Facebook PixelTableau de Marie qui défait les noeuds : signification, explications - Hozana

Tableau de Marie qui défait les noeuds : signification, explications

Le tableau “Marie, celle qui défait les noeuds” fut peint en 1700 par Johann Melchior Schmidter à la demande du père Jérôme Ambroise von Langenmantel, en mémoire du miracle vécu par ses grands-parents presqu’un siècle plus tôt. De nombreuses reproductions du tableau ont été faites, mais l’oeuvre d’origine est toujours dans l’église du père von Langenmantel, église de Saint Peter am Perlack à Augsbourg en Allemagne. Du tableau est naît une forte dévotion mariale en Allemagne, puis deux siècles plus tard en Amérique du Sud et dans le monde entier suite à la diffusion de l’image et d’une neuvaine à Marie qui défait les noeuds par Jorge Mario Bergoglio, futur pape François.

Représentation de la Vierge Marie

Marie, femme de l’apocalypse

Dans ce tableau, la représentation de Marie correspond à celle qu’en fait saint Jean dans l’Apocalypse : “Un grand signe est apparu dans le ciel, une femme, revêtue de soleil, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles” (Apocalypse 12, 1). Marie est effet représentée :

  • couronnée de 12 étoiles : le chiffre 12 est très présent dans la bible. Il fait par exemple référence aux 12 apôtres et aux 12 tribus d'Israël, plaçant Marie comme mère du peuple de Dieu, mère de l’Eglise.

  • vêtue d’un manteau bleu : depuis le Moyen-Âge, le bleu symbolise la pureté. Cette couleur est ainsi devenue celle de la Vierge Marie dans la plupart des représentations.

  • entre ciel et terre : la place de Marie est en effet entre Dieu et les hommes.

  • écrasant la tête du serpent sous ses pieds : dès la Genèse et dans toute la Bible, le serpent symbolise le Mal. Par sa vertu, la Sainte Vierge terrasse l’enfer et les démons : “les démons fuient et l’enfer tremble au son de ce nom parfait” (Bienheureux Alano).

L’attitude de Marie défaisant les noeuds

Marie, sur ce tableau, travaille avec application pour dénouer les noeuds du ruban. Son visage et ses mains expriment tendresse et patience : elle semble travailler tout en étant attentive à nos prières. On remarque d’ailleurs que sa tête est inclinée : son oreille droite écoute le Seigneur, l’autre entend les supplications des hommes.

Les autres sujets du tableau

L’Esprit Saint guide Marie

On remarque au dessus de la Vierge une colombe blanche qui descend sur elle. C’est l’Esprit Saint, qui l’accompagne et nous rappelle que Dieu l’a choisi pour être sa mère, et la mère de tous les hommes. La lumière dégagée par la colombe qui enveloppe Marie nous rappelle que c’est par le Saint Esprit que le miracle a lieu.

Les anges entourent la sainte Vierge

Une troupe d’anges entoure la Sainte Vierge. Les anges sont des êtres d’amour et de lumière qui ont reçu de Dieu la mission de nous protéger et de nous accompagner dans notre vie spirituelle. Ici, ils collaborent au travail de Marie. On remarque deux anges en particulier qui entourent Marie :

  • l’ange à gauche de Marie (soit à droite du tableau) tient le bout du ruban encombré de noeuds. Ces noeuds représentent nos péchés et les difficultés que nous rencontrons. L’ange est tourné vers la Vierge Marie, la regardant avec confiance.

  • l’ange à droite de Marie tient le bout du ruban lisse, celui qui a été démêlé par Marie. Cet ange-ci est tourné vers nous et nous montre le travail de Marie. Il semble vouloir nous interpeller pour nous dire : “regarde, et aie confiance en elle”.

Tobie et Sarah, exemple d’abandon à la grâce divine

Dans la partie inférieure du tableau, un passage de l’Ancien Testament est représenté. Il s’agit de l’archange Raphaël accompagnant Tobie afin qu’il rencontre Sara, sa future épouse. Cette histoire biblique a sans doute été choisie parce qu’elle fait écho à l’histoire à l’origine du miracle de Marie qui défait les noeuds. Dans les deux cas il s’agit de couples, et d’abandon à Dieu nécessaire pour que celui-ci puisse agir, réparer les péchés, et répandre ses grâces.

Méditation sur Eve et Marie

Cette image de Marie qui défait les noeuds illustre parfaitement une méditation de saint Irénée, évêque de Lyon et martyr du IIe siècle, portant sur la comparaison entre Eve et Marie : “Eve, par sa désobéissance, fit le nœud du malheur pour l’humanité; alors qu’au contraire, par son obéissance, Marie le dénoua.”

Prier Marie qui défait les noeuds avec Hozana !

Sur Hozana, découvrez des centaines de propositions spirituelles pour apprendre à prier, pour nourrir votre prière quotidienne, ou pour prier pour une intention ou un événement particulier. Vous pouvez notamment prier Marie qui défait les noeuds avec des milliers d’autres catholiques : vous pourrez ainsi suivre la neuvaine et recevoir une méditation mensuelle tout au long de l’année.