Eh bien ! Mes enfants, vous le ferez passer à tout mon peuple.

 Eh bien ! Mes enfants, vous le ferez passer à tout mon peuple.


Notre Dame apparaissant à la Salette il y a 175 ans cette année.

            Le titre reprend les paroles que Notre Dame prononça à deux reprises en terminant son apparition à La Salette.

 

     I    Dimanche 12 septembre Fête du saint nom de Marie : ‘'Le nom de la Vierge était Marie''  (700 mots)

       (Il y a un an se terminait à Pellevoisin le grand pèlerinage des 2 calèches portant l'image de Marie parcourant la France dans le cadre du ‘'M de Marie'' Pour en savoir plus : suivre (https://hozana.org/communaute/8819-m-de-marie-le-grand-pelerinage-en-caleche)

            Le bréviaire romain nous dit que " Le Nom de Marie, qui signifie étoile de la mer, convient parfaitement à la Très Sainte Vierge Marie qui est l'astre Glorieux dont la Lumière remplit le monde."

            Cette fête avait été établie par le pape Innocent XI au lendemain de la victoire du roi de Pologne Jean III Sobieski, sur les Turcs devant la ville de Vienne en 1683. Le pape Pie X plaça cette fête à la date anniversaire de la bataille de Vienne et le nouveau calendrier liturgique de 1970 la supprima. C'est le pape polonais Jean Paul II qui la rétablira en 2002 et qui béatifia le 27 avril 2003 le capucin Marco d'Aviano artisan spirituel de cette victoire.   

            Presque un siècle auparavant, C'est à Lépante en 1570 que l'empire Ottoman avait une première fois été repoussé dans sa tentative d'envahir la chrétienté par la mer. Cette victoire fut celle du rosaire que le pape Pie V fit réciter dans toute la chrétienté comme le rappela notre publication de 2019.  (https://hozana.org/publication/62685-fetons-notre-dame-du-rosaire-le-premier-dimanche-d-octobre

            Cette seconde fois c'est avec le nom de Marie inscrit sur leurs étendards, que les forces catholiques s'avancèrent sur l'ennemi qui assiégeait Vienne depuis le 14 juillet 1683. En août, le pape Innocent XI avait nommé le célèbre capucin Marco d'Aviano grand aumônier de toutes les armées chrétiennes. Il célébra lui-même la messe servie par le roi, le matin de l'attaque. L'armée catholique de 40 à 60 000 hommes s'opposa à une armée musulmane de 4 à 5 fois plus de combattant. A la fin de la journée la victoire du nom de Marie fut complète avec la levée du siège de Vienne et l'abandon par l'ennemi de tout le butin qu'il avait pris au cours des mois précédents. 

            Souvenons-nous que moins de 6 ans après cette victoire, Notre Seigneur avait demandé au roi de France, Louis XIV, entre autres demandes, d'apposer sur ses étendards l'image de son Cœur Sacré pour repousser ses ennemis. Notre Seigneur dans le cadre de Fatima, utilisa sa petite messagère (Jésus veut se servir de toi afin de me faire connaître et aimer. Il veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. (13 juin 1917) ), pour nous nous faire savoir que le roi Louis XIV avait bien reçu cette demande mais ne l'avait pas réalisée. Son descendant, Louis XVI, avec plus de 100 ans de retard, promis d'accomplir cette demande dans la prison du temple, mais il avait alors perdu ses pouvoirs quelques mois auparavant. Cette désobéissance et ses terribles conséquences serviront d'exemple à Dieu pour signifier ‘'à ses ministres ‘'ce qui allait leur arriver : ‘'Le même malheur qu'au roi de France''. Jeanne d'Arc, par la triple donation, avait rappelé au futur roi que le royaume de France appartenait à Notre Seigneur et que le roi ne l'avait ‘'qu'en commande''.  (Notre publication sur la triple donation https://hozana.org/publication/54152-la-triple-donation-du-21-juin-1429 ) : A la fin du secret communiqué le 13 juillet 1917, Notre Dame avait rassuré les enfants en leur disant que leur pays ‘'conserverait le dogme de la Foi''. Notre Seigneur en août 1931, après cette terrible prophétie qui va frapper ses ministres, pour ne pas qu'ils désespèrent après les malheurs qui vont les frapper car ils n'ont pas consacré la Russie au Cœur Immaculé de Marie, ''qu'il n'est jamais trop tard pour recourir à Jésus et à Marie'' Rappel, pour mémoire, cette communication de Notre Seigneur que sœur Lucie mettra par écrit le 29 aout 1931, citée dans notre avant dernière publication. “ Fais savoir à mes ministres, étant donné qu'ils suivent l'exemple du roi de France en retardant l'exécution de ma demande, qu'ils le suivront dans le malheur. Jamais il ne sera trop tard pour recourir à Jésus et à Marie. ”            

            Notre Dame nous a dit à Fatima, pour conclure le secret en 3 parties, que ‘'à la fin mon Cœur Immaculé triomphera''. Verrons nous cette troisième fois 

.           

            II    Lundi 13 septembre. Anniversaire de la cinquième apparition de Notre Dame à Fatima (1200 mots)

            Ce jour-là, il y avait de l'ordre de 20 à 30 000 personnes à la Cova da Iria. Notre Dame rappellera la récitation quotidienne du chapelet en précisant de nouveau que c'était pour obtenir la fin de la guerre. Elle confirmera sa venue en octobre avec la présence de Notre Seigneur, Notre Dame des Douleurs, Notre Dame du Carmel, Saint Joseph, l'Enfant Jésus.  Puis Elle ajoutera : ‘'Dieu est satisfait de vos sacrifices, mais il ne veut pas que vous dormiez avec la corde ; Portez-la seulement pendant le jour. ‘' Notre Dame  confirmera ses propos du 19 août à propos des brancards de procession et de la chapelle. Elle terminera son apparition en disant que l'offrande présentée (2 lettres et un flacon de parfum) ne convenait pas pour le ciel. Le lien https://hozana.org/publication/60697-en-octobre-je-ferai-le-miracle-pour-que-tous-croient   donne deux récits de cette apparition. Ce jour, nous nous attacherons à méditer sur les phénomènes physiques que Notre Dame a voulu montrer aux personnes qui s'étaient déplacées pour assister à ses entretiens avec les enfants.  

            Selon St Thomas, ‘'Notre raison atteint l'essence des choses par l'intermédiaire des sens et comprend  les réalités invisibles grâce à des symboles visibles''. C'est la pédagogie de Fatima que Notre Dame va  développer, particulièrement dans les trois dernières apparitions. Les phénomènes visibles des apparitions des 13 août et 13 septembre entraîneront une affluence impressionnante pour celle du 13 octobre destinée à faire en sorte que les témoins aient cette double croyance : Notre Dame est venue et Elle a rappelé aux enfants des choses importantes pour l'Eglise en matière de dogme,(Les offenses à Dieu, la présence réelle, le purgatoire, l'enfer,…)   et a annoncé le rôle que Dieu voulait donner à son Cœur Immaculé. Un rôle déterminant dans l'Eglise par l'action ‘' de ses ministres'' (Le pape uni aux évêques pour la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé) entraînant la conversion de la Russie au catholicisme et la paix dans le monde. 

  • Le globe lumineux  (En plus d'une baisse de luminosité, d'un rafraîchissement de l'air, d'un coup de tonnerre ),

            Ce 13 septembre, Elle a manifesté sa venue à un grand nombre en leur faisant voir ‘'son véhicule ‘'pour aller du Ciel jusqu'au-dessus du petit chêne vert. Déjà à La Salette, c'était un ‘'globe de lumière qui rayonnait et dont l'éclat remplissait tout le vallon'', a raconté Mélanie qui a poussé un grand cri en l'apercevant. Puis le globe s'est entr'ouvert et une ‘'belle Dame'' est apparue. A Fatima, beaucoup avaient vu le ‘'Mystérieux globe lumineux glissant lentement et majestueusement dans l'espace de l'Est vers l'Ouest ‘' pour descendre sur le chêne vert de l'apparition, avant de s'éloigner dans l'espace en direction de l'Est. Notre Dame a en quelque sorte voulu manifester avec splendeur sa venue sur la terre et son retour au Ciel dans une gloire de lumière. 

            ‘'Elle était du Ciel'' comme Elle n'avait dit à sa première apparition, et venait et retournait à l'Est. L'étoile qui guidait les rois mages venus adorer Notre Seigneur nouveau-né était apparue à l'Est, et les textes chrétiens précisent que le retour glorieux du Christ se fera depuis l'Est. Les églises du monde entier sont orientées vers l'Est, et le prêtre à l'autel prie dans la direction de l'Est (dans l'ancien rite extraordinaire). Notre-Dame vient à nous pour ouvrir nos esprits, pour éclairer nos intelligences, pour réchauffer nos cœurs, et ainsi elle nous entraîne dans son retour vers l'orient. Quand notre mère du Ciel vient à nous, elle ne repart jamais seul. Alors admirons sans réserve, ce globe merveilleux et laissons-nous emplir d'un immense désir : « Ô Mère, emmenez-moi vers vos demeures éternelles, au moins en esprit ! »

  • Le léger nuage blanc 

            A partir des apparitions de Juillet, Notre Dame fit apparaître au-dessus d'Elle un léger nuage blanc, très agréable à regarder. Dans l'apparition de septembre, c'est à 3 reprises que ce nuage s'est formé puis a disparu et ce pendant toute la durée de l'apparition. 

            Dans l'ancien testament, le nuage blanc est une prérogative divine. Il accompagna Moïse qui reçut les Dix commandements. Il est souvent lié à l'Arche d'Alliance ‘'Le nuage couvrit la tente de l'assemblée, et la gloire du Seigneur emplit le tabernacle. (Exode 40, 34)''  . Après la construction du Temple de Salomon, l'Arche fut solennellement transportée par les prêtres dans le Saint des Saints. Quand il prit possession de Son Temple, Dieu manifesta de nouveau Sa présence par le Nuage qui remplissaient les prêtres du Sanctuaire d'une telle crainte qu'ils étaient incapables de bouger. 

            À Fatima, notre Dame apparaît comme une vivante ‘'Arche d'alliance''. De même que dans l'Ancien Testament, l'Arche et le Temple était emplit d'un Nuage qui symbolisait la véritable présence de Dieu, de même, à Fatima, le nuage emplit et entoure le lieu sur lequel Notre Dame apparaît. Quand Elle arrive Dieu vient en Elle et par Son intermédiaire. C'est le sens le plus profond du nuage de Fatima.

            Il est important pour nous de bien comprendre qui est Notre-Dame et pour qui Elle vient. Notre-Dame ne veut jamais être considérée pour Elle-même, Elle ne veut jamais occuper la place centrale. Quand Elle apparaît, Elle nous oriente vers la Très Sainte Trinité dont Elle est le sanctuaire. Elle nous conduit à Son Fils, Elle nous remplit du Saint Esprit qui pénètre et change nos cœurs.

  • Une pluie de pétales de rose

            Quand Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus fut sur le point de mourir, elle dit à sa sœur : « Je passerai mon temps au Ciel à faire du bien sur la terre. » Et elle expliqua : « Tu verras, ce sera comme une pluie de roses ». C'est clair, cela signifie « une pluie de grâces divines » que par son intercession Dieu versera abondamment sur le monde.

            À Fatima, notre Dame accomplira le miracle de la pluie de pétales de roses plusieurs fois : Le 13 août et le 13 septembre, mais aussi le 13 mai 1918, et une fois encore le 13 mai 1924. L'évêque de Leiria était présent à la Cova da Iria en 1924 et fut témoin de ce miracle.

            En 1830, Notre-Dame dit à sainte Catherine Labouré : « Viens au pied de mon autel. Là, une pluie de grâces sera déversée sur toute personne qui voudra la demander avec confiance ».

            La pluie de roses de Fatima est la même pressante invitation de Notre-Dame a rencontrer Son Cœur Immaculé, au sein duquel les fidèles recevront des grâces aussi abondantes et aussi innombrables que les fleurs pleuvant  du ciel.

            De nombreux témoins attestent que la vue du globe, des pétales de fleurs, du nuage, était « suave » et « source de joie et de paix du cœur ». Si vous allez à Fatima, retrouvez cette paix et cette beauté en priant dans le silence, hors de la foule de la Cova da Iria, au lieu où l'Ange apparut la première et la troisième fois (Loca de Cabeço) et aussi au lieu de l'apparition du 19 août (Valinhos)

.

          III     Mardi 14 septembre : Exaltation de la sainte Croix

            Ce jour l'Eglise glorifie et célèbre l'instrument de notre salut. ‘' Et moi, quand j'aurai été élevé de terre, j'attirerai tout à moi.'' Paroles de Notre Seigneur rapportées par l'apôtre Jean. La collecte du jour (ancien rite extraordinaire) précise : ‘'Ô Dieu, qui nous donnez aujourd'hui un sujet de joie dans la fête annuelle de l'Exaltation de la sainte Croix, faites, nous vous en prions, que nous méritions de recueillir dans le ciel les récompenses acquises au moyen de la rédemption de celui dont nous avons connu le mystère ici-bas.''

            A La Salette, Notre Dame portait ostensiblement une croix dont Mélanie nous fait la description suivante : ‘' La Sainte vierge avait une très jolie croix suspendue à son cou…… Sur cette belle croix toute brillante de lumière étaient un Christ, c'était Notre Seigneur, les bras étendus sur la croix. Presque aux deux extrémités de la croix, d'un côté il y avait un marteau, de l'autre une tenaille. Le Christ était couleur de chair naturelle, mais il brillait d'un grand éclat ; et la lumière qui sortait de tout son corps paraissait comme des dards très brillants qui me fendaient le cœur du désir de me fondre en lui. Quelquefois le Christ paraissait être mort ; il avait la tête penchée et le corps était comme affaissé, comme pour tomber, s'il n'avait été retenu par les clous qui le retenaient à la croix……. D'autres fois, le Christ semblait vivant ; il avait la tête droite, les yeux ouverts, et paraissait être sur la croix par sa propre volonté. Quelquefois aussi, ils paraissait parler : il semblait montrer qu'il était en croix pour nous, par amour pour nous, pour nous attirer à son amour, qu'il a toujours un amour nouveau pour nous, que son amour du commencement et de l'année 33 est toujours celui d'aujourd'hui et qu'il sera toujours. ‘'

            Dans le dépouillement silence de cette représentation d'un marteau symbolisant les offenses et la tenaille les réparations, on retrouve le cœur message de Fatima qui rappelle que les péchés sont des offenses à Dieu et que ces offenses nécessitent des réparations par des sacrifices qui plaisent à Dieu. ‘' Dieu est satisfait de vos sacrifices ‘' Avait dit Notre Dame aux enfants de Fatima en septembre 1917.  Mais le sacrifice qui plait le plus à Dieu est celui de l'offrande de son Fils renouvelé à chaque messe.

.

            IV    Mercredi 15 septembre : Notre Dame des sept Douleurs (300 mots)

         Si Notre Seigneur a voulu que sa mère souffrit et qu'elle s'unisse à ses propres douleurs, c'est pour qu'elle puisse participer à sa Rédemption d'une manière beaucoup plus intime que n'importe quelle autre créature.       Ces douleurs ont eu lieu tout au cours de la vie de Marie pendant que son Fils Jésus était sur terre. Il y eut : La prophétie de Siméon qui lui annonçait qu'un glaive transpercerait son cœur ; et puis ce fut la fuite en Égypte et puis ce fut l'absence de Notre Seigneur au cours d'un pèlerinage à Jérusalem. Enfin ce fut la rencontre de la très Sainte Vierge et de Notre Seigneur sur le chemin du Calvaire. Quatrième douleur, cinquième douleur pour la très Sainte Vierge Marie : la crucifixion de Notre Seigneur. Sixième douleur la descente de la Croix. Septième douleur enfin la sépulture de Notre Seigneur.

         Ces sept douleurs que le Bon Dieu a voulu que la très Sainte Vierge sentit d'une manière cruelle dans son âme, cruelle dans son corps, nous invitent à nous unir à la très Sainte Vierge Marie.

         Et nous pouvons constater que cette dévotion à Notre Dame des Sept Douleurs n'est pas une dévotion récente. C'est une dévotion ancienne ; une dévotion qui a toujours existé dans la Sainte Église.

    Et nos belles cathédrales ou nos belles églises, rappellent souvent les souffrances de Marie, par ces Pieta (Nom donné aux statues représentant Notre Dame recevant dans ses bras son Fils à la descente de la croix) que nous trouvons souvent à l'entrée de nos églises. Ces Pieta, ces statues qui étaient vénérées d'une manière toute particulière par les fidèles qui s'unissaient précisément à la douleur de Marie et qui, par le fait même, étaient invités à regretter leurs péchés et à réparer pour les péchés des autres, en acceptant les douleurs, les sacrifices, les épreuves que le Bon Dieu allait leur envoyer. ‘'Surtout, acceptez et supportez avec soumission les souffrances que le Seigneur vous enverra." Le message de l'ange de Fatima à l'été 1916 était bien dans la suite des douleurs de Notre Dame, rédemptrice. 

.

         V   Dimanche 19 septembre : Il y a 175 ans, Notre Dame apparaissait à La Salette. (800 mots)

             19 septembre 1846, Notre Dame apparaissait à La Salette, hameau près de la ville de Corps, à Mélanie Calvat et Maximin Giraud, deux jeunes bergers qui ne se connaissaient que depuis la veille. C'est au moment où l'Eglise célébrait les premières vêpres de la fête de Notre Dame des 7 douleurs que Notre Dame se présentait aux enfants.

            Elle se présenta, dans un globe de lumière, assise, la tête entre les mains, avec une attitude encore plus triste que celle qu'Elle se donnera à Fatima quelques années plus tard. Elle se leva et dit ‘' Avancez, mes enfants, n'ayez pas peur…… ‘' Et Mélanie précise dans son récit écrit à Castelammarre le 21 novembre 1878 : ‘' Arrivée bien près de la Belle Dame, devant elle à sa droite, elle commence le discours, et des larmes commencent aussi à couler de ses beaux yeux :…..La Sainte Vierge pleurait presque tout le temps qu'elle me parla. Ses larmes coulaient une à une, lentement jusqu'à ses genoux, puis, comme des étincelles de lumière, elles disparaissaient. Elles étaient brillantes, et pleines d'amour. J'aurais voulu la consoler et qu'elle ne pleura plus. Mais il me semblait qu'elle avait besoin de montrer ses larmes pour mieux montrer son amour oublié des hommes. J'aurais voulu me jeter dans ses bras et lui dire : ‘'Ma bonne Mère, ne pleurez pas ! Je veux vous aimer pour tous les hommes de la terre.'' Mais il me semblait qu'elle me disait : ‘' Il y en a tant qui ne me connaissent pas.'' ....... Voir pleurer une mère, et une telle Mère sans prendre tous les moyens imaginables pour la consoler, pour changer ses douleurs en joie, cela se comprend-il ?

            Le début de ce discours commence ainsi : ‘'Je suis ici pour vous annoncer une grande nouvelle ''. Puis ‘'Si mon peuple ne veut pas se soumettre, je suis forcé de laisser aller le bras de mon Fils. Il est si lourd et si pesant que je ne puis plus le retenir. Depuis le temps que je souffre pour vous autres ! …Si je veux que mon Fils ne vous abandonne pas, je suis chargé de le prier sans cesse pour vous, qui n'en faites point cas ! ……''

        Le but de sa présence à La Salette, but qu'Elle définit comme ‘'une grande nouvelle'', c'est de nous révéler son rôle vis-à-vis de Son Fils dont Elle retient le bras par ses souffrances et sa prière auprès de Lui : ‘'Je suis chargé de le prier sans cesse''. Et, nous, peuple ingrats, ‘'nous n'en faisons point cas''. Moins d'un siècle plus tard à Fatima, devant le risque de pertes des âmes par les erreurs répandues dans le monde par la Russie, Dieu donnera deux derniers moyens de salut : Le Rosaire et la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. En 1846, Notre Dame mettra en avant ce qui fait qu'Elle ne peut plus retenir le bras de son Fils devenu'' si lourd et si pesant''  Il y a ‘'Le blasphème, le travail du dimanche, le nom respect des lois de l'Eglise, le peu de présence de fidèles à la messe, ou encore la mauvaise intention de ceux qui y vont comme ‘'passe-temps'' ‘' Il ne va que quelques femmes un peu âgées à la messe ; les autres travaillent, tout l'été, le dimanche, et l'hiver, quand ils ne savent que faire, ils ne vont à la messe que pour se moquer de la Religion ; le Carême, ils vont à la boucherie comme des chiens ! » 

            En 1916, c'est l'ange de Fatima qui lors de sa dernière apparition précisera que les enfants en communiant répareront ‘'Les outrages, sacrilèges et indifférences ‘' qui offensent Notre Seigneur. Il précisera que la communion qu'ils recevront ‘'répareront les crimes des hommes et consoleront Dieu ‘' qui vient en eux avec son Corps, son Sang, son Ame et sa divinité.

            Dès sa première apparition à Fatima, Notre Dame proposera aux enfants de s'offrir à Dieu en supportant les souffrances qu'Il leur enverra ‘'en acte de réparation ‘' pour les péchés par lesquels il est offensé. Elle ajoutera, et c'est le leitmotiv de Fatima, que Notre Dame n'avait pas mentionné dans ses propos publiques à La Salette ‘'La supplication envers Dieu pour la conversion des pécheurs''.

            Les secrets confiés séparément aux enfants feront couler beaucoup d'encre. Notre Dame donnera à Mélanie un aperçu ‘'des apôtres des derniers temps'' et précisera la date de la naissance de ce qui deviendra la première internationale communiste, 1864.'' Les démons lâchés sur la terre ‘' auraient pu être stoppés par l'action demandée par Notre Dame à Fatima dans le seconde partie du secret, mais ce ne fut pas fait. ‘' Jamais il ne sera trop tard pour recourir à Jésus et à Marie ‘'

       Pour en savoir plus sur La Salette, consulter notre ancienne publication avec le lien              https://hozana.org/publication/38687-je-suis-chargee-de-le-prier-sans-cesse-et-vous-nen-faites-pas-cas

.

            VI      Mercredi 29 Septembre : Dédicace de St Michel Archange   

 

            Nous vous invitons à suivre le lien  https://hozana.org/publication/39646/st-michel-archange-defendez-nous-dans-le-combat  que nous compléterons en développant les attributs que l'Eglise donne à St Michel avec les invocations successives de ses litanies : Saint-Michel, rempli de la parole de Dieu - Parfait adorateur du verbe divin - Couronné d'honneur et de gloire - Très puissant prince des armées du Seigneur - Porte étendard de la très Sainte Trinité -  Gardien du paradis – Guide et consolateur du peuple d'Israël - Splendeur et forteresse de l'église militante - Lumière des anges - Rempart des orthodoxes - Force de ceux qui combattent sous l'étendard de la Croix - Lumière et confiance des âmes aux derniers termes de la vie - Secours très assuré - Notre aide dans toutes les adversités – Héraut de la sentence éternelle - Consolateur des âmes retenues dans les flammes du Purgatoire - Saint-Michel que le Seigneur a chargé de recevoir les âmes après la mort - Notre Prince - Notre Avocat  ----   Priez pour nous, Ô Glorieux Saint-Michel, Prince de l'église de Jésus-Christ : Afin que nous puissions être dignes de ses promesses.

            Prions : Seigneur Jésus sanctifiez-nous par une bénédiction toujours nouvelle, et accordez-nous par l'intercession de saint Michel, cette sagesse qui nous enseigne à amasser des trésors dans le Ciel, et à échanger les biens du temps contre ceux de l'éternité, Vous qui vivez et régnez dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il

           

            La prière à St Michel Archange la plus connue, est celle que le pape Léon XIII demanda à tous les prêtres de réciter à la fin de chaque messe basse. En effet, le 13 octobre 1884 Notre Seigneur lui fit entendre cette conversation rapportée en fin de notre publication citée en tête de chapitre. Le pape aussitôt demanda qu'après chaque messe basse, tout prêtre, à genoux sur les marches de l'autel, récite les prières dites ‘'Léontines'' qui se terminent par cette grande prière à St Michel qui conclue également cette publication.


            ‘'Saint Michel archange, défendez-nous dans le combat : soyez notre secours contre la méchanceté et les embûches du démon. Que Dieu lui commande, nous le demandons en suppliant : et vous, prince de la milice céleste, repoussez en enfer, par la puissance divine, Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde pour perdre nos âmes.''


 

Tomo un minuto para meditar todas estas cosas en mi corazón (Lucas, 2:19)

15 comentarios

"Que sus conversaciones sean siempre agradables y oportunas, a fin de que sepan responder a cada uno como es debido". Colosenses 4:6

loader

Fatima 100 ans et + Mon Cœur Immaculé sera ton refuge...