Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances.....

Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances.....

La statue monumentale du père Glyn ornant la façade de la basilique de Fatima


     Le titre est extrait de la première demande de Notre Dame aux petits voyants de Fatima : ‘' Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu'il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour les péchés par lesquels il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs ‘'

.

            I ) Jeudi 13 mai : 3 événements importants  

      -1)  Fête de l'Ascension

            En ce jour de l'Ascension, l'Eglise nous rappelle le rôle missionnaire confié à ses apôtres : ‘'Allez dans le monde entier proclamer l'évangile à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé, celui qui ne croira pas sera condamné ‘' (L'action demandée aux apôtres est une action forte : ''praedicate'' précise le texte latin) . Pour marquer l'ascension de Notre Seigneur, l'Eglise éteint le cierge pascal à la fin de l'évangile de la grand-messe de ce jour. Il sera allumé pour la cérémonie d'un baptême et en le remettant au nouveau baptisé le prêtre lui dira :''Recevez cette lumière. Gardez sans défaillance la grâce de votre baptême. Observez les commandements de Dieu ; ainsi, quand le Seigneur viendra pour les noces éternelles, vous pourrez aller à sa rencontre avec tous les saints dans la cour céleste, et vivre dans les siècles des siècles.''

.

            -2) Anniversaire de la première apparition de Notre Dame à Fatima. (1000 mots)

            C'est le dimanche avant l'Ascension que Notre Dame choisit pour se montrer la première fois aux enfants ; Ceux-ci avaient été à la première messe, celle que dans le pays on appelait ‘'la messe des âmes'', car dans le pays on y prie spécialement pour les défunts. La seconde messe a lieu vers midi et s'appelle ‘'la messe du jour''. Notre Dame se montra aux enfants peu après qu'ils eurent entendu les cloches de l'église qui sonnaient pour cette messe. Mme Olympia Marto, mère de Jacinthe et François disait au père Marchi en 1946 : ‘'Dieu nous garde de laisser passer un dimanche sans messe, nous ou les enfants dès qu'ils sont en âge de comprendre. Même s'il fallait faire 2 lieux (10 Km), qu'il pleuve ou qu'il tonne, je ne rappelle pas avoir jamais manqué la Messe, même quand je nourrissais les enfants.''  Ce jour-là, Lucie accompagné de ses cousins, décida d'aller sur le terrain que ses parents possédaient à la Cova da Iria. Lucie connaissait bien cet endroit que son père avait aménagé car il y avait un peu d'eau et qu'il cultivait avec beaucoup de soin car sa famille en tirait une bonne partie de son alimentation. ‘' Sur place, poursuit le père Marchi, ‘'ils se signèrent, récitèrent un ‘'Notre Père'' pour les défunts de la famille….après avoir mangé, ils récitèrent le chapelet ‘'. Pendant qu'ils s'occupaient à construire un petit mur en pierre, (Comme à La Salette ou Mélanie empilait des pierres pour construire un ‘'paradis'' qu'elle ornait de fleurs; Notre Dame s'y assiéra, sans le faire écrouler, pour y pleurer la tête dans les mains), une lumière vive leur fit croire à un orage proche, décidant Lucie à rentrer à la maison, puis une autre lueur les a surpris en route jusqu'à ce que Notre Dame leur apparaisse sur le petit chêne vert. Lucie confiera au chanoine Formigao qui l'interrogea le 27 septembre 1917, qu'elle avait eu peur sur le moment ‘'Si bien que j'ai voulu m'enfuir avec Jacinthe et François, Mais elle nous a dit de ne pas avoir peur, qu'elle ne nous ferait pas de mal'' Dans ses mémoires, Lucie dira :''C'était une Dame vêtue de blanc, plus brillante que le soleil, qui rayonnait une lumière plus vive et plus intense qu'une coupe de cristal remplie d'eau pure, traversée par les rayons ardents du soleil''. Cette lumière éblouissait les enfants qui par moment ‘'baissaient les yeux et cessaient de regarder Notre Dame ‘'.

            Lucie interrogea tout de suite l'apparition, en la désignant par ‘'Vossemecê'' terme de respect qu'elle utilisait pour ses parents. ‘'D'où êtes-vous'' Elle n'utilisa probablement jamais le terme ‘'Madame'' (‘'Senhora''). Notre Dame gardera ‘'ce lien filial'' et dira ‘'tu'' à Lucie alors qu'à Lourdes elle avait dit ‘'vous'' à Bernadette.

            Le récit complet de cette première apparition est à retrouver avec le lien https://hozana.org/publication/9911-iere-apparition-de-notre-dame-a-la-cova-da-iria-le-dimanche-13-mai-1917

            Le fait d'avoir prié peu avant pour les défunts de la famille a fait penser à Lucie aux deux jeunes filles amies qui venaient régulièrement à la maison apprendre à tisser et à coudre avec ses sœurs et qui étaient mortes quelques semaines avant. ‘'Est-ce que Maria das Neves est déjà au ciel ?'' ; Quel réconfort pour nous d'apprendre qu'on peut être au ciel quelques semaines après notre mort. Par contre pour Amélia, la réponse de Notre Dame a dû être un choc pour les enfants. ‘'Elle est au purgatoire jusqu'à la fin du monde'' Notre Dame confirme l'existence du purgatoire, ce que Lucie savait parfaitement ; Elle confirme aussi ce que certains pensaient : Qu'on pouvait y rester jusqu'à la fin du monde. Lucie gardera longtemps pour elle la durée de cette purification pour ne pas trop affliger la famille d'Amélia.

            L'abbé Arminjon dira du purgatoire : Ah ! N'accusez pas le Seigneur de cruauté envers ces âmes qu'un jour il plongera dans l'océan de ses lumières, et qu'il abreuvera de délices en les recevant dans son sein. Admirez plutôt comment l'amour et la justice s'unissent par un mutuel tempérament dans ce grand travail de redressement et d'épuration.  Et plus loin : ‘'Mais (ces âmes) possèdent le bien qui reste ici-bas à l'homme le plus misérable ; elles ont l'espérance ; l'espérance, elles la possèdent à l'état le plus éminent, à ce degré qui exclut toute incertitude, toute appréhension, qui fixe le cœur dans le repos, dans la plus profonde et la plus absolue sécurité : Ces âmes sont ASSUREES DE LEUR SALUT. ‘'  Pour en savoir plus sur le purgatoire suivre les liens : https://hozana.org/publication/35064-mysteres-de-la-vie-future-le-purgatoire-1-3   (2-3)  et (3-3) qui reprennent des extraits des conférences que l'abbé Arminjon a données en1881 à Chambéry sous le titre ‘'Fin du monde présent et Mystères de la vie future''.

            Le purgatoire est un lieu de souffrances purificatrices pour les morts ; Notre Dame enchaînera sur ce thème de la souffrance en demandant aux enfants ‘'Voulez-vous vous offrir à Dieu pour supporter toutes les souffrances qu'il voudra vous envoyer, en acte de réparation pour péchés qui l'offensent et de supplication pour la conversion des pécheurs ? ‘'

            Nous verrons plus tard que lors de sa seconde apparition, l'ange avait été ‘'très directif'' : Il avait dit : ‘' De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice en acte de réparation pour les péchés par lesquels Il est offensé, et de supplication pour la conversion des pécheurs. ‘'(…) Il avait conclu son propos par : ‘'Surtout, acceptez et supportez, avec soumission, les souffrances que le Seigneur VOUS ENVERRA.''

            Notre Dame formulera à peine différemment la même demande : L'ange avait parlé de sacrifices choisis, offerts volontairement Dieu, et de souffrances envoyées par Dieu à supporter avec soumission. Notre Dame demandera aux enfants leur accord pour ‘'sublimer'' ces souffrances en s'offrant eux même comme victimes. Elle demande aux enfants de s'offrir à Dieu pour supporter les souffrances qu'il enverra. Le but est le même que celui annoncé par l'ange : Réparation des offenses et conversion des pécheurs.

            Après l'acquiescement de Lucie, Notre Dame précisera ‘'Vous aurez alors beaucoup à souffrir, mais la grâce de Dieu sera votre réconfort''. Elle terminera cet entretien en demandant ‘'La récitation du chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre'' A chacune des 6 apparitions, Elle renouvellera la demande de réciter le chapelet tous les jours.

.

      3) Il y a 90 ans Le Portugal se consacrait au Cœur Immaculé de Marie.   (450 mots)

            La consécration du Portugal au Cœur Immaculé de Marie, fut réalisée pour la première fois le 13 mai 1931 puis renouvelée avant la guerre, le 13 mai 1938, ce qui lui valut d'échapper à la révolution qui allait toucher l'Espagne et à la seconde guerre mondiale comme le rappela le 11 février 1967, au cours d'une conférence de presse donnée à l'académie pontificale mariale de Rome, le cardinal Ottaviani, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi :  ‘'L'imminence de cette guerre avec sa violence et son extension fut communiquée à l'évêque de Leiria sept mois avant son commencement. En effet, j'ai eu en main la lettre du 6 février 1939 où la voyante disait imminente (elle a écrit éminente) « la guerre prédite par Notre-Dame », et promettait la protection de Notre-Dame sur le Portugal « grâce à la consécration à son Cœur Immaculé faite par l'épiscopat portugais ». (Documentation catholique du 19 mars 1967, col. 552)

            Vous trouverez les circonstances de la première consécration avec le lien https://hozana.org/publication/78984-la-consecration-du-portugal-du-13-mai-1931

            Voici celle du 13 mai 1938.

            Le front populaire espagnol remporta les élections du 16 février 1936 ce qui marqua le début de la guerre civile dans ce pays. A vu humaine, la guerre civile était inévitable au Portugal. Le 13 mai suivant, les évêques portugais réunis à Fatima pour suivre les exercices spirituels firent ensemble le vœu, qu'ils gardèrent secret, de venir tous, le 13 mai 1938, à la tête du pèlerinage national, rendre de solennelles actions de grâces à la très Sainte Vierge, au nom de toute la nation, si Elle obtenait pour le Portugal la victoire sur le communisme athée et le bienfait de la paix.

            « Arrivés presque au moment d'accomplir notre vœu, écrivait le cardinal Cerejeira, notre cœur exulte d'allégresse en constatant que notre confiance en la Patronne du Portugal n'a pas été déçue. Depuis que Notre-Dame de Fatima est apparue en 1917, une spéciale bénédiction de Dieu est descendue sur la terre portugaise... En nous reportant spécialement à la période des deux ans écoulés depuis notre vœu, on ne peut manquer de reconnaître que la main invisible de Dieu a protégé le Portugal, éloignant de lui le fléau de la guerre et la lèpre du communisme athée. Le bienfait de la paix que l'Église demande si instamment dans ses prières liturgiques, et que nous avions demandé avec confiance à Fatima, nous a été accordé d'une manière presque miraculeuse. »

            Le 13 mai 1938, cinq cent mille pèlerins entouraient les vingt évêques portugais présents à la Cova da Iria. La consécration nationale au Cœur Immaculé de Marie fut renouvelée, tandis que, dans toutes les églises du pays, des millions de fidèles s'y unissaient par la prière.

.

  • II  Dimanche 23 mai : Fête de la Pentecôte

            A l'ascension de notre Seigneur, les apôtres n'avaient pas encore compris leur rôle. ‘' Seigneur, est-ce maintenant que vous allez rétablir le royaume en faveur d'Israël ? C'est seulement après avoir reçu l'Esprit Saint, qu'ils partirent prêcher l'évangile à toute la terre. Demandons à Dieu ce jour le courage de faire sa volonté, particulièrement en contribuant à répandre autour de nous celle qu'il a exprimée par sa Mère à Fatima le 13 Juin 1917 ‘'Jésus veut établir dans le monde la dévotion à son Cœur Immaculé.

.

  • III  Samedi 29 mai : Veille de la fête de la Très Sainte Trinité.

            Ce jour l'Eglise fête ‘'les quatre Temps de Pentecôte''. En prévision de la fin du Temps Pascal aux vêpres du soir, l'Eglise nous fait prier Notre Dame pour la dernière fois à midi avec l'antienne mariale ‘' Regina Cæli ‘' Le soir, nous reprendrons la prière de l'Angelus avec ses 3 salutations angéliques.

      L'Eglise nous fait quitter la joie du temps pascal ‘'  O Dieu qui par la résurrection de votre Fils Notre Seigneur Jésus Christ avez daigné donner la joie au monde .....  ‘'   et nous rappelle ce temps ordinaire, après la Pentecôte, avec ses enseignement jusqu'à la nouvelle année liturgique. Ce temps est long et où nous nous aurons à offrir les sacrifices que nous demande parfois l'accomplissement de notre devoir d'état quotidien. Notre Dame a recommandé aux enfants de Fatima le 13 juillet, juste avant de leur révéler le secret : Dites souvent à Jésus, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice ‘' "O Jésus, c'est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie"  L'Eglise nous fait demander maintenant, 3 fois par jour les grâces nécessaires pour vivre en bon chrétien : ‘'…..Afin qu'ayant connu par la parole de l'ange l'incarnation de Jésus Christ votre Fils, nous parvenions par sa passion et sa croix à la gloire de sa résurrection….''

.

            IV     Dimanche 30 mai 

  • 1)  Fête de la Très Sainte Trinité.

            C'est au nom de la sainte Trinité que Notre Seigneur a demandé à ses apôtres de baptiser. C'est le dogme fondamental du christianisme, seule religion fondée par le Fils de Dieu. La lumière dans laquelle Notre Dame plongea les 3 enfants peu avant la fin de sa première apparition leur fit dire et répéter en se mettant alors à genoux, cette prière qui reprend quelques thèmes développés par l'ange à sa dernière apparition : ‘'Ô, Très Sainte Trinité, je vous adore. Mon Dieu, mon Dieu, je vous aime dans le très Saint Sacrement''. Profitons de cette fête pour imiter les enfants de Fatima et prendre des résolutions lorsque nous avons communié, si nous le pouvons, d'adorer à genoux Dieu présent en nous dans le saint Sacrement que nous venons de recevoir. Remarquons cette insistance, d‘abord par l'ange, puis dans cette prière, de préciser que ce Dieu que leur montre Notre Dame et qu'ils adorent ; c'est la Très Sainte Trinité. Dans nos propos, lorsque l'occasion se présente, levons le doute : Le seul Dieu qui viendra juger les vivants et les morts, c'est Notre Seigneur, seconde personne de la Sainte Trinité.


            2)  Fête de sainte Jeanne d'arc

            Remercions-la de l'obéissance qu'elle a manifestée vis-à-vis des voix qui lui ont demandé de réaliser cette mission apparemment impossible à vue humaine : Délivrer Orléans comme preuve de sa mission divine, rappeler au roi qu'il a ‘'en commande ‘' le royaume de France au nom de Notre Seigneur et le faire sacrer en tant que successeur légitime. Cette action vaudra à la France de rester catholique 100 après, comme l'a montré Mgr Delassus :'' La mission posthume de Jeanne d'Arc''. Louis XIII consacrera ce royaume à Notre Dame, ce que nous commémorons chaque 15 août avec la procession ‘'du vœu de Louis XIII ‘'. Dieu proposera son assistance à Louis XIV en lui demandant d'honorer publiquement son Sacré-Cœur pour vaincre ses ennemis. Dans le cadre des apparitions de Fatima, Dieu confirmera ce refus royal et ses conséquences, et demandera à sœur Lucie d'avertir ‘'ses ministres'' pour les inciter à accomplir ses demandes.


            V  31  Mai : Fête de Marie Reine (Forme extraordinaire du rite romain) (Fête de la visitation pour la forme ordinaire)

            Cette fête fut instituée par le pape Pie XII le 11 octobre 1954 avec l'encyclique ‘'Ad Cæli Reginam'' avec cet extrait : ‘'De longues et mûres réflexions Nous ayant persuadé que si cette vérité solidement démontrée ( l'excellence de la Vierge Mère de Dieu en sa dignité royale ) était rendue plus resplendissante aux yeux de tous — comme une lampe qui brille davantage quand elle est placée sur le candélabre — l'Église en recueillerait de grands avantages ; par Notre autorité apostolique Nous décrétons et instituons la fête de Marie Reine, qui se célébrera chaque année dans le monde entier le 31 mai.

            Nous ordonnons également que, ce jour-là, on renouvelle la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie. C'est là en effet que repose le grand espoir de voir se lever une ère de bonheur où régneront la paix chrétienne et le triomphe de la religion. ‘' Cette prière fut prononcée à Rome, par le pape Pie XII le 31 octobre 1942, jour de la clôture solennelle du jubilé des apparitions de Fatima. (Ce jour-là, retrouvons sur internet cette prière de consécration qui réduisit la durée de la seconde guerre mondiale.)  '' …….Laissez-vous toucher par tant de ruines matérielles et morales ; par tant de douleurs, tant d'angoisses de pères et de mères, d'époux, de frères, d'enfants innocents ; par tant de vies fauchées dans la fleur de l'âge ; par tant de corps déchiquetés dans l'horrible carnage ; par tant d'âmes torturées et agonisantes, par tant d'autres en péril de se perdre éternellement……..'' 

.

"O mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer, attirez au Ciel toutes tes âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre miséricorde."

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

24 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Fatima 100 ans et + Mon Cœur Immaculé sera ton refuge...