Facebook PixelL'appréhension de la mort - Hozana
Maeja

Maeja dans Prions Claire de Castelbajac pour les enfants malades

Publication #3Initialement publiée le 20 octobre 2019

L'appréhension de la mort

L'appréhension de la mort

"Je suis tellement heureuse que si je mourais maintenant, je crois que j'irais au ciel tout droit, puisque le ciel c'est la louange de Dieu, et j'y suis déjà", confie Claire à sa mère quelques jours avant que ne se déclenche la méningo-encéphalite virale foudroyante qui doit l'emporter. A ses parents encore : « Mais sentez-vous à quel point je suis heureuse ? Je me suis demandé toute la journée si la communion des cœurs existait à ce degré ? Je suis dans la félicité, la béatitude jamais expérimentée jusque là ; pourtant, Dieu sait combien je croyais qu'on ne pouvait être plus heureux que moi. C'est de la même valeur que le bonheur que l'on envie, de ces religieux cloîtrés ou moniales si rayonnants. » 


Méditation

L'entourage d'un enfant malade redoute souvent plus la mort que ce dernier. Et comment ! Comment ne pas redouter cette heure sans retour, éprouver du chagrin et de la nostalgie devant la prunelle de ces yeux qui se ferme à jamais ! Mais Claire avait compris que la mort n'est pas la fin de tout mais que la continuation de cette vie au plus près de Dieu. Même, elle va plus loin, puisqu'elle à commencé à vivre cette béatitude dès la terre dans la peine morale et physique. Car, en effet "le ciel c'est la louange de Dieu et j'y suis déjà " ! Une petite fille atteinte d'un cancer en phase terminale disait : "je n’ai pas peur de mourir. Je ne suis pas née pour cette vie !"...Et encore : "Comme quand nous sommes petits, parfois nous allons dormir dans le lit de nos parents, et le lendemain nous nous retrouvons dans notre propre lit, pas vrai ? C'est pareil. Un jour, je dormirai et mon Père va venir me prendre. Je me réveillerai dans sa Maison, dans ma vraie vie !". 


Intention 

Chère Claire, tu veux bien m'apaiser face à la mort ? S'il te plaît, prépare-moi pour ce jour de ma naissance au Ciel et prépare aussi ma famille à vivre cet événement. Je ne les abandonnerai pas quand je serai avec toi et Jésus, au contraire, je serai encore plus avec eux. La nostalgie qu'ils éprouverons se sera l'amour qu'il reste entre nous entre deux mondes, en attendant de nous revoir. Chère Claire, je te confie mes parents, ma famille, mes amis pour qu'ils acceptent que Jésus me prenne et continuent malgré tout avec joie le jeu de cette vie passionnante ! 

1 Notre Père - 1 je vous salue Marie - Prière de la neuvaine

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Le soutien des sacrements

Publication #1Initialement publiée le 18 octobre 2019

Le pouvoir de la vulérabilité

Publication #2Initialement publiée le 19 octobre 2019

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader