« Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! »

« Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, comme une grande foule se rassemblait, et que de chaque ville on venait vers Jésus, il dit dans une parabole : « Le semeur sortit pour semer la semence, et comme il semait, il en tomba au bord du chemin. Les passants la piétinèrent, et les oiseaux du ciel mangèrent tout. Il en tomba aussi dans les pierres, elle poussa et elle sécha parce qu'elle n'avait pas d'humidité. Il en tomba aussi au milieu des ronces, et les ronces, en poussant avec elle, l'étouffèrent. Il en tomba enfin dans la bonne terre, elle poussa et elle donna du fruit au centuple. » Disant cela, il éleva la voix : « Celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! »
Ses disciples lui demandaient ce que signifiait cette parabole. Il leur déclara : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume de Dieu, mais les autres n'ont que les paraboles. Ainsi, comme il est écrit : Ils regardent sans regarder, ils entendent sans comprendre.
« Voici ce que signifie la parabole. La semence, c'est la parole de Dieu. Il y a ceux qui sont au bord du chemin : ceux-là ont entendu ; puis le diable survient et il enlève de leur cœur la Parole, pour les empêcher de croire et d'être sauvés. Il y a ceux qui sont dans les pierres : lorsqu'ils entendent, ils accueillent la Parole avec joie ; mais ils n'ont pas de racines, ils croient pour un moment et, au moment de l'épreuve, ils abandonnent. Ce qui est tombé dans les ronces, ce sont les gens qui ont entendu, mais qui sont étouffés, chemin faisant, par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et ne parviennent pas à maturité. Et ce qui est tombé dans la bonne terre, ce sont les gens qui ont entendu la Parole dans un cœur bon et généreux, qui la retiennent et portent du fruit par leur persévérance. » (Lc 8, 4-15)

Savoir écouter

Nous devons bien convenir qu'en nous luttent deux manières d'écouter la parole de Dieu. La première manière d'écouter consiste à laisser notre subconscient mettre en œuvre toute une stratégie pour ne trouver dans la Parole et, donc, pour n'y entendre, que ce qui conforte ce que nous croyons avoir : nos idées, nos choix de vie et, plus profondément, la satisfaction de nos besoins affectifs, sous l'alibi de notre amour de Dieu.

La deuxième manière d'écouter la parole de Dieu consiste à nous disposer à ce que, dans notre écoute, quelque chose d'autre que la confortation de nos croyances et la satisfaction de notre subjectivité puisse se réaliser. Dans cette deuxième attitude, comme dans la première, nous voulons réaliser notre désir d'écouter Dieu. Mais, différence essentielle, nous acceptons le fait que, puisque Dieu est Dieu, notre désir ne pourra se réaliser authentiquement que d'une manière absolument imprévisible et inimaginable.

Nous sommes disposés à accueillir la parole de Dieu, objet de notre désir, telle qu'elle nous fait la grâce de se révéler à nous, et non comme le clone de la représentation psychique que notre désir s'en était forgé. Alors seulement nous faisons partie de ceux qui ont : nous recevons ce que la parole de Dieu nous dit réellement.


James Haggerty

Journaliste et écrivain, James Haggerty collabore à de nombreuses revues chrétiennes en France et aux États-Unis.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Priez chaque jour l'Evangile avec MAGNIFICAT