De l'incrédulité et de l'indifférence envers le très saint Sacrement

De l'incrédulité et de l'indifférence envers le très saint Sacrement

Une prédication que le Père Eymard donna le 20 juillet 1862.

8. De l'incrédulité et de l'indifférence envers le très saint Sacrement (Nature de l'incrédulité)

1° Incrédulité
Est-elle possible dans un chrétien qui a cru et communié ? Incrédulité positive : non – un enfant peut mépriser son père, insulter sa mère, les renier, mais les nier : jamais. Ainsi un chrétien ne peut nier qu'il a communié, qu'il a été heureux, au moins sage et content à la sainte communion – que son incrédulité n'est pas venue à la suite de raisons d'évidence du contraire.

1. Son incrédulité est peut-être le sommeil de la foi – parce qu'il a oublié le Dieu de l'Eucharistie, absorbé dans l'absorption des affaires. C'est le crime de l'oubli mais non de l'incrédulité, il ne reconnaît plus le Dieu eucharistique parce qu'il y a trop longtemps qu'il ne l'a vu, reçu – comme un enfant qui, jeune, a perdu de vue son père ; mais qu'il s'annonce, qu'il se manifeste ou soit manifesté – on court dans ses bras. Ainsi le chrétien revenant à lui, et à la religion, ouvrant les yeux de l'âme, frappé, étendu sur un lit de douleur, sent sa foi à l'Eucharistie revenir vive et forte. La fièvre des affaires est tombée, il a retrouvé le sens de la foi.

2. Son incrédulité est peut-être le fruit de ses passions dominantes – une passion qui veut régner est cruelle – quand elle est puissante, elle méprise – attaquée, elle nie. Depuis quand ne croyez-vous plus à la divinité de l'Eucharistie ? Remontez à la source, à la cause.

3. Son incrédulité vient peut-être d'une foi douteuse. Doute de scandale, à la vue de tant d'indifférents. Scandale de la fausse science. Scandale du silence de Notre Seigneur. On se dit : si Jésus y était, il ne se laisserait pas insulter, il se manifesterait de temps en temps, comment tant de gens honnêtes dans l'erreur ?

S. Pierre-Julien Eymard (PG 240,9 FIN de la prédication)



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Saint Pierre-Julien Eymard – Prophète de l'Eucharistie