Facebook PixelMystères glorieux (chapelet du mercredi et du dimanche) - Hozana

Mystères glorieux (chapelet du mercredi et du dimanche)

Les mystères glorieux sont les derniers mystères de la prière catholique du rosaire. Ils correspondent au chapelet du mercredi et au chapelet du dimanche. Après les mystères joyeux, les mystères lumineuxles mystères douloureux, ils évoquent le Christ ressuscité et le chemin ouvert par lui entre la terre et le ciel.

Comment prier et méditer les mystères glorieux ?

Ces derniers mystères du rosaire évoquent la gloire du Christ et de Marie. Pour aider à se plonger dans ces différents mystères, il faut aller au-delà des Évangiles, qui pour la plupart s’arrêtent avant :

  • Soit par les textes saints comme les Actes des Apôtres ou l’Apocalypse

  • Soit avec des représentations (vitraux, peintures …), notamment pour les deux derniers qui se référents à Marie.

Pour chacun de ces mystères, une dizaine de chapelet est récitée : un Notre Père, 10 Je vous salue Marie et un Gloire au Père.

Dans la prière du rosaire, ces mystères sont traditionnellement récités le mercredi et le dimanche, mais – porteurs de l’espérance et de la foi chrétiennes – ils peuvent être priés et médités dès que nous nous sentons affaiblis, découragés.

Les cinq mystères glorieux

La Résurrection

« L’ange prit la parole et dit aux femmes : « Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le crucifié. Il n’est pas ici, car il est ressuscité, comme il l’avait dit. Venez voir l’endroit où il reposait. » (saint Matthieu. 28 ; 5-6)

Avant de commencer à réciter le Notre Père qui introduit la dizaine de Je vous salue Marie, nous pouvons offrir celle-ci au Seigneur avec ces mots : « Je t’offre, Seigneur Jésus, cette dizaine en l’honneur de ta triomphante Résurrection, et je te demande, par ce mystère et l’intercession de ta sainte mère, une vive foi »

  • Les fruits de ce mystère sont la foi et la conversion des cœurs. La résurrection est au cœur de la foi chrétienne. En effet, que serait le massage du Christ si celui-ci n’avait pas vaincu la mort ? Nous croyons qu’il nous ouvre la vie éternelle, que par lui, nous sommes sauvés.

A chaque Je vous salue Marie, il est possible d’ajouter une clausule : « Et Jésus ressuscité, vainqueur du mal et de la mort, le fruit de vos entrailles… »

Enfin, nous terminons la dizaine en invoquant les grâces de ce mystère : « Grâces de la Résurrection, descendez en mon âme et rendez-la vraiment fidèle. »

L’Ascension

« Après ces paroles, tandis que les apôtres le regardaient, il s’éleva, et une nuée vint le soustraire à leurs yeux. Et comme ils fixaient encore le ciel où Jésus s’en allait, voici que, devant eux, se tenaient deux hommes en vêtements blancs, qui leur dirent : « Galiléens, pourquoi restez-vous là à regarder vers le ciel ? Ce Jésus qui a été enlevé au ciel d’auprès de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu s’en aller vers le ciel. » (Actes des apôtres. 1 ; 9-11)

« Je t’offre, Seigneur Jésus, cette dizaine en l’honneur de ta glorieuse Ascension, et je te demande, par ce mystère et par l’intercession de ta sainte mère, une ferme espérance et un grand désir du paradis »

  • Fruit de ce mystère : l’espérance et le désir du ciel. C’est cette espérance et le fait de se tourner tout entier vers cet objectif qui nous permet d’avancer fermement sur le chemin du Christ.

Clausule aux Je vous salue Marie de la dizaine : « Et Jésus qui est monté au ciel, le fruit de vos entrailles … »

« Grâces de l’Ascension de Jésus, descendez en mon âme et rendez-la vraiment céleste »

La Pentecôte

« Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. » (Actes des apôtres. 2 ; 2-4)

« Je t’offre, Esprit-Saint, cette dizaine en l’honneur du mystère de la Pentecôte, et je te demande par ce mystère et l’intercession de Marie, la divine sagesse pour connaître, goûter et pratiquer la vérité et la faire participer à tout le monde »

  • Fruit de ce mystère : la charité et le zèle apostolique. A partir de la Pentecôte, les apôtres partirent annoncer la Bonne Nouvelle au monde. Notre foi n’est rien si elle n’est pas tournée vers les autres, si elle ne nous met pas en chemin vers nos frères.

Clausule aux Je vous salue Marie de la dizaine : « Et Jésus, le fruit de ton sein qui envoya le Saint-Esprit sur les apôtres, est béni… »

« Grâces de la Pentecôte, descendez en mon âme et rendez-la vraiment sage selon Dieu »


L’Assomption de Marie

« Je t’offre, Seigneur Jésus, cette dizaine en l’honneur de l’Immaculée Conception et de l’Assomption en corps et en âme de ta sainte mère dans les cieux, et je te demande, par ces deux mystères et son intercession, une vraie dévotion envers elle pour bien vivre et bien mourir. »

  • Le fruit de ce mystère est la grâce d’une bonne mort et la dévotion filiale à Marie. Dans le Je vous salue Marie, nous demandons à la Vierge de prier pour nous aux deux moments les plus importants de notre vie : maintenant (le moment présent) et à l’heure de notre mort (à l’heure de la rencontre avec notre Père).

Clausule aux Je vous salue Marie de la dizaine : « Et Jésus, le fruit de ton sein qui t’éleva au ciel est béni… »

« Grâces de l’Immaculée Conception et de l’Assomption de Marie, descendez en mon âme et rendez-la vraiment dévote à Marie »

Le couronnement de Marie

« Je t’offre, Seigneur Jésus, par les vingt mystères de ta vie, ta mort et passion, ta gloire et les mérites de ta sainte Mère, de convertir les pécheurs, d’aider les agonisants, de délivrer les âmes du purgatoire, et de nous donner à tous ta grâce pour bien vivre et bien mourir, et ta gloire pour te voir face à face et t’aimer pendant l’éternité. Ainsi soit-il »

  • Le fruit de ce mystère est la persévérance finale et la confiance en Marie

Clausule aux Je vous salue Marie de la dizaine : « Et Jésus, le fruit de ton sein qui t'a couronné reine du ciel est béni »

La prière du Christ glorieux par Pierre Teilhard de Chardin

« Christ glorieux, tu es le centre éblouissant où se relient les fibres sans nombre du multiple. Tes mains emprisonnent les étoiles. Tu es le premier et le dernier, le vivant, le mort et le ressuscité. Tu rassembles en ton unité toutes les forces, tous les états, c’est toi que j’appelle d’un désir aussi vaste que l’univers : tu es vraiment mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus, écoute le désir de tout mon être, et jusqu'au plus intime de ton cœur attire-moi ! Il faut que, même emprisonné dans ton intimité, je me sente cependant errer librement à travers le ciel de toutes tes créatures. Fais que je contemple le lieu où converge le cœur du monde dans le rayonnement du cœur de Dieu. Apprends-moi la pureté vraie, celle qui est élan à travers toutes les beautés. Révèle-moi la charité véritable, celle qui est la volonté vigoureuse de forcer, tous ensemble, les portes de la vie. Donne-moi surtout une vision grandissante de ton omniprésence afin de pénétrer toujours davantage en toi. Amen. »

Prions l’Esprit-Saint, envoyé par le Christ, avec Hozana !

« Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi » (saint Jean. 15 ; 26)

Ce lien avec le ciel, nous pouvons le ressentir chaque jour grâce à l’Esprit-Saint. Rapprochez-vous du consolateur envoyé par Jésus et laissez-vous guider par lui en rejoignant une communauté de prière au Saint-Esprit :