Jean 15, 4

« Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.»  (Jean 15, 4)

 

Passage de l’évangile de Jean, chapitre 15

« Moi, je suis la vraie vigne, et mon Père est le vigneron.

Tout sarment qui est en moi, mais qui ne porte pas de fruit, mon Père l’enlève ; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu’il en porte davantage.

Mais vous, déjà vous voici purifiés grâce à la parole que je vous ai dite.

Demeurez en moi, comme moi en vous. De même que le sarment ne peut pas porter de fruit par lui-même s’il ne demeure pas sur la vigne, de même vous non plus, si vous ne demeurez pas en moi.

Moi, je suis la vigne, et vous, les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure, celui-là porte beaucoup de fruit, car, en dehors de moi, vous ne pouvez rien faire.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est, comme le sarment, jeté dehors, et il se dessèche. Les sarments secs, on les ramasse, on les jette au feu, et ils brûlent.

Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voulez, et cela se réalisera pour vous. 

Ce qui fait la gloire de mon Père, c’est que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez pour moi des disciples.

Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour.» (Jean 15, 1-9)

(traduction : aelf.org)

Retrouvez la suite de ce passage ici.

Demeurer en Jésus pour porter du fruit

Ce magnifique passage de l’évangile de Jean ramène la vie chrétienne à l’essentiel. A travers l’image de la vigne, Jésus révèle ce qu’il attend de chacun. Son commandement est simple mais englobe tout, il s’agit d’obéir à la loi de l’amour, c'est-à-dire demeurer en Jésus, demeurer dans la Divine Volonté. Selon la comparaison employée par Jésus, il est le véritable cep, remplaçant le cep qu’est Israël dans l’Ancien Testament et qui a abandonné sa mission de porter du fruit pour Dieu. Les hommes sont les sarments, ils ne peuvent porter du fruit qu’en étant ancrés en Jésus. Le Père Céleste, quant à lui, est le cultivateur, il entretient la vigne, purifiant les bons éléments pour leur faire porter davantage de fruit, et en enlevant les mauvais éléments (les sarments non ancrés en Christ). C’est en demeurant dans l’Amour du Christ et en obéissant à ses commandements que l’homme porte du fruit

Avec Hozana, demeurez en Jésus et laissez-le demeurer en vous

Porter du fruit, c’est mettre Jésus au cœur de nos vies. Comment lui redonner sa place centrale dans nos emplois du temps chargés ? Hozana vous propose plusieurs communautés de prières offrant des moyens simples pour remettre chaque journée entre les mains de Jésus