Facebook PixelLe cœur de Jésus instituant l'Eucharistie (I) - Hozana

Le cœur de Jésus instituant l'Eucharistie (I)

Le cœur de Jésus instituant l'Eucharistie (I)

Prédication de Saint Pierre-Julien Eymard (PO 7 et PO 6)
des 5-14 juillet 1861, à Saint-Sulpice - Paris

Neuvaine du Sacré Cœur à Saint-Sulpice

Chapitres précédents :


Le cœur de Jésus instituant l'Eucharistie

Quel combat, quel assaut eut à soutenir le cœur de Jésus-Christ contre Dieu et contre lui-même. 
Exorde
 
Je ne vous laisserai pas orphelins [Jn 14,18].

I. Le ciel redemande son roi
Il a combattu. Il a vaincu le prince des ténèbres. Il a triomphé de la mort. L'œuvre de la rédemption est achevée. Portes, levez vos frontons,… il va entrer, le roi de gloire ! [Ps 23,7].

Jésus ressuscité le doit à ses âmes rachetées des Limbes. Son Père lui a préparé son trône à sa droite. Le Seigneur a dit à mon Seigneur : siège à ma droite [Ps 109,1].

Le cœur de Jésus ne peut se résoudre à laisser sa nouvelle famille, ses enfants du calvaire, seuls sur ce champ de bataille, seuls au milieu de leurs ennemis, seuls dans cette vallée d'exil et de larmes. Touché de la douleur du cœur de ses disciples à ce mot d'adieu, il leur dit : Que votre cœur cesse de se troubler, je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai vers vous [Jn 14,1.18].

Mais comment ? L'amour ne connaît pas d'obstacles. Il ne recule devant aucun sacrifice. Eh bien ! l'amour de Jésus-Christ aura deux trônes : un de gloire, au ciel ; et l'autre, de grâce, sur la terre – un de puissance et de majesté, et l'autre, de douceur et d'humilité. Le cœur de Jésus aura deux cours : la cour céleste et la cour humaine. Et si la puissance de son amour n'avait pu faire le miracle de bilocation, don qu'il a fait même à quelques saints – saint François Xavier, saint Liguori, saint Antoine de Padoue – Jésus aurait préféré le séjour de l'homme au séjour des cieux. Un roi victorieux préfère ses compagnons d'armes à toute sa cour de service de paix. Et Jésus préfère l'homme, le dernier des pauvres, à sa propre gloire, à son propre triomphe, à sa cour angélique…

Job : Qu'est-ce que l'homme ? [Jb 7,17]
David : Qu'est donc le mortel, que tu t'en souviennes, le fils de l'homme, que tu veuilles le visiter ? [Ps 8,5]


S. Pierre-Julien Eymard (PO 7,9)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

De la vie intérieure 2

12 décembre 2017

Silence amoureux

18 décembre 2017

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader