Le Christ commande

Le Christ commande

Après le Christ-Roi et durant les 5 mercredis qui nous séparent de Noël, voici une
Prédication que le Père Eymard donna le 25 décembre 1858, à Rome, intitulée

Le triomphe de Jésus-Christ


Le Christ commande

C'est par l'Eucharistie qu'il règne et gouverne sur tous ses sujets. Par elle il règne dans le monde sur tous les hommes ; il a une demeure, un palais au milieu des siens : ecce tabernaculum Dei  (Voici la demeure de Dieu) [Ap 21,3].

– Il reçoit les hommages publics de tous les hommes, rois et sujets – Roi des rois, père des peuples. Et quand il paraît en public, les rois de la terre descendent de leur cheval de bataille ou de leur char de triomphe et se mettent sous son passage ou l'accompagnent à pied comme des serviteurs. Quand Jésus-Christ passe, les armées s'arrêtent, mettent genou à terre, lui présentent leurs armes et inclinent leurs drapeaux jusqu'à terre.

– Et quand Jésus-Christ est exposé sur son trône solennel, il n'y a plus d'autres dignités devant lui, plus d'autres honneurs, fût-on pape ou roi, évêque ou prêtre, tous ne sont plus que des adorateurs. Les saints eux-mêmes n'ont pas le droit d'être sur l'autel où siège royalement Notre Seigneur. Et leurs images mêmes doivent être voilées. – Pourquoi ? Quand le Roi est sur son trône, il n'y a plus que des serviteurs.

– En l'Eucharistie, Jésus exerce sa royauté personnelle par lui-même et pour lui-même. S'il laisse aux rois l'exercice de la puissance royale, dignité des [illisible], à l'Église celle de la mission de la vérité et de la royauté de la vérité, Jésus en l'Eucharistie se réserve la royauté de l'amour ; il ne la confie à personne ; il ne la partage avec personne. L'amour est un – il règne par l'Eucharistie :
sur l'intelligence qu'il éclaire de ses [illisible],
sur le cœur qu'il remplit,
sur le corps dont il fait son temple,
sur la vie dont il fait la continuation de sa gloire.

Il s'est réservé trois choses :
le don de sa grâce par lui-même, il veut toujours être source ;
l'amour des siens ;
leur sanctification par lui-même – éducation.

Or Jésus-Christ ne règne vraiment que par l'Eucharistie: règne personnel, règne universel, règne absolu.

Ôtez l'Eucharistie, c'est le roi qui ne peut plus correspondre avec ses sujets, en recevoir les hommages, se communiquer à eux.

Ôtez l'Eucharistie, la religion a une lumière pour vous montrer la vérité, une croix pour vous sanctifier, la prière pour vous aider, mais elle n'a plus de cœur, plus de joie, presque plus de vie.

Voyez les peuples qui n'ont pas ou plus l'Eucharistie, voyez un homme qui n'honore ou ne reçoit plus l'Eucharistie : c'est le soleil qui se couche dans un océan de tempêtes, c'est le froid qui gagne les parties vitales de la vertu, de la foi même, c'est une nation sans roi, une famille sans père.

Eh quoi ! que seraient nos fêtes sans l'Eucharistie ? Une représentation simple sans vie. Que seraient nos joies loin de Jésus-Christ ? Qui voudrait rester sur la terre sans son Seigneur et son Dieu ?

Hommages que vous lui devez : ceux des rois mages. Allez le chercher, l'adorer, lui offrir des hommages.

S. Pierre-Julien Eymard (PG 225,4)

---------------------------------------------------

Légende de l'image : Radical, Mgr Michel Aupetit, comme la venue du Christ en la chair de la Vierge Immaculée… Voici la Vierge-ostensoir qu'il a réalisée quand il était encore médecin. Photo : Commission diocésaine d'Art Sacré - Paris

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Saint Pierre-Julien Eymard – Prophète de l'Eucharistie