Bâtir sur le roc - (Matthieu 7, 21-27)

Le sermon sur la montagne, tel que retranscrit dans l’évangile de Matthieu, se termine avec la parabole de la maison bâtie sur le roc. Jésus enseigne la foule en passant par des paraboles. Après avoir fait une mise en garde contre les faux prophètes, Jésus nous interpelle sur ce qui qualifie un homme à entrer dans le royaume des cieux. C’est alors que le Seigneur raconte l’histoire de deux maisons dont la solidité des fondations a déterminé la ruine ou la résistance de la maison toute entière. Découvrons donc en profondeur cette parole de Jésus et apprenons ce que signifie bâtir sa maison sur le roc

Bâtir sa maison sur le roc d’après l’évangile de Matthieu

“21 Ce n’est pas en me disant : “Seigneur, Seigneur !” qu’on entrera dans le royaume des Cieux, mais c’est en faisant la volonté de mon Père qui est aux cieux.

22 Ce jour-là, beaucoup me diront : “Seigneur, Seigneur, n’est-ce pas en ton nom que nous avons prophétisé, en ton nom que nous avons expulsé les démons, en ton nom que nous avons fait beaucoup de miracles ?”

23 Alors je leur déclarerai : “Je ne vous ai jamais connus. Écartez-vous de moi, vous qui commettez le mal !”

24 Ainsi, celui qui entend les paroles que je dis là et les met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a construit sa maison sur le roc.

25 La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé et se sont abattus sur cette maison ; la maison ne s’est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.

26 Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable.

27 La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »”

Celui qui garde mes commandements 

Cette parabole est étroitement liée à l’avertissement que le Seigneur Jésus donne plus haut. Il dit à ceux qui l’écoutent que ce n’est pas en l’appelant Seigneur seulement que nous aurons accès au Paradis, mais c’est parce que nous aurons fait la volonté de Dieu. Il s’agit ici d’une mise en garde pour nous, croyants. Lorsque nous appelons Jésus, Seigneur, nous nous engageons à lui remettre entièrement nos vies et à faire ce qu’il nous demande. Il dit encore dans Jean 14, 21: “Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »”. Celui qui vivra éternellement avec Dieu, c’est celui qui aime Jésus en prenant à cœur et marchant conformément à ce que Dieu dit. 

Rester ferme

Des deux maisons, celle qui a pu tenir malgré les secousses de la pluie, du vent et des tempêtes, c’est la maison bâtie sur le roc. Ainsi, c’est parce que le fondement de la maison était solide que la maison toute entière est restée debout. Cette maison, c’est nous, comme il est écrit : “vous êtes un champ que Dieu cultive, une maison que Dieu construit.” (1 Corinthiens 3, 9). Et “La pierre de fondation, personne ne peut en poser d’autre que celle qui s’y trouve : Jésus Christ.” (1 Corinthiens 3, 11). Ainsi, ce roc sur lequel Dieu veut construire nos vies, c’est Jésus-Christ ! Si nous voulons résister face aux persécutions, aux séductions et mensonges du monde, nous devons nous baser sur les enseignements de Jésus. Cette fondation est la plus stable qui puisse exister, en effet : “Toute chair est comme l’herbe, toute sa gloire, comme l’herbe en fleur ; l’herbe se dessèche et la fleur tombe, mais la parole du Seigneur demeure pour toujours. Or, cette parole est celle de la Bonne Nouvelle qui vous a été annoncée.” (1 Pierre 1, 24-25)