Règne de la sainteté de Jésus-Christ par l'Eucharistie - Hozana

Règne de la sainteté de Jésus-Christ par l'Eucharistie

Règne de la sainteté de Jésus-Christ par l'Eucharistie

Le 26 janvier 1857, le Père Pierre-Julien Eymard, ancien mariste (à Lyon) et fondateur de la Congrégation du Saint-Sacrement (en 1856, à Paris), donna cette prédication à ses confrères dans la capitale parisienne, à Saint-Sulpice.

L'Eucharistie, règne de Jésus-Christ


2. Règne de la sainteté de Jésus-Christ par l'Eucharistie

C'est par la sainteté seule que Jésus-Christ règne en maître dans une âme. C'est là le règne de Dieu qu'il est venu établir sur la terre ; il est venu rendre les hommes de terrestres, charnels, vicieux qu'ils étaient, spirituels, purs, chastes, bons et vertueux. En un mot, les recréer à son image et à sa ressemblance et les rendre de dignes enfants de Dieu, leur Père. Pour amener les hommes à la vertu, à la sainteté de Dieu, Jésus-Christ leur a annoncé son Évangile ; il a donné à l'homme l'exemple de toutes les vertus, mais cela n'a pas suffi, le mal était trop invétéré, le vice trop enraciné – il fallait la divine Eucharistie pour transformer l'homme en un homme nouveau en Jésus-Christ – greffe divine entée sur cet arbre sauvage pour lui faire produire des fruits de vie éternelle.

Et voilà l'étonnant prodige de l'Eucharistie : elle christianise l'homme en naturalisant en lui les plus nobles et les plus sublimes vertus. Dans l'Eucharistie, le chrétien apprend à s'humilier jusqu'à terre, au-dessous de tous, à la vue des abaissements si profonds, des anéantissements eucharistiques de Jésus-Christ. En mangeant le Dieu de charité, il devient charitable, bon, généreux, martyr pour ses frères. Là, toute haine est vaincue, toute vengeance est sacrifiée au Dieu de l'Eucharistie, à ce sacrement de l'amour parfait.

C'est l'Eucharistie qui donne ce vin délicieux qui rend promptement pures et vierges les âmes jusque-là esclaves. Et c'est ce pain des forts, ce froment des élus qui donne à l'enfant la vertu de l'âge mûr, au jeune soldat chrétien la victoire, au confesseur le triomphe du martyre.

Le monde impie, sensuel, incrédule ne croit pas à la chasteté chrétienne, et pourquoi ? Parce qu'il ne croit pas à la divinité de l'Eucharistie. Il n'a pas bu à ce calice céleste qui fait germer les vierges : Vinum germinans [Za 9,17]. Il ne croit pas à la grâce, au pardon généreux d'un cœur offensé, parce qu'il n'a pas reçu le Dieu de charité.

Le monde croit que le fidèle est triste et malheureux. Ah ! s'il savait la paix immense, la joie céleste, les consolations divines, le bonheur qui accompagne, qui suit la communion ! S'il savait combien Jésus-Christ est bon, est suave au banquet eucharistique, le monde laisserait tous ses plaisirs vides et trompeurs, mépriserait toute cette fausse gloire et viendrait avec […] * demander à Jésus-Christ de cette eau vive, de ce pain du ciel qui préserve de la mort éternelle.

S. Pierre-Julien Eymard (PG 224,3 - FIN)

* Laissé en blanc. – Les derniers feuillets manquent, avec “3. Règne de l'amour” et “3° L'Eucharistie perpétue le règne de Jésus-Christ”.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

De la vie intérieure 2

12 décembre 2017

Silence amoureux

18 décembre 2017

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader