Facebook PixelLe cœur de Jésus instituant l'Eucharistie (III) - Hozana

Le cœur de Jésus instituant l'Eucharistie (III)

Le cœur de Jésus instituant l'Eucharistie (III)

Prédication de Saint Pierre-Julien Eymard (PO 7 et PO 6)
des 5-14 juillet 1861, à Saint-Sulpice - Paris

Neuvaine du Sacré Cœur à Saint-Sulpice

Chapitres précédents :


3° Moyens d'être
Mais par quel moyen Jésus-Christ se constituera-t-il dans son sacrement ? Le Saint-Esprit fut l'opérateur divin dans l'Incarnation du Verbe. À la première Cène, Jésus-Christ, usant de son pouvoir divin, se fit sacrement. Mais maintenant qu'il est monté dans la gloire, comment en redescendra-t-il ?

Le cœur de Jésus répond : – Par l'homme, par son prêtre. – Quoi, répond la sagesse divine, un homme, un homme mortel créerait son Sauveur et son Dieu ? Il remplacerait le Saint-Esprit ? Il serait l'opérateur divin de l'Eucharistie ? Un homme commanderait au Roi immortel des siècles et il serait obéi ? Jésus-Christ serait à la discrétion de l'homme ? du prêtre ? Non, non, dit la sagesse divine, l'honneur de la majesté divine et royale de Jésus-Christ le défend ! Il y a été assez obéissant depuis l'Incarnation jusqu'à la croix !

Le cœur de Jésus : – J'aimerai l'homme jusqu'à lui obéir, et à lui être soumis en tout et toujours. À la voix du prêtre, je descendrai aussitôt des cieux, du trône de ma gloire, et je viendrai me mettre à sa disposition. À la voix de chaque fidèle, je sortirai de mon tabernacle, et j'irai satisfaire son désir, le visiter en son lit de douleur, au fond d'un cachot, au milieu d'un désert, j'irai avec bonheur me donner à lui. L'honneur de l'amour est dans son amour même, dans son don, dans son sacrifice. L'homme, à la vue de mon obéissance sacramentelle, comprendra mon amour.

4° Lieu
– Mais au moins, dit la sainteté divine, vous ne serez que dans un temple digne de votre gloire, vous vous choisirez un prêtre digne de la royauté divine de ce mystère d'amour ? Le premier peuple de Dieu n'eut qu'un temple, mais magnifique, à Jérusalem. Dieu n'eut qu'un autel, qu'un grand prêtre. Le temple royal de la rédemption sera plus magnifique, son sacerdoce plus éclatant et plus saint : ainsi le veut la dignité, la sainteté de ce divin mystère.

Cœur de Jésus-Christ : – Mon amour est sans réserve, sans condition. Je multiplierai mon sacerdoce, comme les étoiles du ciel. Mes ministres couvriront le monde de temples et d'autels, afin qu'en tout lieu on m'offre à mon Père en oblation pure [cf. Ml 1,11]. Mes prêtres seront les incendiaires de ce feu divin que j'ai apporté du ciel et allumé au divin Tabernacle. Il faut que l'univers soit incendié par ce feu d'amour.

– Mais quoi ? le mauvais prêtre, un Judas ! un homme impur, consacrerait votre corps ! vous offrirait en oblation à votre Père céleste ! vous donnerait aux fidèles comme pain de vie ? Mais, Seigneur, votre amour vous égare.

– Oui, oui, dit le cœur de Jésus. J'obéirai à un Judas comme à un saint, à un ennemi de mon amour comme au disciple de ma dilection. J'obéis à mes bourreaux sur le calvaire pour être victime du salut du monde ; j'obéirai de même au sacrificateur de mon corps sur l'autel pour être un holocauste d'amour…


S. Pierre Julien Eymard (PO, 7,11)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

De la vie intérieure 2

12 décembre 2017

Silence amoureux

18 décembre 2017

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader