Jésus-Christ est ma vie – suite

Jésus-Christ est ma vie – suite
loader

Suite de la prédication du Triduum du Saint Sacrement de Miracle que le Père Eymard donna les 26-28 juillet 1858.
Cette prédication comporte 30 paragraphes intitulés (PO 20). Les 13 premiers ont été publiés lors de la Neuvaine eucharistique (25 juillet - 2 août 2018) dont vous trouverez les liens dans la récapitulation.

Précédents chapitres :

  • 26 septembre 2018 :

Triomphe de Jésus-Christ par l'Eucharistie
La vérité triomphe par l'Eucharistie

  • 3 octobre 2018

La vérité triomphe par l'Eucharistie (suite)

  • 10 octobre 2018

La sainteté triomphe dans l'Eucharistie

  • 17 octobre 2018

Instructions – Méditations : De l'adoration

  • 24 octobre 2018

De l'adoration (suite)

  • 31 octobre 2018

De l'adoration : Associez-vous

  • 7 novembre 2018

Puissance de l'adoration perpétuelle

  • 14 novembre 2018

Jésus-Christ est ma vie

  • 21 novembre 2018

Jésus-Christ est mon amour

  • 28 novembre 2018

Jésus-Christ est la sainteté

Jésus-Christ est ma vie – suite

Nous avons vu ensemble hier, mes frères, que nous devons vivre de l'Eucharistie ; je vais tâcher aujourd'hui d'ajouter quelques mots pour compléter cette grande pensée.

L'Eucharistie, avons-nous dit, est non seulement la force, la lumière, mais surtout l'amour. Tout, dans votre vie, ne devrait être qu'un développement de cet amour. Toute personne qui ne le perfectionne pas dans son cœur n'avancera jamais : la grâce produit un seul effet, c'est d'établir le règne de Dieu dans l'âme et dans le corps. Soyez disciples de Jésus-Christ : vivez de l'amour. Le Saint-Esprit a mis dans vos cœurs cet esprit d'amour ; il faut donc aimer grandement, généreusement, souverainement.

En quoi consiste la sainteté, comment y arrive-t-on ? Tous ont reçu de Dieu des grâces différentes ; Dieu diversifie ses dons intérieurs comme ses dons naturels, il est infini dans ses dons comme dans ses perfections ; cependant, il est certains grands attraits qui se retrouvent dans toutes les âmes parce qu'ils sont le fondement de toute sainteté ; ainsi, tous, vous devez être eucharistiques.

De quelle vie eucharistique devez-vous vivre ? De la vie même de Notre Seigneur au tabernacle, d'une vie tout intérieure, toute cachée. C'est le triomphe de l'amour de Jésus-Christ qui lui a inspiré l'Eucharistie, et l'amour gît dans le cœur, il n'y a rien au saint Sacrement pour les sens : nous ne voyons pas Jésus-Christ vivant, nous ne sentons pas le goût de son sang, non, plus rien de sensible, Dieu va droit à la moelle du cœur ! Jésus-Christ cependant continue les vertus de sa vie mortelle, mais d'une manière tout invisible, tout intérieure. Pendant les 33 années qu'il passa sur la terre, Notre Seigneur pratiqua la piété : tous ses sens, ses yeux, ses mains, tout en lui exprimait la piété de son cœur ; elle était expansive par le seul aspect de son extérieur. Ici, la même piété existe, mais toute parole a disparu : Jésus-Christ est dans une oraison continuelle, il est toujours contemplateur de la gloire de son Père, il est toujours Sauveur par la prière pour nous apprendre que dans l'oraison est le secret de la vie intérieure ; il faut soigner la racine pour recueillir les fruits ; la vie extérieure qu'on estime tant dans le monde est une fleur stérile, il faut alimenter la charité comme on alimente la lampe du sanctuaire.

Devenez donc contemplateurs de Jésus au saint Sacrement si vous voulez réussir dans vos œuvres. Les apôtres se plaignent de n'avoir pas le temps de prier, Jésus-Christ se dérobe à la foule, il se cache pour prier et vous voulez mener une vie purement extérieure ! Quand on veut faire plus que les saints, plus que Jésus-Christ lui-même, la piété s'étiole, on tombe. C'est en vain que les prédicateurs parlent, leur parole demeurera stérile si elle n'est alimentée par l'oraison. C'est de cette absence de prière qu'est arrivée cette parole devenue presque proverbiale que s'adressent souvent ceux qui se rendent au sermon : “Allons cueillir des fleurs.”

Oh ! mes frères, ce ne sont point des fleurs que vous devez reporter [lire: rapporter] de nos instructions, ce sont des fruits, et les fruits germent dans l'oraison ; aussi, quand vous implorez Dieu pour des prédicateurs, ne lui demandez qu'une chose pour eux, c'est qu'ils le prient. Une âme priante sauve le monde, Notre Seigneur du fond du tabernacle est toujours vivant, toujours priant, toujours intercesseur pour nous !

S. Pierre-Julien Eymard (PO 20,26)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Généviève
Généviève place Gagnoa, il y a 5 jours
Amen
    Marie-Thérèse
    Marie-Thérèse place Quincy-Voisins, il y a 5 jours
    En union de prières - Amen -
      Marcel
      Marcel place Montmagny, il y a 5 jours
      "Tu n'auras plus à pleurer, car il va te faire grâce à cause du cri que tu pousses."Is 30,19
        Jehanne Sandrine
        Jehanne Sandrine place Île-de-France, il y a 5 jours
        « De quelle vie eucharistique devez-vous vivre ? De la vie même de Notre Seigneur au tabernacle, d'une vie tout intérieure, toute cachée. C'est le triomphe de l'amour de Jésus-Christ qui lui a inspiré l'Eucharistie, et l'amour gît dans le cœur, il n'y a rien au saint Sacrement pour les sens : nous ne voyons pas Jésus-Christ vivant, nous ne sentons pas le goût de son sang, non, plus rien de sensible, Dieu va droit à la moelle du cœur ! Jésus-Christ cependant continue les vertus de sa vie mortelle, mais d'une manière tout invisible, tout intérieure. Pendant les 33 années qu'il passa sur la terre, Notre Seigneur pratiqua la piété : tous ses sens, ses yeux, ses mains, tout en lui exprimait la piété de son cœur ; elle était expansive par le seul aspect de son extérieur. Ici, la même piété existe, mais toute parole a disparu : Jésus-Christ est dans une oraison continuelle, il est toujours contemplateur de la gloire de son Père, il est toujours Sauveur par la prière pour nous apprendre que dans l'oraison est le secret de la vie intérieure ; il faut soigner la racine pour recueillir les fruits ; la vie extérieure qu'on estime tant dans le monde est une fleur stérile, il faut alimenter la charité comme on alimente la lampe du sanctuaire. » St Pierre-Julien Eymard — Prophète de l'Eucharistie
          Carmen
          Carmen  il y a 5 jours
          O Saint Pierre-Julien Eymard, priez et intercédez pour nous. Nos nuques sont raides et nos coeurs sont durs, intervenez vous... Je vous confie les intentions que vous connaissez pour la gloire de Dieu et notre bien. Merci.
            Carmen
            Carmen  il y a 5 jours
            Seigneur, donne-nous la grâce d'être profondément unis à Toi et de former Un Seul Coeur en Toi. Donne-moi une famille spirituelle orante unie en continuelle intercession pour le monde entier, pour tous, enracinée dans l'Adoration et rayonnante de Toi à la suite de Marie et Joseph. Seigneur, viens dans nos coeurs, nos familles, nos communautés... touche-nous, guéris-nous, enflamme-nous, conduis-nous, envoie-nous. Rien n'est impossible à Toi. Merci Seigneur, merci Marie, merci Joseph.
              Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies