Vous êtes ici :
Vendredi saint : signification, célébration, dévotion, prières

Vendredi saint : signification, célébration, dévotion, prières

Célébré au cours de la Semaine sainte, le Vendredi saint commémore la Passion et la mort du Christ sur la croix. Faisant partie des trois jours du Triduum pascal, le Vendredi saint a lieu le vendredi précédant la fête de Pâques. Pour les chrétiens, le Vendredi saint est un jour de recueillement et de pénitence, marqué par le jeûne et la prière. 

Découvrez la signification du Vendredi saint pour les chrétiens, le déroulement de l’office de la Passion, et enfin les dévotions et prières qui marquent ce jour saint, alors que le Christ donne sa vie pour nous ! 

 

Que célèbrent les chrétiens lors du Vendredi saint ?

Le Vendredi saint est pour les chrétiens un jour de recueillement, de prière et de pénitence. En effet, en ce jour, l’Eglise commémore la Passion et la crucifixion de Jésus-Christ, événement fondateur de toute notre foi chrétienne puisque par l’offrande volontaire de sa vie, le Christ nous assure notre rédemption ! 

Le déroulement du Vendredi saint nous est donné dans les évangiles : peu de temps après le dernier repas du Christ avec ses disciples - au soir du Jeudi saint - Jésus se rend au jardin des Oliviers afin de veiller et de prier. C’est dans ce lieu que son disciple Judas le trahit et qu’il est arrêté. Mené devant les grands prêtres, puis devant le gouverneur romain Ponce Pilate, accusé d’usurper le titre de Messie et de fils de Dieu, il est condamné à la crucifixion, supplice réservé aux grands criminels. 

Flagellé, injurié, humilié, les gardes lui font une couronne d’épines en le nommant “roi des Juifs”. Puis, Jésus est conduit sur le mont Golgotha, signifiant “Calvaire” : il porte lui-même sa lourde croix au cours d’un pénible chemin que l’on nomme “chemin de croix”. 

Enfin, Jésus est crucifié, à côté de deux brigands : l’un d’eux le reconnaît d’ailleurs comme le Sauveur. Après quelques heures de grande souffrance, il expire à trois heures de l’après-midi dans un grand cri : alors le ciel devient tout noir, le rideau du temple se déchire en deux. Le corps de Jésus est ensuite descendu de la croix et placé au tombeau. 

Liturgie du Vendredi saint 

Le Vendredi saint est pour les chrétiens un des deux jours de l’année - avec le mercredi des Cendres - où l'Église catholique recommande de pratiquer le jeûne et l’abstinence, afin de faire mémoire de la Passion du Christ et des souffrances qu’il endura pour nous. 

Le Vendredi saint a lieu un office particulier, appelé “célébration de la Passion du Seigneur’ : célébré entre 12h et 15h, il est centré sur le récit de la Passion de Jésus. L’évangile lu chaque année est celui de la Passion selon saint Jean, qui retrace la totalité du récit de la Passion sous un angle différent des trois autres évangélistes. 

Bien que cet office ne soit pas une messe, la liturgie se calque sur la structure traditionnelle de la messe : on lit trois lectures et les fidèles peuvent malgré tout communier avec les hosties consacrées le Jeudi saint. Lors de l’office, les fidèles peuvent aussi s’avancer pour vénérer la croix en la touchant ou en l’embrassant. 

Lors de l’office du Vendredi saint, l’Eglise proclame solennellement une longue prière universelle, afin de prier pour l’Eglise, pour le pape, pour le clergé et le peuple des fidèles, pour les catéchumènes, pour l’unité des chrétiens, pour le peuple juif, pour les autres croyants, pour les incroyants, pour les pouvoirs publics et enfin pour tous ceux qui sont dans l’épreuve. Une collecte est également réalisée en ce jour pour les chrétiens d’Orient. 

 

 

Le Vendredi saint a également lieu un chemin de Croix, afin d’inviter les fidèles à revivre le chemin du Christ vers le Golgotha.

Dévotion et prière du Vendredi saint

Le mystère de la mort et de la résurrection du Christ

Le Vendredi saint, jour de la mort du Christ, reste souvent pour les chrétiens un scandale ! Le catéchisme de l’Eglise catholique nous aide à entrer dans la compréhension de la mort du Christ. En voici quelques citations : “Le mystère pascal de la Croix et de la résurrection du Christ est centre de la bonne nouvelle qu’annonce l’Eglise catholique [...]. Il ne faut pas considérer la mort violente de Jésus comme le fruit du hasard dans un concours malheureux de circonstances” (CEC 571, 599). Cela, Jésus lui-même l’affirme quand il déclare : “ma vie personne ne me l’enlève, mais je m’en dessaisis de moi-même” (Jean 10, 18).

En effet, la mort du Christ est l’acte suprême de l’amour, “la mort du Christ est à la fois le sacrifice pascal qui accomplit la rédemption définitive des hommes et le sacrifice de la nouvelle alliance qui remet l’homme en communion avec Dieu” (CEC 613).

D’ailleurs, la Passion et la mort du Christ ne prennent sens que s’ils sont rattachés à sa Résurrection : “le même acte de foi qui accepte et comprend aussi pourquoi le Christ est mort et a été enseveli accepte et comprend aussi pourquoi il est ressuscité le troisième jour”. (Guide de lecture du CEC).

Prière du Vendredi saint

“Seigneur Jésus, nous allons, dans les larmes et l'espérance, t'accompagner sur ton Chemin de Croix. Souvent, sous le poids de nos haines, ou peut-être de notre indifférence, tu chancèles, tu tombes et la poussière emplit ta bouche. Fais que nous puissions alors t'aider, mystérieusement désignés comme le fut Simon de Cyrène. Et que nous osions, comme Véronique, essuyer ta face maculée pour révéler au monde sa Lumière. Nous lirons et méditerons les textes les plus poignants des Evangiles, et aussi d'Isaïe et des lamentations de Jérémie. Nous le ferons ensemble, chrétiens d'Orient et d'Occident, car partout le soleil se lève, partout il se couche : l'Orient et l'Occident sont en nous. Dans l'aube du troisième millénaire, l'Esprit montre la jeunesse du christianisme. Oui, aujourd'hui le christianisme commence dans la pauvreté et le pardon. Au pied de la Croix plus rien ne nous sépare, nos regards convergent vers toi, et nous avons besoin du regard de l'autre pour mieux te connaître et t'aimer. Toute la douleur du monde se concentre dans ces heures de ta Passion. Souvent aujourd'hui on rejette le Père en le disant coupable du mal. C'est volontairement que dans la mort tu t'enfonces, apportant la vraie réponse à Job, au Job innombrable de l'histoire. Par les plaies de tes mains, de tes pieds, de ton côté, sans doute de ton cœur, c'est la lumière maintenant qui rayonne pour tout changer en Résurrection. Fais de nous, dans la force et la fierté de l'Esprit, des témoins de l'amour aussi fort que la mort (Ct 8, 6). Montre-nous dans les convulsions de l'histoire, la femme vêtue de soleil (Ap 12, 1), à la fois ta Mère et ton Eglise et qu'elle enfante un monde transfiguré. À toi, Père, par le Christ, dans l'Esprit, tout honneur et toute gloire dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.”

Olivier Clément (1921-2009)

Priez avec Hozana lors du Vendredi saint ! 

Le Vendredi saint, nous sommes appelés à demeurer auprès du Christ, au pied de la Croix, ainsi que le furent sa sainte Mère, la Vierge Marie, mais aussi Marie-Madeleine et saint Jean ! Dans ce grand mystère de la mort du Christ, méditons sur la plus grande preuve d’amour que Dieu ait faite pour nous. Et déjà, en ce jour saint, nous sommes appelés à entrer dans la joie de la résurrection, vérité culminante de toute notre foi ! 

Avec Hozana, priez et méditez au jour du Vendredi saint grâce aux belles communautés de prières proposées :