Serpent d’airain

Dans le livre de Nombres de l’Ancien Testament, nous trouvons les évènements qui se sont produits lors du séjour du peuple juif dans le désert. Ce peuple oscillait entre rébellion et repentance envers Moïse et envers Dieu. A force de se plaindre, ils ont attiré des châtiments douloureux sur eux. L’épisode marquant du serpent d’airain caractérise bien l’attitude du peuple dans le désert et la miséricorde de Dieu envers eux. Découvrons l’histoire de Moïse et le serpent d’airain et le parallèle que l’évangile de Jean présente entre le serpent de Moise et la croix de Jésus !

Moïse et le serpent d’airain

“Ils quittèrent Hor-la-Montagne par la route de la mer des Roseaux en contournant le pays d’Édom. Mais en chemin, le peuple perdit courage.

Il récrimina contre Dieu et contre Moïse : « Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert, où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »

Alors le Seigneur envoya contre le peuple des serpents à la morsure brûlante, et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël.

Le peuple vint vers Moïse et dit : « Nous avons péché, en récriminant contre le Seigneur et contre toi. Intercède auprès du Seigneur pour qu’il éloigne de nous les serpents. » Moïse intercéda pour le peuple,

et le Seigneur dit à Moïse : « Fais-toi un serpent brûlant, et dresse-le au sommet d’un mât : tous ceux qui auront été mordus, qu’ils le regardent, alors ils vivront ! »

Moïse fit un serpent de bronze et le dressa au sommet du mât. Quand un homme était mordu par un serpent, et qu’il regardait vers le serpent de bronze, il restait en vie !” (Nombres 21, 4-9)

La Croix de Jésus 

De la même manière que ces israélites ont souffert en raison de leurs plaintes, nous aussi nous souffrons lorsque nous faisons ce qui ne plaît pas à Dieu. Ce sont parfois des jugements et des malédictions que nous attirons sur nous ou tout simplement les conséquences de nos actes. Heureusement, il existe une solution pour se sortir de cette douleur et rester en vie : lever les yeux de sa douleur et regarder le serpent d’airain dressé sur le bois. Qu’est-ce que cela signifie pour nous aujourd’hui ? Jean 3, 14-15 y répond en disant : “De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.” Aujourd’hui, nous sommes invités à croire en Jésus-Christ afin de guérir de nos blessures et de nos souffrances car le Fils de Dieu les a portées à la Croix.