Facebook PixelLa Croix : de Bernadette à Benoît - Hozana
Sophie

Sophie dans Le chapelet de la neuvaine à mon Ange Gardien

Publication #18Initialement publiée le 18 juillet 2020

La Croix : de Bernadette à Benoît

La Croix : de Bernadette à Benoît

Lien vers le site d'hébergement de la piste auditive : 

https://soundcloud.com/user-592927055/jour-11b-chapelet-ange-gardien-17-juillet

Bien-aimés de Jésus, 

Aujourd'hui, me revient une découverte que j'ai faite lors d'un pèlerinage à Lourdes. Cette année-là, à Pâques (j'avais entre 20 et 25 ans, mais je ne sais plus dire de quelle année il s'agit), nous passions à côté d'une allée où au centre se trouvaient tout plein de croix plantées dans l'espace de la pelouse... Les croix étaient toutes garnies. 

J'interrogeais l'animatrice de la retraite qui nous accompagnait pour lui demander pourquoi il y avait tant de croix. Et elle me répondit que l'année d'avant, le thème pour Lourdes était "Découvrir le Signe de Croix avec Bernadette." 

Dans les apparitions à Lourdes, Marie a appris à Bernadette à faire son Signe de Croix, lentement. 

L'animatrice m'explique que toute personne qui voyait Bernadette signer était impressionnée, touchée et bouleversée. Elle me dit ceci : 

Le Signe de la Croix que nous traçons sur nous est la PREMIÈRE MANIFESTATION PHYSIQUE de la Sainte Trinité sur terre. 

Depuis ce jour, j'ai petit à petit pris conscience de l'importance du Signe de Croix. Au début (et à la fin) de la messe, tracer mon Signe de Croix n'était plus un geste automatique, fait par habitude. 

Le Seigneur me fit cette grâce immense de me poser, de prendre le temps pour "tracer mon Signe de Croix". Je ne dis pas que je ne trébuche pas en retombant dans l'habitude mécanique, mais quand je suis distraite en réalisant mon Signe de Croix, je grimace peu de temps après, le sentant vide de la présence de la Sainte Trinité. 

Plus le temps passe, plus je me rends compte que le Signe de Croix est un acte d'amour que je donne à la Sainte Trinité, tout comme Elle me donne son Amour aussi, encore plus depuis la découverte du Don des dons... la Divine Volonté. 

Pourquoi est-ce que je parle de cela ? Sans doute car même si nous n'avons plus « d'objet » comme les médailles bénies, le scapulaire sur nous - qui sont des preuves physiques de la protection de Dieu et de notre appartenance au Dieu Un et Trine, nous aurons toujours la possibilité, avec amour, de manifester la Sainte Trinité avec notre corps : en traçant sur nous un Signe de Croix. Je parle d'un cas de figure où le grappin se sentant menacé par notre protection, pourrait nous l'arracher d'une manière ou d'une autre – pensant y gagner quelque chose. Nous ferions un Signe de Croix dans sa direction, rendant la Sainte Trinité présente qu'il s'éloignera assurément.

Rappelons-nous ceci à propos des Sacramentaux (médailles, bougies des neuvaines, icônes,...) et du Scapulaire : ils ne sont efficaces que sous deux conditions. La première est que nous soyons en état de grâce et la deuxième est celle-ci : leur « efficacité » dépend de notre confiance, de notre foi en la Sainte Trinité.

Cette petite histoire m'est revenue en mémoire en écoutant le troisième jour de la neuvaine à Saint Benoit où l'on y parle de la vie de Benoît... https://hozana.org/publication/90568-jour-3-benoit-fort

Je vous ai parlé du filet et de l'humilité le premier jour de la retraite avec Benoît... Le deuxième jour était beau... Et le troisième aussi... Assurément parce que la retraite semble apporter un éclairage sur une ou l'autre chose de mon quotidien et qui m'aide à structurer ma pensée... 

Je m'excuse si je vous ennuie avec ces petites histoires... Je partage car si je n'avais pas eu cet enseignement, je n'aurai pas "su" que je réalisais un acte d'indifférence vis-à-vis de la Sainte Trinité. 

Pour tracer notre Signe de Croix, faisons-le avec grande confiance, grand abandon et grand amour. Et lorsque nous le tracerons, alors nous nous appuierons sur la Croix de Jésus, la manifestation de la Sainte Trinité et nous pourrons la tracer dans nos combats, car la Force de la Sainte Trinité coulera en nous. 

En union de prière, 

So', une petite soeur en Jésus. 

Belgique, 05 juillet. 

NB : la vidéo est intéressante pour la forme de la main (chez nos frères d'orient) en traçant le Signe de Croix que je viens de le découvrir.

J'ai écouté la vidéo après avoir écrit le titre et l'histoire sur Bernadette. Le titre est : "De Bernadette à Benoît" et par la vidéo, je suis tentée de le modifier en : "De Bernadette à Benoit pour retourner à Bernadette..." 

 J'aime beaucoup les balles de tennis sur le terrain... Souvent, en écrivant les publications sur Hozana, j'ai cette impression : une chose qui renvoie à une autre, qui renvoie à une autre et qui ramène à une déjà vue. Cela me fait l'effet mental de la balle de tennis qui fait des aller-retours sur le terrain.

Merci à Ewatone et à Pascale Laurence qui ont accepté de me relire... sans leur aide, je ne suis pas sûre que tout serait compréhensible et aussi bien écrit.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Le chapelet de la neuvaine à mon Ange Gardien

Publication #1Initialement publiée le 8 juillet 2020

Témoignage – ou plutôt : « L'histoire de la neuvaine »

Publication #3Initialement publiée le 9 juillet 2020

Où cette prière nous rejoint-elle dans notre époque ?

Publication #4Initialement publiée le 10 juillet 2020

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader