Facebook PixelJour 6 : Sous la croix du Christ - Hozana
Juliette

Juliette dans Neuvaine à Sainte Anne pour couples en espérance d'enfant

Publication #6Initialement publiée le 21 décembre 2017

Jour 6 : Sous la croix du Christ

A la lumière de sainte Anne

PAROLE DE DIEU (Jean 19, 33-34 ; 36-37)

S'étant approchés de Jésus, et le voyant déjà mort, les soldats ne lui rompirent pas les jambes ; mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l'eau. Ces choses sont arrivées, afin que l'Ecriture fût accomplie : Aucun de ses os ne sera brisé. Et ailleurs l'Ecriture dit encore : « Ils lèveront les yeux vers celui qu'ils ont transpercé ».

 

6e jour de notre retraite. Nous avons beau combattre, nous avons beau nous efforcer de nous relever, de sourire, il y a des jours où il vaut parfois mieux se taire et rester en silence. Et regarder la Croix.

 

Il m'est doux, circulant dans ma Bretagne bien-aimée de croiser des calvaires, des chapelles, des églises, qui me rappellent l'amour du Christ pour moi. A ce moment, j'aime redire une invocation telle que « Cœur sacré de Jésus, j'ai confiance en vous » ou bien « Jésus, roi d'amour, j'ai confiance en votre miséricordieuse bonté ». C'est une manière de rester en contact avec le Bon Dieu au quotidien. Peut-être que vous aussi, vous passez devant un signe de la présence de Dieu en allant travailler…

 

La croix, un signe d'une violence inouïe, et un havre de paix infinie pour nos humanités blessées. Violence de la souffrance et consentement au salut.

 

De son Cœur transpercé coulent des fleuves d'eau vive, des torrents de vie pour chacun d'entre nous, aujourd'hui. Et la vie du Christ se diffuse à travers les plaies béantes de nos souffrances et de nos blessures : recevons le sang du Christ comme un baume qui vient nous consoler, purifier, relever, redonner vie.

 

Avons-nous un crucifix ? Alors mettons-nous devant, et regardons le Christ sur la Croix. Contemplons-le longuement, sans parler, ou simplement en disant : « Jésus, Jésus, Jésus… » Mettons-nous sous la Croix, comme l'apôtre Saint Jean et laissons-nous toucher par l'eau et le sang qui coulent de son Cœur, un peu comme si nous voulions prendre une douche spirituelle !

 

Et écoutons Jésus qui nous redit les mots du prophète Isaïe : « Parce que tu comptes beaucoup à mes yeux, tu as du prix, et moi, je t'aime. Aussi, je donne des hommes à ta place et des peuples en rançon de ta vie. Ne crains pas, car je suis avec toi. » (Is 43, 4-5)

 

A Sainte Anne d'Auray, sainte Anne est représentée un flambeau à la main. C'est ainsi qu'elle s'est présentée à Yvon Nicolazic, paysan breton qui, avec son épouse Guillemette, souffrait de ne pas avoir d'enfants au bout d'une dizaine d'années de mariage. Quand relever la tête est trop difficile, sainte Anne nous aide, par la lumière et la chaleur de son flambeau et par son cœur maternel où nous pouvons trouver refuge et réconfort.

 

Ô Sainte Anne, tu nous conduis à Marie et à Jésus. Apprends-nous à regarder la Croix et à l'embrasser, parce qu'elle est source de vie aujourd'hui.

 

Notre Père

Je vous salue Marie

Gloire au Père

Sainte Anne, priez pour nous.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 5 : La tentation du désespoir

Publication #5Initialement publiée le 20 décembre 2017

Jour 4 : à l'épreuve de la foi

Publication #4Initialement publiée le 19 décembre 2017

Jour 3 : La tentation de la jalousie, de l'envie

Publication #3Initialement publiée le 18 décembre 2017

17 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader