette phrase fait écho aux textes saints en rappelant les trois jours et affirme le grand mystère et le cœur du christianisme : la résurrection. Jésus a vaincu la mort et par son don d’amour sauve de la mort tous ceux qui croient en lui.

est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
d’où il viendra juger les vivants et les morts.
Ces articles évoquent l’ascension et le retour du Fils au Père, ainsi que le jugement dernier. C’est bien vers Dieu que Jésus nous amène « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14 ; 6). Il prépare la place dans le Royaume de Dieu à ceux qui croient en lui..

Je crois en l’Esprit Saint,
Nous affirmons notre croyance en la troisième personne de la sainte trinité : le saint-esprit qui est Dieu et sa présence sur terre : à travers les prophètes (dans le symbole de Nicée), les saints et chaque chrétien qui le reçoit le jour de son baptême.

à la sainte Église catholique,
Nous professons notre foi dans l’Eglise, corps du Christ et universelle (signification du mot catholique ici ; dans la version protestante du Credo, le terme universel est d’ailleurs utilisé).

à la communion des saints,
Le chrétien ne vit pas sa foi seul ; la plénitude de la relation à Dieu est dans la relation à l’autre (le Dieu trinitaire est un dieu de relation) et dans la communion entre les hommes. De plus, l’Eglise du Christ n’est pas composée que des chrétiens sur terre mais aussi de tout le peuple de Dieu et notamment ceux qui nous ont précédé.

à la rémission des péchés,
Nous croyons que Jésus est mort pour notre salut, pour le pardon de nos péchés. Par lui, signe de la miséricorde infinie de Dieu, nous sommes lavés de nos péchés.

à la résurrection de la chair, 
à la vie éternelle. Amen
Grâce à Jésus, nous sommes le peuple des vivants. La mort n’est qu’un passage et nous sommes appelés à la vie éternelle dans laquelle chacun de nous sera ressuscité dans sa « chair » (le mot chair n’ayant à l’époque pas le même sens ; il s’agit de  l’essence même de chaque être).

Retrouvez la foi des premiers chrétiens avec Hozana !

Pour retourner à la source de notre foi, quoi de mieux que de se replonger dans la Bible ? 

Retrouvez chaque jour l’évangile commenté :