33° jour. Faire nôtre la consécration du monde au cœur immaculé de Marie. - Hozana

33° jour. Faire nôtre la consécration du monde au cœur immaculé de Marie.

(N'hésitez pas à partager les youtube, c'est fait pour ça... éventuellement pour les radios locales, c'est en qualité pro)

Trente-trois jours pour se consacrer à Jésus-Christ par Marie, EDB, Nouan le Fuzelier, 2012 (Nihil obstat)

33° jour. Faire nôtre la consécration du monde au cœur immaculé de Marie.

Dans l’introduction, nous avons évoqué l’appel de Fatima et les « signes des temps », le lien entre la chute du communisme athée (1989-1991) et la consécration du monde au cœur immaculé de Marie (1984).

Durant les jours précédents, nous avons consacré notre propre vie, et, chaque jour, nous avons aussi prié pour le monde. Mieux nous sommes consacrés et mieux nous « consacrons » le monde.

En ce dernier jour, nous allons expliquer et approfondir cette dimension.

Peut-on consacrer son pays ? Nous devinons la difficulté : tous les habitants du pays ne sont pas croyants, ou ne prient pas, et nous ne pouvons pas agir en leur nom.

Il y a la consécration personnelle ou en groupe, mais, parce que la consécration demande la liberté, en toute rigueur, pour la consécration d’un pays, il faut parler de consécration votive : ce n’est pas une consécration formelle (qui requiert le consentement), c’est une intercession pour le pays[1].

Il est excellent de consacrer son pays, car, de même que le péché est personnel et a des conséquences sociales, de même la prière de consécration est personnelle mais elle a des conséquences sociales.

La consécration à Jésus par les mains de Marie opère des miracles dans la vie des Chrétiens, mais aussi dans la vie des pays.

Jean Paul II a montré l’exemple :

« Tout péché est personnel d’un certain point de vue, et d’un autre point de vue, tout péché est social en ce que, et parce que, il a aussi des conséquences sociales […]

C’est entre les mains de cette Mère, c’est à son Cœur immaculé - auquel nous avons confié plusieurs fois l’humanité entière perturbée par le péché et déchirée par tant de tensions et de conflits - que je remets spécialement cette intention: que par son intercession, l’humanité découvre et parcoure le chemin de la pénitence, l’unique chemin capable de la conduire à une totale réconciliation ! »[2]

Consécration du monde par Jean Paul II en 1984

Nous sommes le 25 mars 1984, fête de l’Annonciation. Sur la place Saint-Pierre en communion spirituelle avec tous les évêques du monde convoqués précédemment, le pape Jean Paul II évoque le fiat prononcé par Marie au moment de l’Annonciation, et, en suivant la consécration du Christ Rédempteur (Jn 17, 19), il consacre au Cœur immaculé de Marie tous les hommes et tous les peuples. C’est à nous maintenant de nous unir à sa prière :

 

"Ô Mère des hommes et des peuples, toi qui connais toutes leurs souffrances et leurs espérances, toi qui ressens d’une façon maternelle toutes les luttes entre le bien et le mal, entre la lumière et les ténèbres qui secouent le monde contemporain, reçoit l’appel que, mus par l’Esprit Saint, nous adressons directement à ton Cœur, et avec ton amour de mère et de servante du Seigneur, embrasse notre monde humain, que nous t’offrons et te consacrons, pleins d’inquiétude pour le sort terrestre et éternel des hommes et des peuples.

Nous t’offrons et te consacrons d’une manière spéciale les hommes et les nations qui ont particulièrement besoin de cette offrande et de cette consécration.

"Sous l’abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, sainte Mère de Dieu! Ne rejette pas nos prières alors que nous sommes dans l’épreuve!".

 

“Pour eux, a-t-il dit, je me consacre moi-même, afin qu’ils soient eux aussi consacrés en vérité” (Jn 17, 19).

Nous voulons nous unir à notre Rédempteur en cette consécration pour le monde et pour les hommes, laquelle, dans le cœur divin, a le pouvoir d’obtenir le pardon et de procurer la réparation.

La puissance de cette consécration dure dans tous les temps, elle embrasse tous les hommes, peuples et nations, elle surpasse tout mal que l’esprit des ténèbres est capable de réveiller dans le cœur de l’homme et dans son histoire, et que, de fait, il a réveillé à notre époque.

Combien profondément nous sentons le besoin de consécration pour l’humanité et pour le monde, pour notre monde contemporain, dans l’unité du Christ lui-même !

À l’œuvre rédemptrice du Christ, en effet, doit participer le monde par l’intermédiaire de l’Église. C’est ce que manifeste la présente Année de la Rédemption, le Jubilé extraordinaire de toute l’Église.

 

[Prière à Marie]

En cette Année sainte, bénie sois-tu par-dessus toute créature, toi, la servante du Seigneur, qui as obéi de la manière la plus pleine à ce divin appel!

Sois saluée, toi qui t’es entièrement unie à la consécration rédemptrice de ton Fils! Mère de l’Église!

Enseigne au Peuple de Dieu les chemins de la foi, de l’espérance et de la charité!

Éclaire spécialement les peuples dont tu attends de nous la consécration et l’offrande!

Aide-nous à vivre dans la vérité de la consécration du Christ pour toute la famille humaine du monde contemporain!

En te confiant, ô Mère, le monde, tous les hommes et tous les peuples, nous te confions aussi la consécration même du monde et nous la mettons dans ton cœur maternel. Ô Cœur immaculé !

Aide-nous à vaincre la menace du mal qui s’enracine si facilement dans le cœur des hommes d’aujourd’hui et qui, avec ses effets incommensurables, pèse déjà sur la vie actuelle et semble fermer les voies vers l’avenir !

De la faim et de la guerre, délivre-nous !

De la guerre nucléaire, d’une autodestruction incalculable, de toutes sortes de guerres, délivre-nous !

Des péchés contre la vie de l’homme depuis ses premiers moments, délivre-nous !

De la haine et de la dégradation de la dignité des fils de Dieu, délivre-nous !

De tous les genres d’injustice dans la vie sociale, nationale et internationale, délivre-nous !

De la facilité avec laquelle on piétine les commandements de Dieu, délivre-nous !

De la tentative d’éteindre dans les cœurs humains la vérité même de Dieu, délivre-nous !

De la perte de la conscience du bien et du mal, délivre-nous !

Des péchés contre l’Esprit Saint, délivre-nous ! Délivre-nous !

Écoute, ô Mère du Christ, ce cri chargé de la souffrance de tous les hommes !Chargé de la souffrance de sociétés entières !

Aide-nous, par la puissance de l’Esprit Saint, à vaincre tout péché : le péché de l’homme et le “péché du monde”, le péché sous toutes ses formes.

Que se révèle encore une fois dans l’histoire du monde l’infinie puissance salvifique de la Rédemption, la puissance de l’amour miséricordieux ! Qu’il arrête le mal ! Qu’il transforme les consciences !

Que dans ton Cœur immaculé se manifeste pour tous la lumière de l’espérance ! ». (Jean Paul II, 25 mars 1984)

Consécration votive des paroisses, des entreprises, des écoles, des communes, des régions…

Dans le même esprit, nous pouvons vivre une consécration votive, de notre famille, entreprise, école, université, paroisse, communauté, commune, région…

Cela n’engage pas ceux qui ne le désirent pas (consécration « votive »).

Comment faire ?

Il faut se placer dans l’obéissance à l’Eglise locale.

Il est bon d’annoncer une neuvaine préparatoire avant la date choisie.

Proposer aux gens de s’inscrire (pour mieux les informer).

Pendant cette neuvaine, proposer aux participants une prière à lire à la maison,

Et proposer le sacrement de réconciliation.

Il est bon aussi d’organiser un tour de rôle pour jeûner une journée ;

Organiser une heure d’adoration, un chapelet ensemble, etc.

Le 9° jour, les participants sont invités à la consécration qui peut se faire pendant la sainte messe. Et on peut organiser une fête.

 

La prière de « consécration votive »

- peut être la prière d’un saint, par exemple saint Louis-Marie de Montfort (cf. annexe), que l’on récite ensemble à l’intention de notre famille, paroisse ou ville.

- On peut demander au prêtre (ou évêque) de composer une prière adaptée.

- On peut dire aussi, de manière très simple :

« Vierge Marie, daigne recevoir la consécration votive de notre [famille, paroisse, école, ville, pays…], viens nous guider vers Jésus, rends-nous fidèle au Saint Esprit, pour que nous puissions comprendre et accomplir la volonté du Père. Que ton intercession nous protège aujourd’hui et dans l’éternité. Amen »

 

 

[1] Extraits de R.Laurentin, Retour à Dieu avec Marie, OEIL, Paris 1991, p. 79-88

[2] Jean Paul II, Exhortation apostolique Reconciliatio poenitentia § 15-16 et 35

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

13 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Sylvaine
place Alençon, il y a 3 mois
Merci pour cette consécration divinement inspirée. Puisse Marie sauver notre humanité en grand danger par son fils Jésus offert à la sanctification de notre monde. Paix triomphante à chacun ! Sylvaine
Nathalie
place Ouagadougou, il y a 3 mois
Amen