Evangile de Marc

L’évangile selon Marc est le deuxième livre du Nouveau Testament, il fait suite à l’évangile de Matthieu et précède celui de Luc. Il est l’évangile le plus court mais aurait été écrit en premier vers 55-68 après Jésus-Christ. Il existe beaucoup de similitudes entre l’évangile de Marc, celui de Matthieu et celui de Luc, voilà pourquoi on les appelle les évangiles synoptiques. Découvrons la particularité de la bonne nouvelle annoncée par l’évangéliste Marc. 

Structure de l’évangile de Marc

Ministère de Jean-Baptiste et Baptême de Jésus

Dès le premier chapitre, Marc présente Jésus comme le Christ, le Fils de Dieu. Il reprend ensuite les écrits d'Esaïe, issu de l’Ancien Testament, montrant ainsi que Jean est ce messager qui a préparé le chemin pour la venue de Jésus-Christ. 

Ministère de Jésus en Galilée

Du chapitre 1 au chapitre 7, nous voyons comment Jésus enseigne les foules, guérit les malades, délivre les démoniaques et nourrit les foules en Galilée. 

Ministère de Jésus hors de la Galilée

“Jésus quitta le territoire de Tyr ; passant par Sidon, il prit la direction de la mer de Galilée et alla en plein territoire de la Décapole.” (Marc 7, 31). C’est sur ce passage que commence le périple de Jésus en dehors de sa terre ; sur le territoire de la Décapole mais aussi en Judée. 

Ministère de Jésus à Jérusalem

Du chapitre 11 au chapitre 13, nous voyons Jésus enseigner et proclamer le règne de Dieu à Jérusalem. Nous pouvons y trouver l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem : “Ceux qui marchaient devant et ceux qui suivaient criaient : « Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Béni soit le Règne qui vient, celui de David, notre père. Hosanna au plus haut des cieux ! »” (Marc 11, 9-10)

Mort et résurrection de Jésus

Du chapitre 14 au chapitre 16 nous sont racontés les circonstances qui ont précédé et suivi la mort de Jésus à savoir : la prière dans le jardin de Gethsémané, l’arrestation, la crucifixion et la résurrection du Seigneur. Tout comme dans l'évangile de Matthieu, le livre se termine avec l’instruction d’aller partout partager cette bonne nouvelle du Christ. 

Qui est l’évangéliste Marc ?

Marc ne fait pas partie des 12 apôtres, mais aurait été un témoin oculaire de la vie de Jésus. Dans les actes des apôtres, la Bible le présente comme compagnon de Paul, de Barnabas, son cousin (Actes 15, 37-39), puis de Pierre (1 Pierre 5, 13). Marc ou encore Jean-Marc serait le fils d’une femme nommée Marie (Actes 12, 12) et un des passages de l’évangile dont il est l’auteur où il est question d’un jeune homme qui suivait Jésus mais qui finit par s’enfuir (Marc 14, 51-52), semble lui faire référence. 
Sous quel angle Marc nous présente-t-il Jésus ? Parmi les 661 versets de l’évangile de Marc, 600 sont utilisés dans l’évangile de Matthieu. Ces deux évangiles sont très proches, cependant Marc met l’accent sur les actes et miracles de Jésus, plus que sur les paroles de celui-ci (18 miracles et 4 paraboles). L’évangile de Marc nous montre Jésus en action. 

5 beaux passages bibliques tirés de l’évangile de Marc

Prière de Jésus

“Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube. Il sortit et se rendit dans un endroit désert, et là il priait.” (Marc 1, 35)

Jésus, le Fils de Dieu

“Survint une nuée qui les couvrit de son ombre, et de la nuée une voix se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! »” (Marc 9, 7)

Tout est possible à celui qui croit

“Jésus lui déclara : « Pourquoi dire : “Si tu peux”… ? Tout est possible pour celui qui croit. » Aussitôt le père de l’enfant s’écria : « Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! »” (Marc 9, 23-24)

La prière du croyant

“C’est pourquoi, je vous le dis : tout ce que vous demandez dans la prière, croyez que vous l’avez obtenu, et cela vous sera accordé. Et quand vous vous tenez en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, afin que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. » (Marc 11, 24-25)

Être croyant

“Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles ; ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. » (Marc 16, 16-18)