Neuvaine avec le saint Curé d'Ars, apôtre de l'Eucharistie

Prions saint Jean-Marie Vianney de nous faire grandir dans l'amour de Dieu, d'augmenter notre confiance, de raviver notre ferveur. Que rien ne puisse nous séparer de l'amour de Dieu !

41 partages

Qui est Jean-Marie Vianney ?

Jean-Marie Vianney, né en 1786, a grandi sous la Révolution. À onze ans, il ne s'était encore jamais confessé quand il rencontra un missionnaire pourchassé. Cette première confession le marqua tellement qu'il ressentit un grand désir de devenir prêtre pour apporter aux gens la miséricorde de Dieu. Il eut beaucoup de mal dans ses études et parvint de justesse à être ordonné prêtre le 13 août 1815. En 1818, l'abbé Vianney est envoyé comme chapelain dans un petit village de l'Ain, Ars, qui compte 230 habitants. Le « petit Curé », comme on l'appelle affectueusement, se met au travail. Il embellit l'église, insiste sur la nécessité des sacrements, se fait proche de ses fidèles qu'il visite dans les champs et dans leurs fermes. Il dort très peu, mange encore moins, tout son temps est donné pour Dieu et pour ses paroissiens. Ceux-ci, peu à peu, se laissent toucher et reviennent à l'église. À partir de 1830, ce sont des foules de plus en plus nombreuses qui se rendent à Ars, attirées par sa réputation de sainteté. L'année de sa mort, 80 000 personnes viennent chercher à Ars, auprès de l'humble curé de campagne, la révélation de l'amour de Dieu. Il meurt d'épuisement le 4 août 1859.

« Le seul [vrai] bonheur que nous ayons sur la terre, c'est d'aimer Dieu et de savoir que Dieu nous aime. » (Saint Jean-Marie Vianney

En priant cette neuvaine, demandons à saint Jean-Marie Vianney, le saint Curé d'Ars, de mettre en nous un amour brûlant pour Jésus. Demandons-lui de nous montrer à quel point Dieu nous aime et combien il veut nous révéler son amour, un amour de préférence pour chacun de nous. 

« Nos fautes sont des grains de sable à côté de la grande montagne des miséricordes de Dieu », disait-il.

Chaque jour, vous recevrez :

- un extrait de la vie de saint Jean-Marie Vianney

(une version à écouter et une version à lire)

- un conseil en lien avec le thème évoqué

- une prière en lien avec le thème évoqué

Programme de la neuvaine :

Jour 1 : Un enfant de Marie

Jour 2 : « Je ne me suis jamais confessé »

Jour 3 : « Tu seras prêtre »

Jour 4 : Le chemin du Ciel

Jour 5 : Une pauvre église, mais un saint curé

Jour 6 : Dimanche, le jour du Seigneur

Jour 7 : L'amour de l'Eucharistie

Jour 8 : « Laissez-moi partir ! »

Jour 9 : Quelle grâce pour nous aujourd'hui ?

Pour aller plus loin :

- Odile Haumonté, Saint Jean-Marie Vianney, curé d'Ars – Le chemin du Ciel, coll. « Les Sentinelles » n° 24, Pierre Téqui éditeur.

- Louise André-Delastre, La belle histoire de saint Jean-Marie Vianney, Curé d'Ars, coll. « Les Petits Pâtres », Pierre Téqui éditeur.

- Hubert Lelièvre, Chemin de Croix avec saint Jean-Marie Vianney, Pierre Téqui éditeur.

- Abbé Bernard Nodet, Jean-Marie Vianney Curé d'Ars – Sa pensée, son cœur, Cerf.

Prière de la neuvaine

Prière de saint Jean-Marie Vianney pour grandir dans l'amour de Dieu

« Je Vous aime, Ô mon Dieu, et mon seul désir est de Vous aimer jusqu'au dernier soupir de ma vie. Je Vous aime, Ô mon Dieu infiniment aimable, et j'aime mieux mourir en Vous aimant que de vivre un seul instant sans Vous aimer. Je Vous aime, Ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de Vous aimer parfaitement. Je Vous aime, Ô mon Dieu, et n'appréhende l'enfer que parce qu'on n'y aura pas la douce consolation de Vous aimer. Ô mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tout moment que je Vous aime, du moins je veux que mon cœur Vous le répète autant de fois que je respire. Ah ! Faites-moi la grâce de souffrir en Vous aimant, de Vous aimer en souffrant et d'expirer un jour en Vous aimant et en sentant que je Vous aime. Et plus j'approche de ma fin, plus je Vous conjure d'accroître mon amour et de le perfectionner. Ainsi soit-il ! » Saint Jean-Marie Vianney

Priez dès maintenant pour cette neuvaine en cliquant sur "je prie"