Facebook PixelLe bon grain et l’ivraie - (Matthieu 13, 24-30) - Hozana

Le bon grain et l’ivraie - (Matthieu 13, 24-30)

Dans les évangiles, Jésus utilise les paraboles pour parler des réalités du royaume des cieux. Il commence une partie de ses enseignements par : “Le royaume des cieux est comparable à…”. De nombreuses paraboles du Seigneur sont des images tirées du domaine agricole. C’est le cas de la parabole du bon grain et de l’ivraie que l’évangile de Matthieu reprend. Ce récit fait également partie des quelques paraboles dont la signification claire est précisée dans les Ecritures. Découvrons donc ce passage biblique et ce que Jésus entend par : “séparer le bon grain de l’ivraie”.

Séparer le bon grain de l’ivraie

“Il leur proposa une autre parabole : « Le royaume des Cieux est comparable à un homme qui a semé du bon grain dans son champ.

25 Or, pendant que les gens dormaient, son ennemi survint ; il sema de l’ivraie au milieu du blé et s’en alla.

26 Quand la tige poussa et produisit l’épi, alors l’ivraie apparut aussi.

27 Les serviteurs du maître vinrent lui dire : “Seigneur, n’est-ce pas du bon grain que tu as semé dans ton champ ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie ?”

28 Il leur dit : “C’est un ennemi qui a fait cela.” Les serviteurs lui disent : “Veux-tu donc que nous allions l’enlever ?”

29 Il répond : “Non, en enlevant l’ivraie, vous risquez d’arracher le blé en même temps.

30 Laissez-les pousser ensemble jusqu’à la moisson ; et, au temps de la moisson, je dirai aux moissonneurs : Enlevez d’abord l’ivraie, liez-la en bottes pour la brûler ; quant au blé, ramassez-le pour le rentrer dans mon grenier.” »”

Explication de la parabole par Jésus

‘Alors, laissant les foules, il vint à la maison. Ses disciples s’approchèrent et lui dirent : « Explique-nous clairement la parabole de l’ivraie dans le champ. »

37 Il leur répondit : « Celui qui sème le bon grain, c’est le Fils de l’homme ;

38 le champ, c’est le monde ; le bon grain, ce sont les fils du Royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Mauvais.

39 L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est la fin du monde ; les moissonneurs, ce sont les anges.

40 De même que l’on enlève l’ivraie pour la jeter au feu, ainsi en sera-t-il à la fin du monde.

41 Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son Royaume toutes les causes de chute et ceux qui font le mal ;

42 ils les jetteront dans la fournaise : là, il y aura des pleurs et des grincements de dents.

43 Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Celui qui a des oreilles, qu’il entende !” (Matthieu 13, 36-43)